Triomphe de Manzanares qui a coupé trois oreilles, première grande porte de la Feria Pascale…

Environ trois quarts d’arène, ciel voilé, mais beau temps avec petite brise. Deux toros de Domingo Hernández, les 1 et 2, les autres de Garcigrande formant un envoi inégal, la plupart manquant d’allant et de transmission, meilleur le lot de Manzanares.

mo20k

Morante de la Puebla (silence aux deux) n’était pas dans un grand jour… et ses toros non plus ! On espère pour lui qu’en ce dimanche de Résurrection, il puisse ressusciter et déboucher le flacon sur le sable de la Maestranza de Séville… A Arles, on l’a vu desconfiado à son premier qui l’a désarmé au capote et après deux piques contestables, sa faena s’avéra relevée par quelques gestes de bon goût, sans qu’il y ait vraiment de liant. Entière après trois pinchazos en passant par Trinquetaille ! A son second, le maestro de La Puebla n’a pas trouvé sur son chemin matière à réussir le desquite. Après un tercio de piques protesté et un second tercio déplorable, Morante soigna les doblones avant d’exécuter un trasteo juste agrémenté de quelques pinceladas droitières. Entière desprendida. On aura toutefois retenu la beauté de son costume…

manz20k

Manzanares (oreille puis deux oreilles) est tombé sur un premier opposant bien piqué en deux fois qui s’avéra propice au bon toreo avec la flanelle. Evidemment, José Mari ne laissa pas passer l’aubaine et étala une torería confirmée face à un bicho enclin à répéter. Conclusion par cañonazo puis toro amorcillado. Bon capoteo avec le quinto piqué sans style avant une faena remarquable de suavité et de temple, accompagnée par Nerva, qui trouva son point culminant par un espadazo a recibir.

al20k

Álvaro Lorenzo (oreille et vuelta) a étalé un capoteo de réception suave et après deux rencontres, la deuxième pour la forme, il s’engagea dans des séries de muletazos au tracé remarquable, notamment à tribord. Dommage que le toro ait manqué de chispa pour donner encore plus de relief à son labeur, Álvaro terminant de près puis par manoletinas serrées avant entière. L’ultime se montra spectaculaire au cheval, provoquant deux batacazos, le piquero devant passer à l’infirmerie.

piq20k

A la muleta, le toro apporta son lot de complications avant de baisser assez rapidement de ton et malgré sa visible détermination, Álvaro ne put proposer qu’un ensemble un poil décousu, mais toujours entreprenant et digne. Trois quarts de lame mettant un terme à une prestation convaincante pour sa présentation, même si elle n’a pas été totalement aboutie. A revoir, c’est sûr…

Paul Hermé torofiesta.com