Vidéo corridatv

Par Paul Hermé http://torofiesta

Oreille pour Adrien Salenc à son toro d’alternative, une autre pour Roca Rey, mais globalement, corrida limitée par les rafales et le manque de transmission de la plupart des toros…

Arènes pleines. Six toros de Zalduendo inégaux de présentation et de comportement, un lot souvent piqué a minima, noble, mais manquant de piquant. 

as14f

Adrien Salenc (oreille et silence) arborait un superbe costume bleu pastel et or et après avoir été invité à saluer, une ovation qu’il a tenu à partager avec ses compañeros, il reçut son premier par larga de rodillas suivie d’un bon capoteo par véroniques. Rencontre poussée avec palo brisé puis batacazo, et après un bon quite par chicuelinas, est venue l’heure de la cérémonie, d’autant plus émouvante par rapport aux liens tissés entre le maitre et son élève. Au moment du brindis à son père qui s’en est suivi, le vent se mit à souffler plus fort pour ne pratiquement plus jamais faiblir. Excellents doblones en se fendant puis bons enchainements droitiers exécutés face à un adversaire qui répétait. Adrien se montra ensuite déterminé sur l’aile gauche puis conclut d’une entière et d’un coup de descabello. Sa première oreille en tant que matador était dans le sac ! L’histoire retiendra que c’est le 66ème matador français, consacré par El Juli et combattant le toro de Zalduendo « Zafarrancho », N°110, âgé de 4 ans et 1 mois, 498 kilos… Deux heures plus tard environ, Adrien n’a pu écouter que le silence dans une ambiance plombée par un ciel charbonneux et la lumière artificielle.

as14k

Il se montra à son avantage une nouvelle fois au capote et après une pique sans excès, il brinda à l’assistance une faena démarrée par le haut et poursuivie par redondos décidés, alors que son opposant commençait à baisser de ton. La suite en faisant un effort pour maintenir l’intérêt, affichant ses ganas, le tout étant hélas altéré par un échec avec la ferraille. Mais dans l’ensemble, on peut dire qu’Adrien, très ovationné en se retirant, a laissé une bonne impression qui demandera à être confirmée lors de ses prochaines échéances… sans vent de préférence ! Sur ce qu’il a montré aujourd’hui, il y a de quoi être confiant…

elj14k

El Juli (applaudissements et saluts) débuta avec un adversaire qui prit un premier puyazo en poussant à la croupe avant de subir, puis un second protesté. Rafales de plus en plus violentes, retour de protocole avec Adrien puis trasteo appliqué, sérieux, son toro ne l’aidant guère. Conclusion à la mode du chef. Le quatrième prit un bon puyazo puis brindis à l’assemblée et excellente entame de faena par derechazos templés, le tout à l’avenant et s’il n’avait une nouvelle fois cafouillé avec la rapière, il aurait pu être mieux récompensé. Mais avec des si…

arr14k

Andrés Roca Rey (silence et oreille) brinda au public après une pique sans histoire une faena donnée à un toro manquant de race, comprenant plusieurs passages suaves et bien guidés, sans pouvoir réellement lier et enchainer. Conclusion catastrophique. Bien reçu au capote, le bicho accusa le coup en effectuant deux vueltas de campana, la première au sortir de la pique, puis la seconde en tout début de faena. Cela se ressentit plus tard lors d’un trasteo propret, mais qui eut du mal à porter sur les tendidos. Après une entière au centre, Roca Rey put promener une esgourde accordée in extremis après pétition minoritaire…

Paul Hermé