Simon Casas, nouveau directeur des arènes de Madrid, il n’en faut pas plus pour que certains se répandent en cocoricos et cris de triomphe sur les réseaux sociaux. Il faut savoir raison garder. Tout d’abord par respect pour ce que représente Las Ventas, cette « victoire » n’est pas l’aboutissement d’une croisade conquérante. Il est fort probable qu’elle soit due plus à une erreur stratégique de Taurodelta qu’au sentiment d’accueil, pour l’aficion madrilène, d’accueillir un sauveur en la personne de Casas et de ses associés.