Arènes de Mimizan, jeudi. Plus de 350 spectateurs.
Novillada sans picador
1 eral de Bats (Alma Serena) (1er) et 2 de Malabat (2ème et 3ème)
Carlos Olcina : une oreille;
Andy Younes: deux oreilles;
Pierre Mailhan: vuelta.
Le prix de l’Association des Organisateurs de Corridas et de Novilladas du sud-ouest est allé à Andy Younes

Belle matinée pour une première ensoleillée qui a permis aux aficionados de la côte de se retrouver. Bien-sur, les antis étaient là (une dizaine)… ils font partie du folklore taurin. Le spectacle a été de qualité et il faut féliciter les deux ganaderos qui ont présenté du bétail sérieux sans exagération, mobile et spectaculaire. Le premier, d’Alma Serena aura remporté la palme: noble sans faiblesse, ni naïveté; il aurait pu faire une vuelta. Le second (Malabat) après une sortie suspecte est allé à màs et a donné du jeu dans la deuxième partie de la faena en se livrant progressivement. Le troisième (Malabat) a protesté beaucoup, il a manqué de classe mais il était maniable lui aussi.
Carlos Olcina débutait dans le sud-ouest et c’était sa seconde novillada car il a été blessé l’an dernier à Béziers lors de sa première sortie. C’est un garçon enjoué et volontaire qui a su canaliser l’exigeant novillo de Bats. Malgré son court bagage et une certaine « verdeur », il a fait preuve d’autorité et il a bien tué, d’une entière un peu « desprendida ».
Andy Younés a fait un carton aux arènes du Courant hier. Après une voltereta subie alors qu’il s’était lancé dans une larga hasardeuse, il construisit sans mollir un trasteo dominateur, sérieux et surtout élégant avec la muleta surtout avec laquelle il excelle. De bonnes séries des deux bords, lentes, par le bas, avec du rythme et du « mando » face à un animal qu’il fallait assujettir. Une entière en place en se jetant, un descabello et un double trophée, unanimement demandé.
Pierre Mailhan se présentait lui aussi dans le sud-ouest. Même s’il n’a pas eu la même réussite que ses camarades, il faut reconnaître qu’il eut moins de chance au sorteo aussi. Néanmoins, il construisit un travail volontaire et sérieux avec une bonne séquence finale en circulaires inversées dans le terrain du toro. Il tua d’une entière tombée au second essai.
Près de 300 personnes sont restées déjeuner pour cette première « journée des aficionados ». Ambiance conviviale pour un moment qui consacre encore un peu plus la vocation taurine de « La Perle de la Côte d’Argent ».