Mois : janvier 2019 Page 3 sur 9

Ce week-end au Mexique et en Espagne

León (Mexique). Première corrida de la feria. Monumental “La Luz”. Toros de Begoña, un de regalo
Antonio Ferrera, un avis et salut au tiers, palmas et deux oreilles et rabo à celui de regalo;
Ginés Marín, deux oreilles et silence;
Luis David Adame oreille et oreille.
Entrée: media plaza
La Puebla del Río (Seville). Erales de Hijos de Dolores Rufino, .
Jaime González-Écija, oreille;
Diego Vázquez, oreille;
Lolillo Soto, oreille;
Emiliano Ortega, deux oreilles;
Joselito Sánchez de Morón, deux oreilles;
et le rejoneador José Manuel Fernández, deux oreilles et rabo
Entrée: Lleno de no hay billetes.

Aire: Fraile et Valdefresno

Préserver l’encaste vasqueña


Concha y Sierra crée une réserve génétique unique
Depuis plusieurs mois, l’élevage de Concha y Sierra travaillait à la création d’une banque de sperme et d’embryons afin de mettre définitivement à l’abri le patrimoine génétique des derniers représentants de la caste Vazqueña. Ce projet s’est finalement réalisé, jeudi dernier, sur les terres de Coste-Haute et il a donné lieu à la création de la première réserve génétique vazqueña. Née à la fin du XIXe siècle, la rame Concha y Sierra était, depuis une dizaine d’années, le premier des encastes minoritaires menacés de disparition, d’après un recensement de populations établi par le docteur Javier Cañón. Sa pérennité, essentielle à la préservation de la diversité génétique du campo bravo, est aujourd’hui en partie assurée grâce à l’ambitieux projet porté par Jean-Luc Couturier.
Les opérations, réalisées par l’un des meilleurs spécialistes en la matière, le docteur Alain Nivot, ont permis de prélever plusieurs centaines de paillettes de trois étalons : Campesino, Clavellino et Inmigrante. Cette première étape sera suivie, dans les mois à venir, du prélèvement d’embryons.
L’élevage de Concha y Sierra a souhaité associer l’afición à cette aventure singulière et passionnante. Par le biais de parrainage, elle a permis à plusieurs aficionados et à l’association nîmoise l’Ayuda de contribuer à la sauvegarde d’un encaste unique.
<iframe src= »https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fganaderiacuravalverde%2Fvideos%2F230072044542228%2F&show_text=0&width=560″ width= »560″ height= »315″ style= »border:none;overflow:hidden » scrolling= »no » frameborder= »0″ allowTransparency= »true » allowFullScreen= »true »></iframe>
page facebook ganaderia Valverde et Concha y Sierra

Journée des clubs taurins gersois

Les Alma Serena de Mugron

Signes du toro : numéro consacré à Emilio de Justo

Les ganaderias dacquoises sont connues

Pedraza de Yeltes, Jandilla , Luis Algarra Polera, Santiago Domecq, Victoriano del Rio, Ana Romero, Victorino Martin et José Cruz pour la novillada piquée de septembre sont les ganaderias choisies pour la temporada dacquoise.


Pas beaucoup d’originalité avec une répétition des Santiago Domecq dont cinq toros sur six sont sortis quasi invalides l’an dernier (on met de côté l’indulto plus que discutable) et qui ont fracassé le lendemain à Saint Sébastien.

Voyage à Madrid


Retour des toros en Catalogne


La Fundación Toro de Lidia (FTL) présidée par Victorino Martin a pour projet d’organiser une course de toros dans les arènes de la cité catalane de Olot. L’association s’appuie sur l’annulation de l’interdiction des corridas en Catalogne espagnole et sur le fait que cette cité est celle du novillero Abel Robles qui est à l’origine de ce projet.
A suivre…………………………………..;

Mont de Marsan: on continue

Marie Sara a été reconduite dans ses fonctions à la tête des arènes Montoises pour la temporada 2019;

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés