Mois : novembre 2018 Page 2 sur 11

MANIF A MEXICO

LES PHOTOS DE MICHEL…



Fervent amateur de photographie depuis une quarantaine d’années, la tauromachie et le rugby m’ont permis d’assouvir pleinement cette passion.
Pour vous la faire partager, j’expose mes photos à L’Esprit des Vins 80 Avenue Charles de Gaulle la Brède chez notre ami Alexandre de Montesquieu.
Afin de vous recevoir, j’organise un vernissage le jeudi 29 Novembre à partir de 19H30.
Au cours de cette soirée nous partagerons le verre de l’amitié
Au plaisir de vous y recevoir.

Michel Campistrau

DORIAN CANTON

C’est à la suite de nombreuses années de travail commun et acharné que les chemins de Richard MILIAN et Dorian CANTON se sont à présent séparés. Les chemins ont beau se disperser, c’est un sincère et colossal Merci que Dorian déclare au maestro pour l’avoir guidé sur la route sinueuse qu’est la tauromachie.
2018 : année riche de plusieurs triomphes, ornés de deux nouveaux succès ces derniers jours réchauffant encore un peu plus son cœur, à savoir le prix des critiques taurins ainsi que celui de l’union des clubs taurins du sud-ouest, et il n’est de remerciement assez grand pour tous ceux ayant suivi Dorian au cours de cette temporada.
Désormais Dorian réfléchit à la constitution de sa nouvelle équipe afin que celle-ci puisse lui permettre d’avoir un programme complet pour réaliser une temporada 2019 à la hauteur de ses espérances.
(Communiqué)

Nous l’aimions…



Le 25 novembre 1991, à Caveirac, disparaissait Nimeño II… In memoriam

LE DÉNI

Un récent papier lu sur le site Mundotoro https://www.mundotoro.com/noticia/cuantas-localidades-de-espana-dan-y-daban-corridas-de-toros/1397900 devrait inquiéter le milieu taurin qui vit dans son doux cocon hivernal. En fait il est passé inaperçu tant nous sommes absorbés par les effets d’annonce, les mouvements de despachos et les échos de la lointaine Amérique. Tout ce folklore ancien meuble traditionnellement l’hiver, c’est ainsi de toute éternité… La vie est un long fleuve tranquille qui ne cessera jamais de couler.

Or les choses vont mal et sans doute la diminution des attaques antitaurines cette année est le signe de cette rapide régression. « A quoi sert de se mobiliser puisque le déclin de nos ennemis est si rapide ? » ça pourrait-être ça…

YUCATAN

LA COURSE LANDAISE SUR ARTE

Une fois n’est pas coutume… raison de plus pour lui faire bon accueil!




GuideDirectARTE Concert
Enquêtes et reportages
ARTE Regards
Les reines de l’arène landaise

31 min
Disponible du 23/11/2018 au 22/12/2018

Prochaine diffusion le vendredi 23 novembre à 13h00

Dans le sud-ouest de la France, certaines vaches sont des stars, grâce à la course landaise, un sport traditionnel gascon qui consiste à défier une vache de combat en l’approchant au plus près. Pas de mise à mort dans cette tauromachie, que nous découvrons ici par les yeux de la vache Ibiza, élue corne d’or par le public.


Réalisation :
Jean-Marie Barrère France Année : 2018

Emilio de Justo

Selon divers organes de presse taurins, le site Aplausos notamment, https://www.aplausos.es/noticia/46704/noticias/emilio-de-justo:-quiero-matar-seis-toros-de-victorino-en-dax, Emilio de Justo se serait proposé pour tuer six toros de Victorino Martin pour la temporada prochaine à Dax. C’est en effet le triomphateur absolu de la saison en France et c’est aussi une des figures montantes en Espagne. L’affiche serait en effet spectaculaire et alléchante.

Il est probable que le commission taurine dacquoise qui planche en ce moment sur la future saison fera ce qu’il faut pour que le désir légitime de ce grand torero qui a tant séduit le sud-ouest depuis deux ans soit exaucé. Comment pourrait-il en être autrement, d’ailleurs ? La réponse est dans la question, comme disait l’autre. Ou pour être plus clair encore : il est peu probable qu’ une démarche de ce type s’exprime « ex nihilo ». Elle s’appuie sur une réalité Emilio de Justo a triomphé dans la cité thermale comme il rappelle lui-même devant la même ganaderia en coupant trois oreilles, puis deux. C’est un argument de poids qui étaye son « rêve ». Personne ne doute qu’il en ait les capacités comme il l’assure lui-même, pas plus que l’on doute du soutien dont il bénéficierait par le public dacquois qui a pour lui « une grande affection ». Et l’on sait combien le soutien du public est capital dans ce genre de défi.

Il faut donc s’attendre à une issue positive. Elle est souhaitable. On s’en réjouit d’avance pour le torero et pour l’aficion tout simplement. Emilio de Justo, six Victorino à Dax? le point d’interrogation reste prudent mais il est sans doute superflu.

PV

LES PRIX DES CLUBS TAURINS PAUL RICARD DU SUD-OUEST

Tyrosse

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés