Vic-Fezensac. Matinale. Dimanche. Troisième de la Feria del Toro. Trois quarts d’entrée.(photos Matthieu Saubion)

Corrida concours de ganaderías. Toros de Saltillo, La Quinta, Partido de Resina, Pagès-Mailhan, Flor de Jara y Los Maños.

 Rafaelillo, silence et silence; 

López Chaves, oreille après avis et silence;

Alberto Lamelas, vuelta al ruedo et salut.

Viva « Matablanca » !

Nouvelle réussite vicoise pour la corrida concours qui est la plus importante de l’année en France.

Premier toro : « Soriano », cardeño, n°47, de la ganaderia de Saltillo. Combattu par Rafelillo, bien présenté, il prit quatre piques sans s’employer vraiment. Il se laissa faire par la suite sous la muleta « bullidora » du Murciano. Il fut applaudi, on en attendait pas temps de ce fer.

Second toro : « Matablanca », n° 83 cardeño oscuro, de la ganderia de La Quinta. Il prit trois piques données par Tito Sandoval avec adresse, provoqua deux batacazos successif. A la muleta il se montar noble sur la corne droite que sut parfaitement exploiter Domingo Lopez Chavez. Une estoconazo et une oreille unanimement demandée. Le toro fit une vuelta et Tito Sandoval salua. Le grand moment de la matinée et le toro le plus complet.

Troisième toro : « Excitado », n° 17, cardeño oscuro, de Partido de Resina. Une gravure de mode, le toro le mieux présenté de la matinée. Il  prit trois piques sans s’employer bien que partant de loin. Par la suite il n’humilia pas, bien que passant sans une grande classe. Toreo classique et efficace d’Alberto Lamelas qui sut profiter de l’opportunité qu’il ne se limitait pas à être un guerrier.

Quatrième toro : « Judio », n° 566 de Pagès Mailhan, colorado ojo de perdiz. Ladéception de cette matinée. Toro qui semblait avoir des problèmes d’arrière-train. Il ne s’employa pas sous le fer et se réserva par la suite. Rafelillo n’insista pas.

Cinquième toro : « Piez de ozo » de « Flor de Jara » n° 46 negro. Il prit trois piques et provoqua un batacazo. Néanmoins, il fut surtout plaisant à la muleta, bien toréé par Lopez Chavez décidemment en verve. Il manquait de transmission et la faena, malgré ses qualités ne monta pas aux gradins.

Sixième toro : « Jorerito » de Los Maños, n° 37, negro entrepelado. Un toro discutable de présentation qui s’exprima peu à la pique qu’il prit à trois reprises mais qui rompit par la suite et qui fut le plus noble de l’ensemble, avec cette fois de la transmission. Bien, Alberto Lamelas qui aura surpris son monde ce matin. Il réussit à conduire l’animal dans son rythme et la faena eut de l’intérêt. Elle baissa d’intensité et Alberto eut des difficultés aux aciers.

Bien que le résultat officiel ne nous soit pas parvenu, il fait peu de doute que « Matablanca », le toro de la Quinta, ne soit le vainqueur de la matinée. Domingo Lopez fut le meilleur lidiador. On mettra aussi en avant le travail d’Ivan Garcia aux ordres du salmantino qui salua aux banderilles et brilla dans la lidia et de Tito Sandoval très applaudi à la pique.

Une belle matinée…

Pierre Vidal