Nous venons d’apprendre le décès ce matin du ganadero français Hubert Yonnet à l’age de 87 ans. C’est une grande figure de l’aficion française qui vient de disparaître. Nous avions appris qu’il était à l’hôpital depusi plusieurs jours atteint d’un coma diabétique dans un état très grave. Hubert était certainement notre plus grand ganadero, le père de l’élevage de toros espagnols en Camargue, il fut aussi, en son temps, un grand organisateur de corridas dans le sud-est comme dans le sud-ouest de la France. Nous lui devons tous beaucoup. Une novillada de son fer est prévue pour la prochaine féria de Parentis. Tout un symbole et certainement un hommage lui sera rendu. A sa famille, ses proches, ses amis toutes nos condoléances les plus sincères. Le monde de la tauromachies est en deuil. Nous sommes tous dans la tristesse. La Bélugue, ce lieu magique, légendaire au bord de l’étang de Vaccarés où il séjournait au milieu de ses toros est en deuil… Il restera dans nos mémoires comme un homme exceptionnel…