Madrid. Dimanche. Novillada piquée. 1/4 d’entrée.

Novillos de José Luis Pereda, présentés de manière exagéree, de peu de jeu à l’exception du troisième.

Juan Carlos Carballo, silence après avis et palmas après avis;

Jesús Díez « El Chorlo », silence après deux avis et silence après avis;

Adrien Salenc, ovation et saluts après deux avis et silence.

Plus de peur que de mal pour Adrien Salenc dans une position dramatique sans conséquences, heureusement.