Mois : avril 2020 Page 1 sur 13

Sommet taurin mondial

Cartel de Ceret 2021

Chers amis aficionados,

Après un temps de réflexion où nous avons étudié toutes les possibilités, notamment un éventuel report, nous avons pris la seule décision qui nous semblait viable. En effet, la situation sanitaire actuelle, les nombreuses incertitudes qui en découlent ainsi que les différentes décisions institutionnelles nous contraignent malheureusement à annuler Céret de Toros 2020 prévu les 18 et 19 juillet prochains.

Conscients de l’attente qu’avaient suscitée nos cartels, nous avons décidé de les reconduire à l’identique pour l’édition 2021 et montrer par là notre soutien, dans ce moment difficile, aux éleveurs et aux toreros avec lesquels nous étions engagés.

cer30h

Ainsi, Céret de Toros 2021 verra une corrida de Reta de Casta Navarra pour F. J. Sánchez Vara, Octavio Chacón et M. Á. Pacheco, une corrida de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Gómez del Pilar et Maxime Solera ainsi que l’encerrona de Francisco Montero face à six novillos de six ganaderias différentes (les élevages de Saltillo, Concha y Sierra, Barcial, Dolores Aguirre, Yonnet et Los Maños auront notre priorité).

(Communiqué de l’ADAC)

Rugby y Toros à Captieux

Pas de féria à Millas

Annulation de la Feria de Millas 2020…

(Communiqué du Comité d’Animations Culturelles de Millas)

Annulation Rion des Landes

Visuel Rion 290420

Communiqué des arènes du Plumaçon

Annulation des fêtes de la Madeleine 2020
Les annonces du Premier Ministre, hier, rendent impossible le report des Fêtes de la Madeleine le dernier week-end du mois d’août comme nous l’avions espéré, mais dans la période difficile que nous traversons la santé de nos concitoyens est notre priorité et nous avons une pensée pour tous ceux que la maladie a frappé. La Madeleine 2020 n’aura donc pas lieu et nous le regrettons autant pour les Montois que pour les aficionados français et étrangers qui nous rendent visite chaque été, les professionnels et bien sûr pour les entreprises et les commerçants locaux pour qui ce rassemblement festif et convivial est si important. Nous conservons toutefois l’espoir, dès que les conditions sanitaires nous le permettront, de pouvoir nous réunir à nouveau autour de nos traditions taurines. À bientôt au Plumaçon.
Charles Dayot, Maire de Mont de Marsan – Jean-Baptiste Jalabert, prestataire taurin
Permanence de la Régie des fêtes
Pour toute question une permanence téléphonique (05 58 75 39 08) et par mail (regiedesfetes@montdemarsan.fr) est disponible du lundi au vendredi de 9h à 12h.
29 avril 2020
Organisation ­Madeleine
­R­égie des fêtes
Ville de Mont de Marsan
05 58 75 39 08­
­madeleine@montdemarsan.fr
­regiefetes.montdemarsan.fr

Happycionado

Communiqué – Happycionado offre des coloriages taurins aux enfants

Dans le contexte actuel et pour faire passer un peu le temps aux enfants confinés, Happycionado met à disposition en téléchargement des coloriages taurins.

Vous pourrez nous envoyer tous vos dessins et coloriages sur nos pages Facebook et Instagram, en identifiant « Happycionado », nous partagerons tous les dessins reçus !

Bon courage à tous et prenez soin de vous.

Matthieu Vangelisti

Hagetmau annule

Annulation des spectacles taurins d’Hagetmau pour  la temporada 2020…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Suite à la décision de la mairie d’Hagetmau d’annuler les fêtes 2020, les spectacles taurins sont annulés, en l’occurrence la capea, la novillada non piquée et la novillada piquée ».

(Communiqué)

Les « Dérapages » d’Eric Cantona

Sidérés par l’ampleur des drames que génère un virus toujours mal connu, découragé par les points de vue contradictoires des scientifiques, lassés des mensonges successifs de notre classe politique -les élections, les masques, les tests et maintenant ce déconfinement qui n’en est pas un-, nous nous désintéressons de plus en plus de la vie politique et sociale. C’est un réflexe de survie… Une hygiène de vie  de confinés. Ainsi nous parlons aux voisins quand il fait du jardinage et répondons aux amis au téléphone. Nos propos banals sur la météo et sur les manières respectives de faire son pain nous reposent comme un retour à la vraie vie… Que faire d’autre ? … Comme beaucoup de Français nous sommes devenus accrocs à la télé.

Les programmes dans leur ensemble, et notamment ceux du Service Public -les épisodes successifs des « Gendarmes », de la « Septième compagnie », « La soupe aux choux », etc.-, sont lamentables et contribuent -sous le prétexte de distraire- à nous prendre pour des enfants que nous ne sommes plus. En réponse à cette médiocrité médiatique, les ventes de Netflix ont bondi depuis le début de cette période de confinement. Ceci dit, en cherchant bien, sur quelques chaînes, comme Arte ou LCP, on trouve des pépites qui valent la peine de se coucher tard –surtout que l’on n’a rien à faire d’important le lendemain matin.

Il en est ainsi de la série d’Arte : « Dérapages » en accès libre sur le site de la chaîne jusqu’au 30 avril et diffusée les 23 et 30 avril. Une série en six épisodes écrite et dialoguée par l’écrivain Pierre Lemaître (ancien Goncourt) d’après son roman « Cadres noirs », réalisée par Ziad Doueiri (« Baron Noir ») avec pour héros principal Eric Cantona, ex-footballeur iconique et grand aficionado, practico parfois même.

Réalisée de manière très efficace dans le style des grands classiques du cinéma noir français (Jean Pierre Melville and co.), la série repose sur une histoire haletante, inscrite dans un décor tragique, animée par des dialogues plus vrais que nature. Eric Cantona incarne, de manière très convaincante, un quinquagénaire brutal mais généreux, perdant magnifique mais malin aussi. Un cadre au chômage, réduit aux petits boulots pour survivre et se payer ce petit appart de la banlieue parisienne pour lequel il est prêt à tout. Sa famille, sa femme et ses deux filles, justifie à ses yeux ces fameux « dérapages » qui sont parfois, comme on le verra, parfois sous contrôle.

Le personnage de Cantona est une sorte de prototype de la victime du monde impitoyable des multinationales prêtes à tout pour protéger leurs intérêts et qu’il est bien difficile de berner, même avec beaucoup d’astuce. En même temps, on voit bien dans l’histoire que personne n’est vraiment noir ou blanc, que le monde n’est pas fait du même bois et que la colère n’est jamais bonne conseillère. Il faut savoir s’arrêter à temps ; se maîtriser et, parfois, accepter l’injustice et l’humiliation car le remède peut s’avérer pire que le mal.

Le héros de « Dérapages » n’a rien de lumineux, sa rage est souvent condamnable et les dégâts qu’il inflige à sa famille, à ses amis sont irréparables. Pour autant cela signifie-t-il qu’il faille accepter l’inacceptable ? Le mépris, l’arrogance, le déclassement social et la violence instaurée comme système de management.

Nous avons du temps pour réfléchir à tout cela et cette fiction devrait nous inspirer pour construire ce fameux monde d’après. La télévision y deviendrait un outil de questionnement de la réalité en même temps qu’un moyen d’évasion, comme ces « Dérapages » qui réunissent ces deux fonctions.

Pierre Vidal

PS. https://www.arte.tv/fr/videos/RC-016399/derapages/

Photo : © Stephanie Branchu

Communiqué Toromag

Madame, Monsieur, Chers amis Aficionados et Abonnés
Comme l’immense majorité d’entre vous, les collaborateurs de la revue ToroMag sont confinés. Nous vous avons informés récemment que le n° 103, pratiquement bouclé, ne pourrait pas paraître comme prévu le 31 mars.
Nous avons décidé de sortir un numéro double 103‐104 de 64 pages le 10 juin. Le sommaire initialement prévu ne sera pas modifié, mais il sera augmenté d’un dossier spécial consacré à la crise que vit la tauromachie dans toutes ses composantes et dans lequel vous trouverez les informations pratiques sur les annulations et les reports que nous notons au fur et à mesure qu’ils nous parviennent.
Le reportage d’Emilio Serrano le 31 décembre dernier, jour de ferrade à la ganadería de Jandilla, et tout particulièrement le long entretien qu’il avait réalisé avec Borja Domecq Solis prennent une toute autre dimension avec la disparition du mythique ganadero le 23 mars dernier, victime du Coronavirus à l’âge de 74 ans.
Nous allons aussi ouvrir une rubrique « Courrier des Lecteurs » à laquelle nous vous convions.

Nous espérons avoir le plaisir de vous retrouver autour d’une arène le plus tôt possible.
Prenez soin de vous, de votre famille et de vos proches.
La Rédaction.

Page 1 sur 13

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés