COMMUNIQUE DE PRESSE
Bayonne, le 8 octobre 2018

Le projet de loi concernant l’interdiction d’accès aux corridas pour les enfants de moins de 14 ans est tout à la fois liberticide et non fondé.
Liberticide, parce qu’il viendrait donner à la loi la capacité de l’Etat à se substituer à l’autorité parentale vis-à-vis d’activités constitutionnellement admises dont la corrida fait partie dans nos régions de tradition taurine ininterrompue.
Non fondé, car rien ne démontre, et nous pouvons en témoigner dans nos familles respectives, les écoles de tauromachie venant récemment d’apporter leur pierre à l’édifice à travers un questionnaire précis et très édifiant, effectué auprès de leurs élèves, que la corrida et son monde ne provoquent aucun traumatisme particulier sur des enfants, en l’occurrence baignés de cette culture basée sur une quête d’esthétique et de courage.
Personne, en revanche, n’est dupe de l’intention réelle de ce projet de loi. Son but unique, et parfaitement lisible, est de séparer le fait taurin de toute transmission générationnelle et, par voie de conséquence, d’éradiquer à plus ou moins brève échéance une haute tradition culturelle du sud de la France.
Nous ne nous laisserons pas faire et notre détermination est entière devant ce qui n’est ni plus ni moins qu’une atteinte inadmissible à une de nos libertés culturelles fondamentales.

Les clubs taurins bayonnais
Betisoak,
Cercle Taurin Bayonnais,
Peña Campera,
Peña Taurine Bayonnaise,
Peña Taurine Côte Basque.