La Bélugue est en silence.
La Bélugue est en Deuil.
Hubert a donc fermé les yeux une dernière fois, hier.
A-t-il pu encore entendre mugir au loin ses fauves sous la lune nouvelle, avant que de s’éteindre ?
Ceux-ci étaient ils plus agités qu’à l’habitude ?
Les animaux dit-on sentent les peurs et les peines des hommes.
Ses toros sauvages ont été lidiés dans les arènes de France, de Séville et Madrid.
Des toros de respect, comme ce grand monsieur.
Les Yonnet portent son nom à jamais.
Bonne nuit monsieur.
L’oubli n’est que pour le commun des mortels.

CHF