ms14wa

Trois quarts d’arène. Novillos de Monteviejo, deuxième fer de Victorino Martín, plus un sobrero d’Urcola (3bis), troisième fer maison, qui s’est avéré le meilleur de l’envoi.

Juan Carlos Carballo : silence et saluts.

Aquilino Girón : saluts et silence.

Maxime Solera : deux oreilles et vuelta.

Matinée relevée par la prestation de Maxime, toujours aussi décidé et partant pour donner le meilleur face à du bétail de respect, une attitude bien en phase avec les attentes d’un public cérétan qui est en passe d’en faire sa nouvelle coqueluche…

Malgré plusieurs accrochages, notamment sur des réceptions a portagayola de son premier puis du sobrero, le novillero de Fos enfila le bleu de chauffe pour relever le défi d’un Urcola qui après trois rencontres, aura un bon comportement à la muleta sur des tandas exécutées avec application, en donnant la distance et affichant sa rage de vaincre jusque dans la suerte suprême donnée en bondissant après avoir jeté la muleta. Un geste qui compta aussi dans l’obtention des deux trophées après deux coups de descabellos. Par la suite, avec son Monteviejo, il se montra encore plein de détermination pour en tirer le maximum avant de conclure a recibir…

Tarde. Arènes pleines. Toros de Saltillo compliqués la plupart, dangereux, demandant les papiers.

Fernando Robleño : saluts et sifflets.

Javier Cortés : saluts et silence.

Gómez del Pilar : saluts aux deux.

Tarde marquée par l’âpreté des combats, avec la palme pour Gómez del Pilar qui séduisit le public par son entrega, sa détermination et son aguante. Avec mention à sa cuadrilla pour une première faena qui aurait pu être récompensée si les aciers… Son second cherchait sa mère, ne laissant aucune chance à son combattant de réussir le desquite. Mais au final, bonne impression laissée par le Madrilène…

(Photo : Christian Lamoulie) Paul Hermé torofiesta.com