Mois : octobre 2019 Page 2 sur 18

Le Figaro virulent éditorial

Image

Le prochain Café Toro

Béziers, premier Bolsín de la Grappe d’Or

Ismael Martín vainqueur du premier Bolsín de la Grappe d’Or à Béziers…

Ce dimanche, dans les arènes du Plateau de Valras, la matinée a été consacrée au troisième tentradero avec du bétail de Margé qui dans l’ensemble a donné du jeu, et Mathias sur le cheval. Se sont produits dans l’ordre de passage deux par deux, Ismael Martín, de Salamanca, avec Fabien Castellani, d’Arles, puis Lény Martín avec Anaís Tailhades, les deux de Béziers, et enfin ont fermé la marche Joan Marín, de Valencia, et Javier Cano, de Navas del Rey.

bez27f

De gauche à droite : Juan Herrero, Ismael Martín et Filipe Martinho

A l’issue de ce tentadero, le jury a rendu son verdict et après les trois tentaderos réalisés sur deux jours, ont été retenus pour la finale de l’après-midi Ismael Martín, de Salamanca, le portugais Filipe Martinho, de Vilafrancea de Xira, ainsi que Juan Herrero, de l’école Yiyo de Madrid.

sc27f

Après la réception de la Peña Oliva sur laquelle je reviendrai demain, ainsi que sur le gala taurin, la finale s’est déroulée en la présence du parrain, Sébastien Castella, entouré de quelques pitchouns qui représentent l’avenir… si tant est qu’on leur en donne la possibilité !

Public clairsemé, on y reviendra aussi, paseo suivi d’une minute de silence à la mémoire du journaliste taurin Jean-Louis Lopez.

vuelta27h

Cavalerie : Massey Ferguson !

Trois novillos de Margé, San Sebastian puis Fernay, tous toréables à divers degrés, le premier nommé ayant été crédité d’une vuelta posthume.

fm28s

Filipe Martinho (vuelta) reçut le Margé par larga de rodillas, l’élève de Luis Procuña, suivi ce jour par Victor Mendes, partagea les banderilles avec Ismael Martín, les deux se faisant ovationner. Brindis à l’assistance précédant un trasteo inégal mais méritoire, le portugais perdant un trophée avec l’estoc.

jh27h

Juan Herrero a affiché sa décision dès sa réception capotera, le protégé de Miguel Rodríguez brindant à Sébastien Castella une faena certes volontaire, mais compliquée par des forces limitées de son opposant et une charge inégale. Entière au troisième envoi.

im27h

Ismael Martín (oreille) s’est distingué au capote puis avec les palos où il rendit la politesse à Martinho, les deux étant applaudis. Il brinda à son tour à Sébastien Castella puis entame allurée suivie d’une faena compacte qui alla a más, conclue par entière foudroyante, l’ensemble lui valant le seul trophée de cette tarde.

bols28z

Bonne organisation de la Fédaration des Clubs Taurins du Biterrois. La suite à demain…

Paul Hermé http://torofiesta.com

Ce dimanche de l’autre côté de l’Atlantique

Lima (Pérou), . Plaza de toros de Acho. Segunda novillada de feria. Novillos de Toto ChirinosHermanos Aguilar BravoBenjamín BarriosGuillermo ManriqueMaría Estela et Salvador Sánchez,  vuelta al ruedo accordée au 3ème  

Joselito Riquelme, silence après trois avis et oreille; 

Arturo Gilio, silence et oreille; 

Óscar Quiñonez, vuelta al ruedo et ovation 

Entrée: Un quart

Aguascalientes (Mexique), . Plaza San Marcos. Novillada del XXV Festival de Calaveras. Sept novillos de Santa Inés dont un de regalo    . 

Héctor Gutiérrez, palmas, palmas et dos oreilles à celui  de regalo; 

Miguel Aguilar, palmas, vuelta al ruedo et palmas; 

Eduardo Neyra, palmas avec un avis et oreille. 

Entrée:   media.

Salut des  subalternes Felipe Kingston, Christian Sánchez, Jonathan Prado et de l’aspirant  Eduardo Noyola.

Lleno à Rodilhan

Rodilhan  , . Festival organisé par le Club Taurin  Toros et Caridad. Novillos de Cuillè,  

 Alberto Lamelas, oreille avec un avis; 

Andy Younes, oreille; 

Tibo García, vuelta; 

Carlos Olsina, vuelta;   

Solalito, palmas après deux avis 

Entrée: Lleno.  

VIDEO // Discours pour la liberté à Rodilhan (27/10/2019)
L’UVTF condamne avec la plus grande fermeté les violences commises en réunion et les troubles à l’ordre public provoqués hier à Rodilhan par les manifestants anti corrida réunis à l’instigation du CRAC.

Montero et Valencia triomphent à Gimaux

gim27z

Gimeaux  , . Festival. Novillos de François André. vuelta al ruedo au second et palmas au quatrième   

El Adoureño, oreille; 

Francisco Montero, dos oreilles avec pétition de rabo

Kike, oreille; 

José Antonio Valencia, dos oreilles. 

Entrée: Lleno.

Michel Sardou: Pourquoi tout interdire ?

Présentation du livre les 9 et 10 novembre à Saint-Sever

Philosophe français reconnu dans le monde entier pour la rigueur de ses travaux Francis Wolff est professeur émérite de philosophie à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm à Paris. Il a découvert la corrida par hasard à l’âge de 18 ans et il s’est engagé dans le combat pour sa défense dans ses ouvrages et ses prises de positions. Il est devenu ainsi un interlocuteur central du débat sur l’avenir de la tauromachie. Mais c’est aussi et d’abord un aficionado avec ses passions, ses expériences, ses anecdotes. Dans ces « Moments de Vérité » il revient avec Pierre Vidal sur son parcours singulier, son passé de militant, la naissance de sa passion taurine, le sens de son engagement au côté des aficionados. Il le fait en toute sincérité, sans langue de bois, sans craindre de mettre à mal de nombreuses idées reçues. A lire pour tous ceux qui s’intéressent à la corrida et à son avenir qu’ils soient avertis ou simplement curieux. 

Pierre Vidal, auteur de ce dialogue inédit avec Francis Wolff est un journaliste, cinéaste et écrivain. Directeur de la collection « La Verdad » aux éditions Gascogne qui comporte désormais treize titres, il y a écrit quatre livres. Il a consacré une grande partie de sa carrière à la défense de la corrida.

Première présentation du livre les 9 et 10 novembre dans le cadre de la semaine taurino culturelle de Saint-Sever.

En vente dans toutes les bonnes librairies. Sur les principales plateformes de vente par correspondance. Editions Gascogne. Prix 15 euros.

Mérida (Mexique), alternative d’El Galo

Monumental Mérida (Yucatán). Première corrida de la Temporada 2019-2020. Trois quart d’entrée

L’image contient peut-être : 2 personnes, enfant et plein air

Toros de Fernando de la Mora,

ENRIQUE PONCE, palmas aux deux;

• EL PAYO, oreille et palmas;

• EL GALO, qui prenait l’alternative salut au tiers après deux avis et silence après deux avis.

El Galo a pris l’alternative avec le toro «Altivo» Nº 18 de 530 kg.

Communiqué Peña Al Violin

Ce matin, les socios de la peña se sont réveillés avec une gueule de bois. Hier aurait dû être jour de fête et de bienfaisance ; fête gâchée par une trop faible affluence. A l’heure où nous sommes de plus en plus attaqués, où une proposition de loi vise à interdire l’accès de nos arènes aux mineurs, nous ne sommes pas capables de nous mobiliser. Nous ne sommes pas capables, non plus, de nous mobiliser pour une cause noble : le soutien d’enfant dans le besoin.

Alors que faut-il faire ? Répéter encore et toujours que la lutte pour nos libertés ne se fait pas devant son ordinateur, mais bel et bien dans les arènes ? Répéter encore que des manifestations dans les rues de n’importe quelle grande ville n’ont aucun sens si les « petites arènes » sont vides ? Heureusement, la peña peut compter sur de généreux donateurs qui, chaque année, mettent la main au porte-monnaie, et nous permettent de remettre un chèque à l’association. Nous les en remercions infiniment. Mais le problème est bien plus grave ; a notre échelle, Samadetoise, le festival est le dernier événement taurin, espagnol. Sa pérennité aujourd’hui, est remise en cause. Les « petites arènes », dont nous faisons fièrement partie, ont pour objectif de faire découvrir de nouveaux toreros et des ganadérias françaises ; est-ce qu‘ aujourd’hui ces arènes ont encore leur place dans le paysage taurin ? Qui, demain, aura à charge l’importante tâche de faire émerger les jeunes talents ? Sûrement pas les arènes de 1ère catégorie.

L’aficion naît et grandit dans ces « petites arènes », il ne faut jamais l’oublier. Nous remercions, tout de même, les personnes présentes, les ganaderos et toreros ainsi que tous les acteurs de cette journée, qui se déplacent et donnent de leur temps bénévolement. Aujourd’hui nous sommes pessimistes mais demain, nous continuerons d’y croire ; c’est le propre de l’aficion.

Peña Al Violín

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés