Plaza de toros de Manizales (Colombie). Septième et dernière corrida de la feria du Café. Llenazo de No Hay Billetes.

Toros de Ernesto Gutiérrez, de jeu varié. Récompensés par une vuelta al ruedo à l’arrastre le second et le sixième, les plus braves. Nobles les autres sauf le premier.

Image

• EL JULI, en solitaire, silence, palmas, silence, oreille, deux oreilles et ovation.

Selon les premiers commentaires le nombre de trophées (3 oreilles), mince en définitive, ne reflète pas la prestation de Julian qui fut pleine de toreria et d’officio. Il aura mit le No Hay billetes sur la taquilla, preuve de sa popularité en Amérique Latine. D’une manière générale cette féria du Café aura été un grand succès artistique avec les presations de Luis Bolivar et de Sébastien Castella et désormais celle du Juli. Surtout elle aura eu un succès populaire énorme avec une entradon pour cette fin de féria. La popularité de la tauromachie colombienne est une pierre dans le jardin de certaines autorités locales qui veulent, comme à Bogota, nuire à l’avenir de la tauromachie.