Image

Hier c’était Nîmes pour Simon Casas, aujourd’hui c’est Arles pour Juan Bautista. Un partout balle au centre… Le conseil municipal arlésien réuni en session en a décidé ainsi ce mercredi et cela pour 4 ans. Juan Bautista est aux manettes, directeur de la société Ludi Organisation, avec sa sœur Lola qui en est la présidente, Alain Lartigue et François Cordie. La gestion des arènes de la capitale de la Camargue leur est acquise pour quatre ans.

Hervé Schiavetti le maire de la ville a félicité Juan Bautista pour sa bonne gestion. Il a ajouté qu’il était capable de gérer et de protéger le patrimoine taurin d’Arles et de la Camargue. Le vote a été acquis par 43 pour et deux abstentions.

Juan Bautista a confié à Aplausos: « nous serons à la hauteur de la confiance que la mairie nous a fait, en mettant toutes nos forces pour que Arles continue a être une référence pour la tauromachie française ».

Pour Jean Baptiste  » c’est la fin d’un processus transparent et ouvert qui nous honore beaucoup. »

PV

Communiqué des arènes d’Arles

« L’équipe de Ludi Arles Organisation est honorée de la confiance que lui renouvelle la Ville d’Arles au travers d’un vote à la casi unanimité (43 pour et 2 abstentions) qui a validé le choix de notre société au terme d’une consultation transparente.

Bien gérer les arènes d’Arles en cette période difficile pour la tauromachie exige beaucoup d’efforts, de savoir-faire et énormément de passion. Comme Hervé Schiavetti, maire d’Arles, l’a rappelé avant le vote, dans cette DSP l’accent avait été mis sur la nécessité de porter un projet réaliste et de qualité, afin de garantir la continuité du service public dans de bonnes conditions, tout en incarnant les valeurs patrimoniales d’Arles et de la Camargue.
Nous nous sommes appliqués à répondre point par point à cette demande et notre maîtrise de tous les thèmes imposés par ailleurs a fait la différence.
Toute l’équipe de Ludi Arles Organisation (Jean-Baptiste Jalabert directeur, sa soeur Lola présidente, Alain Lartigue et François Cordier associés) fera son possible pour justifier la confiance renouvelée par la Ville.

Nous abordons cette nouvelle période de quatre ans avec enthousiasme : Arles restera un des référents de la tauromachie en France. »