Photo N.V.

Emotions fortes hier au Plumaçon, quand Javier Cortes se fit sèchement envoyer bouler par son premier adversaire. La corne frôla le visage. Heureusement plus de peu que de mal…