Résultat de recherche d'images pour "arènes de séville images"

Voici la féria de Séville quasi définitive: trois toreros appelés quatre fois Morante, Roca Rey et Aguado, nouvelle icône locale. Talavante triplé (comme Manzanares), sera une des attractions principales du cycle. Il se voulait économe, il est en fait stakhanoviste, il serait triplé à Madrid. Enrique Ponce, El Juli, Miguel Ángel Perera, Antonio Ferrera, Sebastián Castella et sans doute Emilio de Justo seront vus deux fois. Juan Leal défilera lors du premier jour de la féria face aux Fuente Ymbro.

Tout cela fait, somme toute, un ensemble très sévillan, dans la tradition, dominé par les toreros locaux et côté toro par l’encaste Domecq; la corrida de Victorino faisant exception, il reste face à elle, une place à prendre. Sera-t-elle pour Paco Ureña absent de ces combinaisons? Ou au contraire occupera-t-il le poste promis à Emilio de Justo ?

Léa Vicens est fixe pour la corrida de rejon qui pourrait se faire sans Diego Ventura mais avec Guillermo Hermoso et avec des toros de Capea plutôt que Bohorquez.

Tout cela n’étant pas officiel cela pourrait évoluer à la marge.

D 12/04: Morante, Talavante, Roca Rey (Garcigrande)

PREFERIA

D 19/04: David de Miranda, Luis David, Ángel Jiménez   (La Palmosilla)

FERIA DE ABRIL

M 22/04: Juan Ortega, Juan Leal et Rafa Serna (Fuente Ymbro)

J 23/04: Perera, Talavante et Pablo Aguado (Cuvillo)

V 24/04: Ferrera, El Juli et Manzanares (Garcigrande)

S 25/04: Enrique Ponce, Morante de la Puebla, Pablo Aguado (Juan Pedro)

D 26/04: Rejones

L 27/04: Castella, Manzanares, Roca Rey (Cuvillo)

M 28/04: Morante, Cayetano, Pablo Aguado (Jandilla)

X 29/04: Ferrera, Perera et (possible) Emilio de Justo (Santi Domecq)

J 30/04: Emilio de Justo, Román  et un autre (Victorino Martín)

V 01/05: El Juli, Talavante et Roca Rey (Victoriano Río)

S 02/05: Diego Urdiales, El Fandi et Daniel Luque (Hnos. García Jiménez)

D 03/05: Manuel Escribano, Pepe Moral et Rubén Pinar (Miura)

SAN MIGUEL

Enrique Ponce, Manzanares et Roca Rey (V. Río)

 Morante et Aguado, mano a mano (Juan Pedro Domecq)