Outre l’effacement (provisoire ?) des anti-taurins, il y a d’autres motifs de réjouissance pour le milieu taurin français ! Il y a des institutions qui fonctionnent bien, dans le consensus et qui ont des résultats concrets, c’est le cas on l’a vu encore à Arzacq dimanche dernier, de l’ACCONSO, l’Association des Organisateurs de Corridas et de Novilladas du Sud Ouest. Une association qui nous est enviée par les amis du sud-est (cf. Paul Hermé).



L’Acconso réalise chaque année un calendrier édité par ses soins où sont repris tous les spectacles taurins de la saison et cela de la novillada sans picador à la féria composée de plusieurs corridas. Réunir toutes ces fortes personnalités aux intérêts divergents, il faut le faire… On verra que cette année encore le nombre de doublons diminue -même s’il en subsiste, c’est fatal- pour le plus grand bonheur des aficionados et aussi dans l’intérêt bien compris des organisateurs petits ou grands.



L’ACCONSO soutient aussi l’école taurine Adour Aficion la seule existant dans le sud-ouest et en offrant des vaches à ses jeunes élèves leur permet de faire leurs classes tout en offrant aux organisateurs un spectacle matinal qui muscle leur journée taurine. Enfin, l’ ACCONSO offre une prime aux meilleurs novilleros de la saison lors des spectacles qui se déroulent dans le sud-ouest. Les novilladas sans picadors comme les petites arènes sont le terreau de l’aficion. On le dit on le répète mais on a parfois de prêcher dans le désert. L’ACCONSO fait un geste concret à leur égard et récompense aussi ces jeunes acteurs.

Tout cela fait dans la discrétion, sans coups de gueules ni directives péremptoires. Dans l’unité. Cela méritait d’être salué.

PV