Mois : décembre 2015 Page 1 sur 7

AVE "SENOR DE LOS CRISTALES" !

El Juli a gagné le trophée de la meilleure faena de ce qui est la plus grande féria d’Amérique Latine « El Señor de los Cristales », « Rotoland » d’Ernesto Guiterrez a été proclamé meilleur toro.





Lundi, quatrième corrida Feria de Cali. Lleno.
Toros de Ernesto Gutiérrez, bien presentés enracés. Le cinquième « Rotolando », numéro 398.
El Juli, ovation et saluts, deux oreilles et deux oreilles symboliques;
Luis Bolívar, deux oreilles, palmas, palmas et saluts.

CALI, MERCREDI



Plaza de toros de Cañaveralejo. Mercredi. Dernière de Feria. 2/3 d’arène.
Toros de Juan Bernardo Caicedo, bien présentés et de jeu varié.
Diego Ventura, ovation et saluts et oreille.
Luis Bolívar, silence et ovation et saluts.
Alejandro Talavante, silence et oreille.

LEON (MEXIQUE)


De lujo ! Non ?

Cali

Plaza de toros de Cañaveralejo, Cali, Colombie. Mardi. Cinquième de la Feria del Señor de los Cristales.

Deux toros de Ernesto Gutiérrez et quatre de Ernesto González.

Enrique Ponce, palmas et oreille.

Paco Perlaza, palmas et silenc.

Sebastián Castella, palmas et palmas.

DES NOUVELLES DE THOMAS DUFAU

THOMAS DUFAU vient de faire son retour à l’entraînement.
Trois mois après sa blessure (entaille du nerf du pouce gauche) du 27 septembre dernier dans les arènes de St sever face aux Victorinos, le torero du Coeur de Gascogne retrouve enfin le goût de l’exercice en piste lors d’un tentadero chez Marie Sara dans le Sud Est. Bien qu’il reste à THOMAS de nombreuses séances de kiné, quoi de meilleur cadeau pour noël que de s’offrir d’excellentes sensations face au bétail.

A noter que le torero, pour intensifier sa préparation, sera l’invité du tendido risclois et combattra un toro à RISCLE le dimanche 24 janvier 2016 à partir de 11h.

D’ici là, il viendra avec son nouveau manager, JULIEN LESCARRET, raconter ses projets à St Vincent de Tyrosse le vendredi 15 janvier, salle des Souquayrots et initier les plus curieux au toreo de salon. Soirée ouverte à tous (à partir de 18h).

Enfin, par ce billet, Le COEUR DE GASCOGNE vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2016, souhaitant à chacun tout le bonheur qu’il mérite.

#Coeurdegascogne

TROIS SOUVENIRS

Anus Horribilis l’année 2015 se ferme sur de nombreux mauvais souvenirs et sur un futur emplit de doutes et de péril. Ne sombrons pas dans le pessimisme néanmoins: il y eut de bons moments. Pour ma part j’en retiens trois.


Génie de Finito

Juin: Cordoue où personne ne va ou presque. Demie-arène pour le phénix local: Finito. Le dernier de ces toreros artistes qui ont laissé une trace inoubliable. Velléitaire comme Conde ou Morante mais tellement génial quand il le décide. Un toro de Nuñez del Cuvillo d’une noblesse racée qui chargeait sans cesse avec ce nécessaire relief mais sans méchanceté non plus. Un président fermé aux appels du public qui, debout demandait le grâce de cet animal. Il le méritait sans doute. Finito toréa avec une beauté inspirée des arabesques légères de La Mezquita voisine, entendit les trois avis et après de longue minutes symphoniques tua d’une entière fulgurante ce toro voué à reproduire. Le torero de Sabadell avait brisé le tabou des trois avis, le président s’était comporté en père fouettard et public balançait entre entre l’admiration du génie local et la colère à l’encontre de la posture présidentielle arbitraire et injuste.

Août: Saint Sébastien, que l’on n’a pas assez loué de ce côté de la Bidassoa. Un grand espoir pour les taurins: le retour de la corrida pour la première fois dans une grande ville, dans un consensus total, sans opposition ni désordre: un moment très important. Avec de belles entrées, un public avisé et heureux de se retrouver après une aussi longue attente. Juli fait le plein; Morante s’efforce et Castella réalise un de ces chef-d’oeuvre auxquels il nous a habitué cette saison. Les Chopera en grands professionnels ont bien fait les choses. Ah! les feux d’artifice sur la Concha…

Septembre: Maubourguet ou Arzacq en mars, ces « petits » dont la survie se joue à quelques dizaines de place, pour lesquels l’engagement est total, qui accueillent avec simplicité et proposent des spectacles passionnants. La race des erals du Comte de Mayalde à Arzacq injustement oubliés des jury de fin d’année. La faena magnifique de Tibo Garcia qui clôtura la journée de Maubourguet… deux très bons souvenirs aussi unis dans notre mémoire.
« Small is beautifull » souvent.
PV

CALI: INDULTO ET TRIOMPHE DU JULI

Lundi, quatrième corrida Feria de Cali. Lleno.
Toros de Ernesto Gutiérrez, bien presentés enracés. Le cinquième « Rotolando », numéro 398.
El Juli, ovation et saluts, deux oreilles et deux oreilles symboliques;
Luis Bolívar, deux oreilles, palmas, palmas et saluts.

SEVILLE, LES GANADERIAS

Voici la liste des ganaderias pour la féria et leur ancienneté

Juan Pedro Domecq (02/08/1790),
Miura (30/04/1849),
Daniel Ruiz Yagüe (20/09/1914),
Victorino Martín Andrés (29/05/1919),
José Benítez Cubero (10/09/1939),
Victoriano del Río Cortés (12/07/1942),
Jandilla (03/05/1951),
Fermín Bohórquez (17/05/1951),
Torrestrella (02/09/1951),
Garcigrande (29/06/1986),
Joaquín Núñez del Cuvillo (13/05/1991),
El Pilar (30/06/1991),
Las Ramblas (24/09/1995),
Fuente Ymbro (17/03/2002)
Manuel y Antonio Tornay (sans ancienneté)

CALI

Plaza de toros de Cañaveralejo, Cali, Colombie. Dimanche. Troisième de la Feria del Señor de los Cristales.

Un toro de Fuentelapeña et cincq de Paispamba.

David Fandila « El Fandi”, oreille et oreille.

Andrés Roca Rey, deux oreilles et oreille.

Posada de Maravillas, silence et silence.

MEXICO, ANGELINO EN TRIOMPHE

Monumental Plaza México. Dimanche. Onzième corrida de la Temporada Grande. Près de 6000 spectateurs.
Cinq toros de De Haro; le cinquième: un toro de San Marcos (2ème).
Víctor Puerto, sifflets après avis et sifflets;
José Luis Angelino, oreille et oreille;
Pepe López, silence et applaudissements après avis.

"ORO y PASIÓN" (Onceava Corrida) By: TauroAgencia

"ORO y PASIÓN" (Onceava Corrida) By: TauroAgencia

Posté par Plaza Mexico sur dimanche 27 décembre 2015

Page 1 sur 7

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés