Voilà donc qu’une obscure députée des Français de l’étranger, au curriculum vitae mince comme une feuille de papier à cigarette, va connaître son heure de gloire médiatique en déposant une loi liberticide interdisant aux jeunes d’assister aux corridas. Samantha Cazabonne c’est désormais un nom qui sera célébré le lobby anti-taurin. Elle soutenue dans sa démarche par Gilles le Gendre qui, fatigué de faire la police dans un groupe dissipé (la REM), a pris le temps d’apporter sa bénédiction à Samantha. Il a traité au passage les amateurs de corrida « d’êtres anormalement constitués » selon le jeune nîmois Victor cité par Midi Libre. Il faudra s’en souvenir. Des échéances électorales se profilent, comment ne pas sanctionner l’insulte ?

Les arguments de Samantha (cf. son compte twitter) c’est l’Onu, le « machin » comme disait De Gaulle, dont personne ne fait plus cas par ailleurs (hélas !) et une prétendue majorité des français. Mais quelle majorité ? Comment l’a-t-elle mesurée ? N’est-ce pas, en république, la majorité décidée au  suffrage universel la seule qui vaille… sinon tout est possible. Une majorité des français est contre l’impôt, oups! Samantha dépose un projet de loi…

Dans une démocratie, le devoir des élus n’est-il pas de défendre les cultures minoritaires? Les français de l’étranger que Samantha représente lui ont-ils donné mandat pour ce projet de loi ? En a-t-elle débattu lors de sa campagne électorale ? De quelle autorité peut-elle se prévaloir pour prendre le contre-pied d’un membre de son propre gouvernement (cf. les récentes déclarations de Madame Darieussecq à Sud-Ouest) ? Oups! Samantha n’a peur de rien !

Son élection, avait été marquée, lors du premier tour, par une participation qualifiée de « famélique » (7,87%). Même si on ne contestera pas sa légitimité politique il faut s’interroger sur sa légitimité morale. Lorsqu’on réunit 35%,50 voix de 7,87% du corps électoral, il sied de rester modeste car franchement on ne pèse pas lourd.  

Samantha n’avance-t-elle pas en service commandé ?  Le débat d’hier n’était pas contradictoire. Il était largement inspiré des thèses anti-spécistes et par les mouvements qui les animent. Il y a là une réserve de voix importante et qu’importe le flacon… seule l’ivresse des victoires futures compte. Face à cela,  il ne sert à rien de gémir ni même de plaider l’évidente bonne foi : Samantha s’assoit sur les principes moraux, ceux du droit élémentaire des parents de décider de l’avenir de leurs enfants.

Que fera l’Assemblée ? Le projet ira-t-il au bout ? Ce sera 12, 16 ou 18 ans? Y aura-t-il des dérogations ? Des recours au niveau européens sont-ils possibles ?  Même si l’histoire n’est pas terminée, Samantha a déterrée la hache de guerre avec son grand Sachem Le Gendre. La mobilisation, magnifique déjà, doit continuer avec, pour commencer, une participation des aficionados massive à Samadet, Saint-Sever, Rion-des-Landes, Rodhilan, car tout sera scruté à la loupe et, comme ils ont commencé à le faire, les aficionados doivent prendre eux-mêmes leur destin en main.

Pierre Vidal