photos Nicolas Couffignal

Arènes de Riscle, le matin novillada non piquée
Quatre erales de Turquay, bien présentés, nobles mais manquant de forces les deux premiers, excellent le troisième et très compliqué le quatrième:

Guillermo Garcia : deux avis et silence, un avis et vuelta


Nino Julian : une oreille, deux avis et silence.

Le soir: Novillos du Lartet, le troisième comme sobrero, décastés et manquant de fond.

Cristian Pérez, un avissilence et silence; 

Héctor Gutiérrez, silence et silence

Diego San Román, silence et silence.

Grosse déception avec un lot de novillos du Lartet mansos décastés et sans race qui n’ont offert aucune option aux novilleros. Dans un contexte difficile et parfois dangereux (premier et cinquième), Cristian Perez et Hector Guttierez ont fait leur possible mais à l’impossible nul n’est tenu. Diego San Roman, aussi mal servi que ses collègues, a montré qu’il était un ton au dessus et a confirmé la bonne impression laissée lors de ses précédentes prestations.

rt