Le week-end pascal très actif sur le plan taurin est terminé. On peut en tirer trois leçons. Les entrées d’abord elles ont été bonnes dans l’ensemble avec un splendide lleno à Arles le samedi. La comparution de Sébastien Castella n’y est pas étrangère. Il a d’ailleurs satisfait les attentes. Malgré les campagnes de dénigrements menées par certains journalistes, opportunément oubliées désormais, par son talent et sa forte personnalité, il est l’homme que le public français attend et on ne peut plus faire l’impasse sur son nom. Autre remarque, la corrida torista, en présence des Pedraza, n’a pas répondu aux espérances. La raison en est simple: l’aficion torista, même si elle est très active sur les réseaux sociaux, correspond à un noyau dur, minoritaire même s’il est respectable. De plus elle a ses sanctuaires: Vic, Céret, Parentis.