A Béziers, triomphe de Léa Vicens qui a coupé trois oreilles aux toros de Bohórquez…Béziers. Environ 2/3 d’arène. Temps ensoleillé. Deux bons toros de Fermín Bohórquez pour le rejón et quatre de Jandilla nobles à divers degrés, mais inégaux de comportement pour les piétons.

lv16k

Léa Vicens (oreille et deux oreilles) débuta par une farpa puis trois banderilles avec Diluvio qui donnèrent le ton de sa prestation, la caballera poursuivant sur Bazuka en réussissant deux quiebros, avant de s’illustrer sur Deseado, puis concluant d’un rejón entier et un coup de descabello. Elle reçut ensuite son second avec Guitarra pour une farpa, puis montée sur Bético, Léa traversa le ruedo en templant avec son sombrero sous les acclamations de l’auditoire, avant de poser quatre banderilles. La suite avec Bazuka pour trois autres palos, avant des roses inégales avec Greco suivies d’une entière au second envoi. Une prestation bien enlevée et allègre qui eut l’heur de plaire à un conclave très démonstratif dans son admiration pour Léa, lui manifestant tout son soutien au moment de quitter le cirque a hombros…

edj16k

Emilio De Justo (oreille et saluts) débuta avec un client qui mit le souk au capote et après deux rencontres entrecoupées d’un bon quite par chicuelinas, il se distingua sur son entame de faena en se doublant avec allure, avant de se lancer dans des compositions quelque peu aux forceps et à la voix devant un adversaire noble, mais à la transmission limitée. En définitive, le coup de canon qui s’ensuivit provoqua une pétition logique. Le quinto alla taper violemment contre un burladero dès sa sortie, la pointe gauche s’en ressentant. Après deux assauts et des applaudissements pour Morenito d’Arles au second tercio, Emilio brinda au conclave une faena décidée dans son entame, mais qui par la suite ne lui permit pas vraiment d’exposer autre chose que son envie et son sérieux face à un bicho aux conditions déclinantes. Entière au second coup. 

pa16k

Pablo Aguado (oreille et silence) se fit remarquer par des capotazos stylés après une premier assaut finissant par batacazo, puis un second plus sévère. Bon second tercio, notamment de la part d’Iván García, puis entame de faena suave, Pablo soignant le geste sur des séries allurées données en alternance. C’est toutefois sur la gauche, qui fera démarrer la musique, qu’il fit grimper le thermomètre, se tirant d’un mauvais pas en trébuchant, avant de conclure par entière. Après un capoteo soigné, deux rencontres puis un tercio de banderilles applaudi, le Sévillan ne put doubler la mise face aux complications auquel il répondit toutefois par un remarquable effort, toujours en essayant de bien donner le change. Un tiers de lame puis descabello.

rm16k

En matinée, avec des gradins bien garnis pour ce genre d’exercice, autour de 2500 personnes, novillada non piquée entretenue grâce au bon jeu des erales des Monteilles (Margé), avec vuelta au premier, et l’entrega d’un quatuor d’aspirants toreros qu’il convient d’englober dans les mêmes éloges et encouragements…

lm16k

Lucas Miñana (deux oreilles), de l’école taurine de Béziers-Méditerranée, brinda à Michel Bouisseren une faena débutée à genoux avant de se relâcher, notamment sur plusieurs de derechazos bien conçus. Son adversaire buvait la muleta en répétant sans cesse, le Biterrois poursuivant en incluant une touche originale à son traesteo, effets condistas compris.

lm16w

Après une demi-lame, le bicho mourut en brave, bouche fermée, et eut droit sur l’insistance du public à une vuelta pothume. Ensuite, Lucas fêta ses deux trophées avec Olivier Margé et sa fillette Lily Rose.

an16k

Anaïs (deux oreilles), elle aussi de l’école biterroise, se fit applaudir au capote avant d’aller brinder à Olivier Margé et sa fille une faena courageuse et enlevée parsemée de gestes harmonieux face à un eral noble, mais qui était juste de forces. La torera se mit notamment à son avantage sur une série de naturelles suaves et promena, après une entière tendida, deux pavillons… qui n’avaient rien de complaisance !

jc16k

Javier Camps (vuelta), de l’école taurine de Valencia, étala de bonnes manières au cours d’un trasteo brindé aux gradins qui ne manqua pas d’allure et qui aurait pu connaitre un meilleur sort si la conclusion avait été mieux réussie.

fc16k

Fabien Castellani (oreille) exposa quelques beaux gestes au capote avant de brinder à sa marraine une faena compacte, décidée et qui ne manqua pas d’allure face à un Margé qui n’en était pas non plus dépourvu ! Entière au second envoi.

nsp16k

A l’issue de la course, le trophée de l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard, représentée par son délégué Laurent Cadène, et le CTPR « Badamoscas » de Florensac, ont remis une muleta à Anaïs, déclarée vainqueur de cette NSP. Enhorabuena à la lauréate, sans oublier ses compañeros et les ganaderos…

nsp16z

Paul Hermé torofiesta.com