Dax vendredi. 3/4 d’arènes.

Toros de Jandilla justes de présentation manquant de caste et de race.

Diego Urdiales, silence et oreille; 

Sébastien Castella, deux oreilles et ovation et saluts; 

Toñete, silence et silence

Photos Roland Costedoat

Une nouvelle fois les toros ont gâché l’après-midi des toreros et du public aux arènes de Dax. Justes de présentation , les  toros de Jandilla ont manqué de race et caste. Mansos  ils ont été plus violents que braves au cheval . A la muleta, ils ont eu un  comportement de mansos sin casta.

Il n’y avait pas grand-chose à tirer du premier toro de Diego Urdialès qui fêtait les 20 ans d’alternative. Face au quatrième, manso sans beaucoup de race, il fait une démonstration de ses qualités de lidiador et de son sens artistique. Il a coupé une oreille après une faena construite et dominatrice.

Sébastien Castella a touché un premier toro insipide et sans grand intêret. Pro et torero, il a construit une faena à un a un ersatz de toro qu’il a inventé. Le résultat est remarquable mais de là à donner deux oreilles, n’exagérons pas. Le cinquième est un manso perdido auquel le biterrois tire le peu de passes que le toro renferme.

Toñete ne peut rien faire de l’invalide sorti en troisième position. Il n’a pas le bagage et le recours pour résoudre les problèmes posés par le sixième.

rt