Photos de Matthieu Saubion

Arènes de Parentis, première novillada de la Féria 2019

Deux toros de JM Aristrain (1er et 5ème) et quatre d’Aguadulce (même propriétaire) bien présentés mais manquant de forces et de fond pour

Aquilino Giron : silence, un avis et silence

Emilio Silvera : silence, deux avis et silence

Hector Gutierrez : silence, deux avis et sifflets nourris

Quinze piques, cavalerie Garcia

Président : Bernard Sicet

Deux tiers d’arène

Météo tristounette

Pas grand chose à retenir d’une novillada à l’image du temps, tristounette. Côté novillos peu de forces et de race, des tercios de piques indignes de Parentis, des novilleros limités et des faenas terminées sans qu’une série de passes, digne de ce nom, aient été données . Hector Guterriez en proie à une crise de panique a fracassé face à son dernier adversaire qui est tombé au dix huitième descabello.

A noter le comportement border line des Calientes de Dax sur les gradins, chantonner le générique d’Intervilles pendant qu’un torero se risque la vie face à un toro est indigne.

rt