Séville, viendredi 28 2017. Toros de Juan Pedro Domecq. Bien présentés et armés, . Nobles, mais manquant d’entrain et de race . Le plus mauvais , le quatrième, a été sifflé à l’arrastre.
Enrique Ponce, silence et silen,ce;
José María Manzanares, oreille et oreille
Alberto López Simón, ovation avec salut yet ovation avec salut avec pétition.
Entrada: Presque plein.
Bonne prestation au second du picador Paco María et, des banderilleros Suso y Luis Blázquez invités à saluer ainsi que Rafael Rosas et Luis Blasquez au sixième et Vincente Osuna et Jesus Arruga au sixième.


On retiendra de cette corrida , les qualités de matador de Manzanarès qui est bien le meilleur estoqueador du circuit. Les deux coups d’épée de l’Alicantin ont permis d’oublier les affreux julipiés du Juli , la veille.
Pour le reste des toros au goût de thé servi trop froid, ils permettent de donner une illusion de standing et de classe parce qu’on lève le petit doigt en prenant la tasse.Mais ce qui reste en bouche n’ a qu’une vague ressemblance avec ce qu’est la vraie saveur d’une tauromachie sévillanne.


corridasi sur ComBoost


Photos Joel Burravand