Mois : février 2016 Page 1 sur 11

Les pratiques douteuses de la Fondation Assistance aux animaux

Le Figaro ce soir:

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/02/29/20002-20160229ARTFIG00098-les-pratiques-douteuses-de-la-fondation-assistance-aux-animaux.php

GUDALAJARA (MEXIQUE)



Plaza de toros de Nuevo Progreso de Guadalajara.
Toros de Begoña (1º, 4º et 5º) et San Miguel de Mimiahuapam.
Diego Urdiales, silence et silence
Fermín Rivera, ovation et oreille
Joselito Adame, silence et silence.

Saint Etienne Du Grès

Saint Etienne Du Grès. Dimanche
Novillos de Mailhan-Jalabert.
Mehdi Savalli, Ovation;
Antonio García ‘El Chihuahua’, Oreille;
Les novilleros André Lagravère ‘El Galo’, Oreille;
Dylan Raimbaud, Oreille;
Vicente Pérez, Silence. El Chihuahua débutait en Europe

CASTELLON

Plaza de toros de Castellón. Dimanche. Première de la Feria de la Magdalena. Presque plein.
Novillada avec picadors.
Trois novillos de El Parralejo et trois de Fuente Ymbro.

Varea, en solitaire, oreille après avis, ovation et saluts après avis, silence après avis, oreille avec pétition de la seconde, deux oreilles et silence.


Emotions et Passion pour le tentadero de la Fragua

Tienta de une vache du Camino de Santiago et trois de l’Astarac, moyennes au cheval et demandant du métier et de l’autorité à la muleta, noble la dernière, pour José Ortega Cano , Juan Leal, Richard Milian et les élèves d’Adour Aficion Dorian, Florian, Yonn, Juan, Jules et Tristan.



La dernière journée de la Fragua 2016 a commencé par un tentadero. Très belle ambiance sur les gradins et en piste,, à l’émotion d’Ortega Cano écoutant au centre de la piste la voix de Rocio Jurado ,son épouse , ont succédé les olés déclenchés par les muletazos du maestro puis ceux de Juanito ,jeune élève d’Adour Aficion.
Mais l’image symbole de cette Fragua, restera probablement l’accolade entre le jeune apprenti torero Tristan (10 ans ) et le maestro de Carthagène.

corridasi sur ComBoost

Photos de Eric Depecker



On retiendra au plan taurin, la superbe faena d’Ortega Cano à la troisième ,commencée par de superbes doblones genoux ployés et les séries de Juan Leal la seconde. S’est invité dans la cour des grands , Jean Laroquette ,déjà brillant à Arzacq , et qui a enthousiasmé les spectateurs présents.
Dorian Canton a mis en suerte avec beaucoup de technique plusieurs des vaches.
Sont sortis de second Yonn, Florian, Jules, Dorian ,Yonn, Jean et Tristan. Avec beaucoup de courage, ils ont faits quelques séries à des vaches compliquées de Jean Louis Darré .
Ont participé aussi à la tienta, un jeune élève de l’’école de Saragosse et un petit débutant, un peu timide nommé Richard Milian.
TR

CONFIRMATION DE LUXE POUR JUAN LEAL

Selon mundotoro :http://www.mundotoro.com/noticia/asi-esta-san-isidro-2/1275078 Juan Leal confirmerait l’alternative dans un cartel de luxe lors de la San Isidro face à une corrida de prestige: Manuel Escribano, Juan del Alamo ET Juan Leal (conf.) toros de Pedraza de Yeltes. Elle aurait lieu le 3 juin. Tout cela n’est pas officiel et donc à prendre avec prudence. Si cela se confirme enhorabuena Juan et aussi à son apoderdao Maurice Berho.
Confirmation aussi pour le franco-espagnol Roman des mains de Enrique Ponce, témoin Daniel Luque.
Par ailleurs, quatre comparutions pour Sebastien Castella notamment face aux Adolfo Martin. Ce sera le plus sollicité et c’est un chiffre qu’aucun torero français n’a jamais atteint.
Confirmation en vue aussi pour la cavalière Léa Vicens.

EL PANA : UN CONTRE SIX A TEXCOCO



El Pana (ici en train de lire le dernier numéro de la revue « Mexico Aztecas y Toros ») que nous venons de rencontrer il y a quelques jours au Mexique annonce ce matin qu’il fera un « un contre six » dans le cadre de la féria de Texcoco. Le torero d’Apizaco partira ensuite s’installer dans la banlieue madrilène. Il espère un engagement à Madrid pour sa confirmation. L’encerrona aura lieu le 6 mars à 16H.30; toros de Manuel Espinosa.

LISBONNE

Plaza de toros de Campo Pequeno de Lisboa. Samedi. Festival taurin au bénéfice des enfant du Mozambique. Trois quart d’entrée.
Novillos de Murteira Grave (1º), Paulo Caetano (5º), Canas Vigouroux (2º et 3º) y Calejo Pires (4º, 6º et 7º)
Antonio Ribeiro Telles, vuelta al ruedo.
Manuel Ribeiro Telles Bastos, vuelta al ruedo.
João Telles, vuelta al ruedo.
Víctor Mendes, vuelta al ruedo.
Juan Serrano ‘Finito de Córdoba’, vuelta al ruedo.
Juan del Álamo, vuelta al ruedo.
El novillero Diego Peseiro, vuelta al ruedo.




Nouveau faenon de « Finito de Cordoba ». Pourquoi ne voit-on pas en France cet authentique artiste ? Grande entrée; la tauromachie est en pleine renaissance au Portugal.

>

Edito du week-end : Président ou faire valoir


Cette semaine, deux amis avec lesquels je dinai, qui n’avaient jamais vu de corridas, m’ont demandé qui décidait des récompenses des matadors. Avec pédagogie, je leur ai expliqué les mouchoirs, le public qui demande . Au fur et à mesure de mes explications, deux réflexions me venaient à l’esprit.
Il y a parfois un grand écart entre la réalité et la théorie.
Le rôle du Président va bien au-delà que la simple distribution d’appendices auriculaires.
Aujourd’hui les gens qui viennent aux arènes veulent des triomphes. Il a envie de vibrer comme ceux qui vont au rugby juste pour faire la Hola. Présidents et assesseurs sont considérés comme des empêcheurs de s’enthousiasmer. Le public veut de la musique, des oreilles et des vueltas de toros. Peu importe, ce qui se passe en piste. Si vous ajoutez les amicales pressions du mundillo, certaines présidences (en particulier dans de grandes arènes) sont devenues de simples distributeurs de trophées. On nomme les présidents en fonction de leur capacité à créer l’ambiance et à obéir aux injonctions venant de la piste ou du callejon. S’il ne s’agissait que d’oreilles coupées, ce ne serait pas grave. Il existe un système implicite qui recalibre les récompenses en fonction des arènes, des présidences et même des toreros. Le plus grave, c’est que le palco a un rôle essentiel dans le déroulement de la course. Il peut par ses décisions, ou ses non décisions, fausser les débats (tercios de piques bâclés, pratiques déloyales tolérées, mise en danger des toreros). Rappelons-nous l’indulto d’un Fuente Ymbro à Mont de Marsan à cause d’une vuelta imméritée mais accordée au toro précédent, le maintien en piste de certains toros manifestement impropres à la Lidia à cause d’un problème de vue. Comme un arbitre, un président peut faire dégénérer la partie, mettre en danger l’intégrité des toreros,
Un corps de « palco » est en cours de formation par la FSTF. C’est un premier pas qui peut permettre d’éliminer les nominations pour services rendus et de renouveler le panel vieillissant et peu compétent actuellement en service. L’idéal serait que les trios présidentiels soient nommés par une instance indépendante des organisateurs et que comme les « referees » et qu’ils soient évalués par leurs pairs Et pourquoi ne pas généraliser l’excellente initiative cérétane, le président de la course explique ses choix lors de la tertulia d’après course.
Il s’agit de mettre ainsi une barrière de protection face aux visées de certains, FIT et El Juli en tête, qui rêvent de donner le pouvoir aux toreros comme dans les fiestas camperas.
La corrida, ne sera jamais comme les courses landaises et camarguaises, un sport. Les palcos ne seront jamais des arbitres avec cartons jaunes et rouges. Ils ne sont plus des commissaires de police distribuant des amendes et faisant emprisonner des toreros (ils ne l’ont jamais été en France). Ils doivent devenir de véritables « directeurs de jeu » avec les moyens, l’indépendance et les compétences pour garantir le respect des valeurs de la corrida tout en contribuant à la fluidité et à la réussite artistique de la course.
Thierry Reboul

ARZACQ, LES IMAGES

Souvenirs en image de la superbe journée passée ensemble dimanche dernier

Page 1 sur 11

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés