Mois : juillet 2017 Page 1 sur 18

Azpeitia: intéressants Cuadri

Azpeitia, lundi 31 juillet 2017. troisième corrida de la Feria de San Ignacio. Toros de Hijos de Celestino Cuadri, très bien présentés et donnant du jeu, le cinquième est remplacé par un sobrero du même fer
Luis Antonio Gaspar « Paulita », oreille et ovation avec avis
Alberto Lamelas, ovation avec avis et ovation avec avis
Sebastián Ritter, ovation avec avis et silence.
Entrée: deux tiers
Salut au quatrième de Manolo de los Reyes et Sergio Aguilar.

ARLES, LA SANS PICADORS

Communiqué Ecole Taurine d’Arles

Une NSP animée à Saint-Etienne- du-Grès

L’Ecole Taurine d’Arles et l’ACCM organisaient ce samedi 29 juillet leur quatrième novillada sans picadors « Toreros del futuro » de la saison à Saint-Etienne- du-Grès. C’était aussi l’occasion de rendre hommage à Philippe Cuillé, malheureusement disparu en début d’année, avec la remise du 1 er trophée Philippe Cuillé au novillero triomphateur.
Bien présentés les quatre novillos ont fait valoir, malgré faiblesse ou genio pour certains, leurs caste confrontant chacun des quatre jeunes à des difficultés particulières tout en leur permettant de faire valoir leurs qualités.
El Azabache a du faire face à la faiblesse de son opposant, mais il a pu faire apprécier la douceur de son toreo et un sens du temple que beaucoup de plus expérimentés pourraient lui envier. Malheureusement son échec aux aciers laissa en
applaudissements une prestation méritoire.
Jose Luis Vega, qui poursuit son apprentissage à Madrid, gardera un bon souvenir de sa présentation en France. Il a coupé les deux oreilles du novillo de Cuillé dont la faiblesse initiale se mua en cours de faena en longues charges nobles dont le
novillero colombien su bien profiter donnant à découvrir une tauromachie fluide.
Tuant au premier envoi d’un estoc d’effet rapide et porté avec sincérité il fut proclamé vainqueur du Trophée Philippe Cuillé, recevant le joli trophée œuvre de Philippe Matic.
Le novillo sorti en troisième se révéla le plus fort du lot, imposant un combat plus intense à Vincent Perez. Recevant son opposant par une larga à genoux et engageant sa faena par un pase cambiado et un élégant enchaînement par le bas, l’arlésien montrait une envie qui marqua tout son travail, malgré les charges parfois désordonnées du novillo. Une mort lente à venir sur une épée un peu tendue nécessitant le descabello limita à une oreille son intéressante prestation.
Il avait coupé deux oreilles lors de sa présentation à Raphèle et l’on attendait de voir s’il confirmerait à Saint-Etienne- du-Grès. Jose Antonio Valencia, le vénézuélien de l’Ecole d’Arles a montré une fois de plus sa tauromachie pleine d’entrain et de plaisir avec pose de banderilles en plus. Confronté au plus difficile novillo, charges courtes, coup de tête intempestif et forces mesurées, il ne se laissa pas démonter pour finir par une épée efficace mais d’effet lent, que le Palco prétexta pour ne pas accorder une deuxième oreille malgré la demande du public.

BAYONNE: TROIS OREILLES POUR ESCRIBANO



Plaza de toros de Bayonne. Dimanche. 1/2 arène

Toros de Robert Margé, bien présentés, offensifs, aux comportements divers. Intéressants pour la plupart, manso le troisième.

Manuel Escribano, oreille et deux oreilles.
Daniel Luque, oreille et ovation.
Thomas Joubert, silence et oreille.

Une minute de silence a été respectée à la mémoire de Ivan Fandiño.


Thomas Joubert, grand espoir français coupe une oreille importante. Photo R. Costedoat

BEAUCAIRE: OREILLE POUR TIBO GARCIA


Belle attitude de Tibo Garcia

Beaucaire Dimanche

Novillos de François André.

Mario Palacios, ovation et vuelta al ruedo;
João Silva Juanito, ovation et vuelta al ruedo;
Tibo García, oreille et ovation.

Temps chaud avec traditionnelle chorale des cigales, demi-arène environ. Six novillos de François André pour marquer les 70 ans de la ganadería, bien présentés, dans le type, formant un lot de trois et trois en ce qui concerne le comportement, donnant un jeu varié, les plus remarqués étant les 3, 4 et 5. Le ganadero a fait une vuelta en compagnie de Juanito à l’issue du combat du cinquième.

Mario Palacios (saluts et vuelta) a ouvert les débats avec un adversaire juste de forces et difficile à fixer qui prit deux piques, la seconde pour la forme. Brindis à l’assemblée d’une faena bien débutée par cambios, mais la mansedumbre de son opposant ternit quelque peu un exercice sans grande transmission, terminé aux tablas, et pour cause. Entière trasera. Mario ne put réussir le desquite avec un quatrième plus propice au bon toreo, se distinguant dès l’entame sur des capotazos soignés avant deux piques en le faisant venir de loin pour deux belles arrancadas ovationnées, le second assaut se terminant toutefois par un puyazo sur le côté, ce qui n’empêcha pas la musique de jouer. Bon second tercio puis faena brindée au ganadero Jean-Marie Raymond, marquée à la fois par la noblesse et la faiblesse de son adversaire. Palacios exécuta plusieurs séries, notamment à tribord, méritant la mention, mais l’ensemble eut du mal à transmettre. Sans vouloirs jouer les censeurs à outrance, il me semble toutefois que faire un desplante sur un désarmé n’est pas très opportun et ne doit pas être conseillé par les traités de l’orthodoxie taurine ! Entière et pétition. Applaudissements à l’arrastre.

Juanito (saluts et vuelta) a pris d’abord un novillo faible qui prendra un premier puyazo protesté et un second en mode homéopathique, en raison justement de ses forces limitées. Brindis au public d’une faena qui ne décolla jamais, le Portugais se faisant désarmer dès les premiers doblones, puis ne parvenant jamais à construire quelque chose de cohérent face à un animal visiblement très intéressé par les planches. Trois quarts. Juanito eut ensuite la chance de tomber sur le meilleur de l’envoi, un adversaire qui répétait dans sa muleta après deux assauts puis un second tercio médiocre. Début alluré en ployant la jambe, puis suite décidée déclenchant la musique et faisant remonter l’alegría avant un final par circulaires inversées puis une conclusion par quasi entière qui aurait mérité un meilleur sort si elle n’avait été par la suite entachée de trois coups de verdugo…

Tibo Garcia (oreille et applaudissements de despedida) accueillit son premier par capoteo technique pour tenter de le fixer, avec menaces avant deux piques bien administrées, la seconde en allant provoquer l’animal. Brindis au ciel puis entame applaudie par doblones suaves, la suite s’avérant plus indécise face à un novillo violent. Bien que désarmé… Tibo ne désarma pas ! Il parvint au prix d’un bel effort à sortir quelques gestes méritoires et élégants dans un contexte pour le moins indécis. Quasi entière au second envoi. Le sixième ne resta pas astifino très longtemps car il se cassa la pointe gauche pour avoir tapé violemment dès sa sortie contre un bruladero. A cause du choc, ce bicho eut par la suite son train arrière déréglé, avec les problèmes de motricité qui vont avec… Le public demanda le changement, mais après une pique protestée et trasera, le novillo resta en piste pour une faena brindée à Frédéric Lautier et son fils Bastien au terme de laquelle, malgré le souci permanent de Tibo de le mener avec suavité, l’invalidité de son opposant fit capoter l’affaire. Dommage pour Tibo, mais à l’impossible nul n’est tenu et faute de la moindre option, il ne put doubler la mise et obtenir le trophée qui lui aurait ouvert la grande porte. Entière tombée.

A l’issue de la course, le prix à la meilleure pique a été remis en piste par des membres du CT La Muleta d’Arles à Rafael Agudo Gómez qui a piqué le troisième novillo, soit le premier de Tibo Garcia.

Paul Hermé

AZPEITIA DIMANCHE

Azpeitia (Guipúzcoa), dimanche. Deuxième de la féria. Moins de 3/4 d’entrée

Toros de Ana Romero, corrida bien présentée. Le 2ème ovationné à l’arrastre.

Curro Díaz, silence et oreille;
David Mora, oreille et ovation
Borja Jiménez, oreille et ovation.

NOMBREUX FRANCAIS A CALASPARRA

Salenc, El Adoureño, Tibo Garcia et Andy Younes participeront à la réfia du riz de Calasparra.

Domingo, 3 de septiembre. Novillos de Monteviejo para Mario Palacios, David Fernández y Mario Sotos.

Lunes, 4. Novillos de Villamarta para Jesús Enrique Colombo, Andy Younes y Jorge Rico.

Martes, 5. Novillos de Couto de Fornilhos para Adrien Salenc, Juan Carlos Benítez y Carlos Ochoa.

Miércoles, 6. Novillos del Conde de la Maza para García Navarrete, Tibo García y El Adoureño.

Jueves, 7. Novillos de Ana Romero para Ángel Sánchez, Pablo Aguado y Leo Valadez.

Viernes, 8. Novillos de Cuadri para Ángel Jiménez, Gerardo Sánchez y Rodrigo Molina.

NOUVELLE DATE POUR "EL GALO"

Communiqué Ecole Taurine Rhone AFICION

Grand succès, hier à Pélissanne, pour l’école taurine Rhône Afición; deux novillos de
Pages-Mailhan, le premier supérieur, le deuxième plus exigeant, offrent leurs oreilles à
Dylan Raimbaud, Tristan Espigue et Antoine Saroul, sorti en second sur les deux novillos.
Sortie a hombros pour tout le monde, sous les applaudissements d’;un public nombreux et
conquis!
Les recortadores d’Arte y Passion et les élèves raseteurs de Gérald Rado complétaient le
plateau pour le plaisir de tous!

CERCLE TAURIN VILLENEUVE DE MARSAN :




Ouverture de la location pour a corrida du 08 AOÛT 2017 le lundi 31 juillet 2017 au cercle taurin (A coté de l’office du tourisme) ou au 05 58 63 44 59

Page 1 sur 18

© 2019 Corridasi - Tous droits réservés