Parmi toutes les vidéos qui circulent ces jours-ci sur José Mari Manzanares voici celle qui m’ a impressionné le plus, ça n’est pas forcement la meilleure en raison des défauts du toro -sa faiblesse notamment- mais il me semble que c’est ici que l’on voit le mieux les qualités de l’Alcantino : ses capacités techniques mais aussi son temple, son naturel – qualité essentielle- et sa toreria en tous moments, face au toro bien sur mais aussi lors du brindis au Soro avec lequel il avait eu une grosse querelle et enfin l’extraordinaire estocade et l’ultime desplante. C’est le toreo solaire, méditerranéen qui s’exprime ici dans des moments de perfection qui restent brefs mais qui nous emplissent et qui jaillissent de nulle part ou d’une source qui nous est un mystère. Toréer comme cela nous ne le verrons plus…
Va por ti José Mari…