Valence jeudi, cinquième de la feria de Fallas. 1/2 arène

Toros de Zalduendo, justes de présentation, commodes de têtes et inégaux de trapio.

Antonio Ferrera, ovation et saluts et silence après avis;

El Fandi, ovation et saluts et oreilles après avis; 

López Simón, oreille et oreilles après deux avis.

Corrida « barrata » de Zalduendo qui a manqué de race, de transmission et de force dans l’ensemble, donnant un spectacle inodore mais commode pour les professionnels en face. Antonio Ferrera qui a annoncé son départ chez Emsa toros c’est à dire chez le miliardaire mexicain Antonio Balleres, a fait preuve de son habituel officio et de ses détails précieux comme la mise en suerte du quatrième galleando por chicuelinas marchées. El Fandi a fait, avec de la réussite, son show habituel aux banderilles, un tiers qui plaît ici. Il tua son second d’une bonne estocade et coupa une oreille liée à ses impressionnantes capacités physiques. Première Puerta grande pour Lopez Simon prototype du torero commercial, sans beaucoup de personnalité mais très préparé excellent tueur (c’est ceux-là qui coupent le plus d’oreilles). A son crédit une estoconazo face au troisième toro. L’épée de la féria pour le moment. Peu d’émotion somme toute…

Photos J. Buravand