Mois : décembre 2013 Page 1 sur 13

FUERA 2013

Hier, Bayonne, un ciel oscillant entre le gris et le bleu, 17 degrés de température.

C’EST CE SOIR !!

Bonjour,

Rendez-vous avec la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard ce soir au local de la Coordination au fond des jardins de l’Imperator à Nîmes pour la Nuit de l’Aficion 2013 ; vous êtes tous cordialement invités.

Tapas, Vin, Champagne et bonne humeur taurine, toute la soirée ou une partie de la nuit selon votre programme de Réveillon.

(ENTREE LIBRE SANS INSCRIPTION)

(Affiche ci-jointe)
Amitiés à tous.

Le Secrétaire,
Christophe DUMOND

Cali, dimanche

Cali, dimanche. Plaza de toros de Cañaveralejo. Quatrième corrida de feria. Près de demie entrée.
Toros de Fuentelapeña, lesecond vuelta al ruedo. Le septième sobrero de regalo.

"Lapidation virtuelle"

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/une-etudiante-malade-declenche-la-fureur-des-protecteurs-des-animaux-3974/

Arles

Vendredi 18 avril

Le matin: Novillada sin picadores

Le soir: Corrida de toros

Samedi 19

Matin: Corrida mixte

Soir: Corrida de toros

Dimanche 20

Matin: Course Camargaise

Soir: Corrida de toros

Lundi 21

Le matin: Corrida de rejones

Soir: Corrida de toros.

Les cartels de la Feria seront présentés le 25 janvier.

Burgos en sursis

Contrairement à ce qu’il avait annoncé il y a quelques mois, le maire de Burgos Javier Lacalle vient de déclarer qu’il n’y aurait pas de destruction des arènes du « Plantio » avant la prochaine féria qui devrait donc avoir lieu comme les années précédentes, en juin. Du moins c’est probable… pour autant le nouveau projet multi-usage reste encore à venir. Ce n’est donc qu’un sursis, ce qui n’est pas si mal. Il est du à la mobilisation des aficionados.

México


Pizarro volontaire

Monumental de México D.F. (México), dimanche. Moins d’un quart d’arène; temps froid.
Toros de De Haro (7º et 8º, sobreros de regalo), le septième « Camorrista », bon, récompensé par un arrastre lent.
Federico Pizarro: Oreille et saluts; durée: plusde trois heures.
Pepe López: Palmas, pitos après deux avis et oreille au sobrero de regalo;
Ricardo Rivera, qui confirmait l’alternative: Silence après avis ; sifflets après deux avis; silence.
Ricardo Rivera a confirmé l’alternative avec « Volcánico », número 166, de 550 kilos.
Salut aux banderilles au quatrième de Gustavo Campos et Cristian Sánchez au cinquième.

http://suertematador.com/index.php?option=com_content&task=view&id=10693&Itemid=624

Cali, vendredi, puerta grande pour Manzanares


http://www.feria.tv/video-2744_cali–puerta-grande-de-manzanares.html Vidéo Agnés Peronnet

Cali (Colombie), samedi 28 décembre. Troisième de féria. Lleno
Toros de Las Ventas del Espíritu Santo, correctement présentés, de jeu varié. Le cinquième « Pamplonica », numéro 911, 468 kilos, vuelta al ruedo.
El Fandi: Vuelta al ruedo après étition et oreille;
José María Manzanares: Ovation et saluts après avis et deux oreilles;
Luis Bolívar: Silence et silence.

Cartagena de Indias, Castella a gagné

Ce très joli papier de Julie Zaoui dans « La Provence » :

http://www.laprovence.com/article/edition-arles/2685771/castella-a-gagne-sa-bagarre-la-plaza-de-cartagena-rouvre.html

Les fauves bientôt chassés des chapiteaux ?

http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/les-fauves-bientot-chasses-des-chapiteaux-29-12-2013-3447057.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

C’est une offensive tous azimuts. Les cirques sont dans l’œil du cyclone après les toros et le foie gras et demain l’équitation; il existe même des animalistes pour lutter contre les animaux domestiques. Évidemment, les médias surfent sur la vague et culpabilisent. C’est une part de notre enfance que l’on nous vole: la magie des chapiteaux, les frayeurs du dompteur qui met, confiant, sa tête dans gueule du lion, les tigres souples qui nous frôlent et sautent dans des cerceaux de feux, les éléphants qui dansent sur un pied. Sans doute vaut-il mieux qu’ils demeurent dans la savane exposés aux safaris de milliardaires ou, pire encore, aux massacres clandestins. Les forains ne sont pas en odeur de sainteté , ce sont des fils du vent, ils vivent de peu et amusent nos enfants. Il est si facile de s’en prendre à eux. La poésie du monde réel ne résiste pas au profit généré par le virtuel: vive la gameboy c’est tellement plus sur… l’est-ce vraiment?
Le courant du politiquement correct charrie des eaux contre lesquelles il est difficile de lutter.
PV

Page 1 sur 13

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés