Madrid,  Feria de San Isidro. Toros de Parladé et un  (3º bis) de Conde de Mayalde,  

El Cid, palmas ,   un avis et ovation avec salut ; 

López Simón,   un avis et oreille  , ovation avec salut;

 Roca Rey,  un avis et ovation (passage à l’infirmerie) ,   un avis et deux oreilles. 

Entrada: Lleno de « no hay billetes ».

El Cid a été invité à saluer à l’issue de son dernier paseo à  Madrid. Los toros sont sortis avec une devise noire en signe de deuil après le décès de Fernando Domecq Solís, oncle du ganadero de Parladé, Juan Pedro Domecq Morenés.

Présence du roi émérite Juan Carlos 1er auquel chaque torero a brindé un toro accompagné de l’infante. 

Roca Rey Parladé MADRID 22 MAI 2019 © Ferdinand De Marchi

Jour de gloire pour le jeune Péruvien Andrés Roca Rey qui est entré hier dans l’histoire de Las Ventas en réalisant une faena époustouflante face à un toro de Parladé sur lequel personne n’aurait misé un kopek à sa sortie. Un toro qui d’emblée cherchait les planches et qui fuyait les morsures des fers des cavaliers. Sa caste se révéla au troisième tiers grâce à l’habileté de son matador et de sa cuadrilla. Elle s’avéra piquante avec beaucoup de transmission et ce fut alors un duel sensationnel entre un jeune homme prêt à tout pour triompher et un grand toro de Domecq, répétant, humiliant, mettant la pression sans jamais se lasser. Un moment de « toreo grande » où Roca Rey, se livrant totalement, domina son adversaire, le conduisant à son rythme, des deux côtés, à gauche le plus souvent dans des séries inoubliables. La faena débutée au centre par des changées données immobile, gagna ainsi en profondeur, le toro ne mollissant pas. Le torero aguanta ses charges puissantes avec une tranquillité et un naturel fascinants, un sens du rythme parfait, toujours centré et citant de loin. Madrid se rendit au prodige qui termina par des bernardinas au cordeau un estoconazo, rematant ainsi le chef d’œuvre. Vuelta délirante et Porte du Prince brûlante qui restera dans les annales. Rappelons tout de même, qu’au toro précédent Andrés, un sobrero du Comte de Mayalde, il avait reçu une cornada de six centimètres de profondeur.

Le reste paraît un peu pâle face à ce final. Despedida d’El Cid « mi-fe mi-fa » sans que le torero de Salteras ne soit tout à fait bien ni tout à fait mal (sauf à l’épée ou il fut catastrophique). Il lui échut deux toros nobles mais sans le relief nécessaire au succès. Il reçut une ovation pour ces adieux du public reconnaissant de ces exploits précédents ; lui-même n’était-il pas déjà parti dans sa tête ? La jeune classe est là en effet…

Lopez Simon se justifia totalement toute l’après-midi. Il coupa l’oreille du second, un toro complet, à base d’entrega. Il montra qu’il avait lui aussi une technique solide et sut transmettre, à l’aide ce bon Domecq, ses qualités professionnelles qui s’appuient sur préparation solide dirigée par Diego Robles qui l’a rejoint. Son second, le cinquième, un manso perdido, se réfugia aux planches d’emblée. Il tenta le tout pour le tout entreprenant son travail dans ce terrain mais le toro ne voulut rien entendre. Il était allé à puerta gayola et il fut ovationné pour son courage. Sans doute voulait-il faire la pige à Roca Rey, mais le Péruvien, véritable extra-terrestre de la tauromachie, éclipsa ses efforts.

Véritable phénomène, Andrés rebat les cartes du toreo. Entrant dans des terrains nouveaux il bouge les lignes. S’il dure à ces hauteurs, c’est là la question car cela semble si difficile, il peut devenir un de ces « toreros d’époque », le premier non-espagnol. Il suscite en tout cas une passion légitime dans le public qui a des conséquences positives sur l’ensemble de la tauromachie. Rien ni personne ne semblent pouvoir l’arrêter.

Pierre Vidal

Parte médico du Dr. Máximo García:  ‘herida por asta de toro de 6cm. en tercio superior cara posterior muslo derecho que rompe fascial superficial y lesiona musculatura isquiotibial. Contusiones y erosiones múltiples. Es intervenido quirúrgicamente en la enfermería de la plaza de toros bajo anestesia local. Pronóstico: Reservado que no le impide continuar la lidia’.

El Cid Parladé MADRID 22 MAI 2019 © Ferdinand De Marchi
Lopez Simon Parladé MADRID 22 MAI 2019 © Ferdinand De Marchi
Roca Rey Parladé MADRID 22 MAI 2019 © Ferdinand De Marchi