Arènes de Saint-Sever : novillada piquée de la Semaine taurine et culturelle organisée par la Peña Jeune Aficion. (photos Matthieu Saubion)

Quatre novillos de Coquillas de Sanchez Arjona bien présentés mais manquant de fond pour

Francisco Montero : vuelta, un avis et deux oreilles

Alejandro Mora : salut, deux avis et silence

Huit piques, cavalerie Bonijol

Ovation au picador Laurent Langlois à l’issue du tercio de piques du troisième

Francisco Montero reçoit le prix du triomphateur de la novillada

Président : Olivier Martin

Météo toujours aussi froide et humide

Cartel intéressant avec deux novilleros que tout oppose et en particulier leur style. Dommage que les Coquillas de Sanchez Arjona aient manqué de fond en particulier le dernier qui n’a offert que peu d’options à Mora.

Francisco Montero est un torero baroque.Il est pétri de courage.Mais il est encore vert et alterne des moments où il domine ses adversaires et d’autres où il commet des erreurs de débutants. Il a été sévèrement châtié par son premier qu’il n’a pas su ou pu dominer. Face à son second ,moins compliqué, il opte pour une tauromachie trémendiste de l’attente à porta gayola aux manoletinas et l’estocade avec le capote de paseo. La faena, trop longue, mêlant de bons passages avec d’autres plus brouillons,porte sur le public. Deux oreilles lui sont accordées, une de trop.

Alejandro Mora est, comme son oncle, un torero très classique et tout en finesse. Son toreo de cape est superbe. Face à son premier , il construit une faeana tout en élégance concluant chaque série par des adorños de très bon goût. Il a une main gauche exceptionnelle. Sa première faena est une faena de deux oreilles incontestables. Malheureusement Alejandro tue très mal et doit se contenter de saluer. Il n’y avait pas grand chose à tirer du dernier qu’il tue à nouveau avec difficultés.

rt