Mois : avril 2020 Page 2 sur 13

Conditions drastiques pour une reprise en Espagne

Le ministère de la culture du gouvernement espagnol a envisagé la possibilité de donner des spectacles taurins lors de la phase 3 (pas avant le 9 juin et jusqu’au 24 juin) de la « désescalade » comme l’a baptisé Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol. Ce n’est qu’après cette date que les restrictions seront terminées.

Il ne pourra pas y avoir plus d’une seule personne pour pour 9 mètres carrés, ou si on veut, approximativement, une personne tous les six mètres avec deux files libres. Sachant que cette phase trois n’arrivera pas qu’en dernier moment du processus de déconfinement. On le voit des conditions quasi impossibles à réunir et des perspectives très négatives pour la tauromachie espagnole cette année.

Les calculs ont été refaits par portal Taurino: une personne pour 9 mètres carrés, trois mètres de chaque côté cela veut dire 5 places libres (à 0,60 m par places) et deux files libres, l’ensemble du contenu serait à au plus 15% de ce qu’il est normalement.

A noter que durant la phase 2, les ganaderias de bravo pourront ré-ouvrir leurs portes aux visiteurs et par conséquent il sera permis dans une certaine limite de réaliser des activités touristiques (vistes et repas).

Tsunami sur la temporada française

Dax, Mont de Marsan, Soustons, Béziers ont annoncé l’annulation de leurs corridas ou novilladas à la suite des dernières annonces gouvernementales. A Béziers Robert Margé en accord avec le maire Robert Ménard n’exclut pas la possibilité de présenter une ou deux corridas à la fin du mois de septembre. Cela dépendra de la situation sanitaire.

Voici le communiqué officiel de Dax:

Communiqué de la Mairie de Dax:

La crise sanitaire mondiale provoquée par le Covid-19, touche lourdement l’économie nationale et locale. Le secteur du tourisme, de l’événementiel, de la restauration et de l’hôtellerie et bien sûr du thermalisme, sont particulièrement impactés, du fait des mesures de confinement et demain du respect des règles de distanciation sociale. Les activités dans ce secteur sont à l’arrêt au moins jusqu’au 15 juillet prochain.

Concernant les grands événements rassemblant plusieurs centaines de personnes, ils sont interdits par le gouvernement jusqu’à nouvel ordre et au moins jusqu’en septembre prochain. Chacun comprend bien que la propagation du virus ne va pas s’arrêter avec la reprise progressive des activités économiques et que les mesures de distanciation sociale vont s’appliquer bien au-delà de l’été.

Nous avons décidé de ne pas transiger avec les enjeux sanitaires et la protection de la santé de chacune et chacun d’entre vous, c’est pourquoi les fêtes de Dax 2020 n’auront pas lieu.

A l’heure où nous publions ce communiqué de presse nous réfléchissons aux actions qui pourraient éventuellement être envisagées, si la situation sanitaire le permet, pour amortir le choc économique que l’annulation des fêtes va créer pour l’économie locale et particulièrement le secteur des cafés et restaurants.

Élisabeth BONJEAN – Julien DUBOIS

Et celui de Béziers

Chers aficionados,

Comme vous, nous venons d’apprendre la prolongation jusqu’en septembre de l’interdiction des grands rassemblements.

Compte tenu de la terrible crise sanitaire que nous vivons, cette décision tant redoutée, était inévitable.

Notre déception, tout comme la vôtre, est immense, mais la priorité est la santé de tous !

La Feria 2020, sous sa forme actuelle, ne pourra donc se tenir, tant au niveau de la programmation dans les arènes que de la fête dans la ville.

Cette annulation sera bien sûr difficile pour les ganaderos et toreros qui devaient participer à notre rendez-vous taurin autour du 15 août, mais aussi pour nos partenaires, fournisseurs et tout le tissu économique biterrois.

M. Ménard, maire de Béziers, et Robert Margé, empresa des Arènes, réfléchissent à l’organisation d’un évènement taurin en septembre ou octobre, si les conditions sanitaires le permettent.

Prenez soin de vous et de vos proches…

(Communiqué)

Et de Soustons

 La  corrida  portugaise et la novillada des fêtes 2020 sont annulées.

Nous serons  présents en 2021 et protégez vous…

(Communiqué)

Logiquement, si l’on s’en tient aux directives annoncées par le premier ministre à l’ Assemblée Nationale d’autres dates pourraient être affectées Hagetmau, Riscle, Roquefort, Mimizan, Maubourguet, Rion-des-Landes et Cazaubon, Les Saintes-Maries-de la Mer, Millas ou Carcassonne. Les spectacles taurins seraient-ils maintenus ? Il s’agit de toute façon d’un Tsunami sur la temporada française.

Reste encore le mois de septembre.

Communiqué

[ LES FÊTES DE LA MADELEINE N’AURONT PAS LIEU ]

#COVID19 #SÉCURITÉ #FERIA #MADELEINE

Les annonces du Premier Ministre de ce jour rendent impossible le report des Fêtes de la Madeleine le dernier week-end du mois d’août comme nous l’avions espéré, mais dans la période difficile que nous traversons la santé de nos concitoyens est notre priorité et nous avons une pensée pour tous ceux que la maladie a frappé.

La Madeleine 2020 n’aura donc pas lieu et nous le regrettons autant pour les montois que pour les aficionados français et étrangers qui nous rendent visite chaque été, les professionnels et bien sûr pour les entreprises et les commerçants locaux pour qui ce rassemblement festif et convivial est si important.

Nous conservons toutefois l’espoir, dès que les conditions sanitaires nous le permettront, de pouvoir nous réunir à nouveau autour de nos traditions taurines. À bientôt au Plumaçon.

Marco Perez, niño torero!

Vidéo du jour: Marco Perez de l’école taurine de Salamanque, bétail de Vellosino, plaza de toros de Avila, 7 mai 2017.

Un nouveau site pour le CTVicois

Cher(ère) Ami(e) Aficionado(a),

En cette période difficile, afin d’occuper un peu votre temps, une idée qui vous fera passer un moment…

Nous venons de mettre en ligne un nouveau site www.toros-en-vic.fr qui nous permettra de rester en contact avec vous.

Vous y trouverez en autre les vidéos des toros 2020 au campo, les toreros qui auraient dû les combattre, les meilleurs moments de la feria 2019 ainsi que d’autres détails qui peuvent vous intéresser.
En espérant que 2021 nous permette de nous retrouver…

Bien cordialement

Le Club Taurin Vicois

Annulation à Castelnau-Rivière-Basse

Annulation de la novillada sans picador de Castelnau-Rivière-Basse

Le club taurin de Castelnau-Rivière-Basse a le regret d’annoncer l’annulation de sa journée taurine prévue le dimanche 5 juillet 2020. La journée était composée au départ d’une tienta et de la traditionnelle novillada sans picador qui devait, comme l’année dernière, permettre une compétition entre du bétail originaire du sud-est et du sud-ouest. Les deux élevages qui avaient été déjà retenu, Turquay et Jalabert, auront la priorité pour la sélection de l’an prochain.

Le club taurin remercie ses partenaires et les aficionados qui se déplacent chaque année pour ce qui est la seule novillada concours sans picador du sud-ouest. Il leur donne rendez-vous en juillet 2021 à Castelnau-Rivière-Basse (65).

(Communiqué du Club Taurin de Castelnau-Rivière-Basse)

Castelnau 2019, les gagnants.

Annulation de la corrida de Villeneuve-de-Marsan

Communiqué CERCLE TAURIN VILLENEUVE DE MARSAN.

La corrida de Robert MARGE du mardi 4 août 2020 prévue dans le cadre des fêtes patronales est annulée suite à la suspension des  festivités.

Dans cette période de pandémie et de confinement, nous souhaitons à tous nos partenaires, socios, et à notre fidèle public de bien se protéger pour repartir encore plus fort en 2021.

Annulation des fêtes de Tyrosse

Image mairie de Tyrosse

Le maire de Saint Vincent de Tyrosse vient d’annuler les fêtes locales qui devaient avoir lieu du 16 au 19 juillet. La novillada sans picador du matin et la corrida de l’après-midi sont annulées elles aussi.

Parentis, nouveau site pour l’ADAP

L’ Adap, l’Association de défense des aficionados de Parentis, qui organise la féria de novilladas du Pays de Born comme vous le savez a du annuler son week-end taurin en raison du Covid19. Elle a annoncé déjà les dates pour 2021, ce sera les 7 et 8 août. Mais les aficionados ne restent pas les bras croisés. Ainsi ils ont remodelé leur site internet que vous pouvez joindre à cette adresse: http://adaparentis.com/?fbclid=IwAR1UkNV4KrXlcsvYN54ljuvMc0pmkDtGqjjwYE-1OyKi5BelMWzIhmXcSC0.

Où en est-on par ailleurs du projet de nouvelles arènes couvertes de Parentis ? Est-il ralenti, annulé ou maintenu comte tenu du contexte ?

Voici par ailleurs les fameux Barcial qui étaient attendus à Parentis cette année pour leur grand retour dans le sud-ouest:

Festival Flamenco pour Rafael Cañada

Programmé le 14 juin 2020, il aura lieu en 2021.

« Maintenant ou plus tard , on sera là, va por ti Rafa »

France Bleu aux côtés des ganaderos

Encore un excellent papier de France Bleu qui décidément fait un travail sensationnel sur la tauromachie dans la crise. Il s’agit ici de la situation tragique de nos ganaderos qui sont ceux qui souffrent le plus dans le secteur. Bravo au Service Public qui montre à la fois son utilité mais aussi son sens de l’équité et qui se tient aux côtés de ceux qui souffrent dans ces moments difficiles.

PV

Samedi 25 avril 2020 à 18:00 – Par Valérie MosnierPierre-Albert BlainFrance Bleu GascogneDépartement Landes, France

La crise du Covid-19 va affecter aussi très durablement les éleveurs de toros de combat en France. Plus de spectacles, des frais qui courent, l’obligation de « tailler » dans les élevages pour réduire le nombre de bêtes.

La crise du Covid-19 va affecter aussi très durablement les éleveurs de toros de combat en France
La crise du Covid-19 va affecter aussi très durablement les éleveurs de toros de combat en France – © ADA Parentis

Les perspectives sont peu réjouissantes et certains sont peut-être déjà condamnés. En Espagne plusieurs propriétaires de gañaderias ont déjà commencé à envoyer une partie de leur bétail à l’abattoir. La situation et les perspectives en France ne sont guère meilleures bien au contraire. 

Il y a actuellement 42 élevages de toros de combat inscrits officiellement à l‘association des éleveurs français. Ceux que l’on voit le plus dans les arènes. Sept dans le sud-ouest entre Gers, Landes et Pyrénées-Atlantiques. Mais en fait ce sont plus de 130 gañaderos qui sont propriétaires de toros de combat. Lesquels consacrent des milliers d’hectares au seul pacage. 

La plupart des propriétaires de toros de combat dans le sud-est comme dans le sud-ouest ont des activités qui vont leur permettre de tenir le choc financièrement du point de vue personnel. 

Elever des toros de combat coûte cher

Si la famille Bonnet dans le Gers, propriétaire du Lartet, dispose, au-delà de son élevage, d’une ancienne et prospère exploitation agricole ce n’est pas le cas de tous. Loin s’en faut. 

La gañaderia Malabat  à Brocas, dans les Landes, vit du toro et des activités liées à l’accueil de groupes autour de journées taurines organisées dans la propriété toute l’année. Activité totalement à l‘arrêt et pourtant seule source de revenu fiable pour la famille Fasolo. 

Certains sont déjà dans le dur comme Casanueva à Montsoué, en Chalosse. José et Guillaume Bats ont lancé un appel pour constituer une cagnotte via les réseaux sociaux. 

L’éleveur gersois Jean- Louis Darré ne vit lui aussi que de la tauromachie, c’est sa seule activité et il est en grand danger. 

L’Observatoire des Cultures Taurines a demandé jeudi dernier l’aide financière des régions, la fourniture du fourrage des territoires en jachère, une ganaderia c’est au bas mot une tonne d’aliment par jour, et le retour des fonds européens dans le cadre du volet de la PAC concernant la protection des races menacées. Mais l’absence de spectacles cet été risque d’être d’ores et déjà fatale à plusieurs élevages.

L’absence de saison taurine : un problème majeur d’abord pour les gañaderos. 

Le cheptel pâtit déjà des conséquences de la situation économique et sanitaire. Les trois regroupements d’éleveurs qui concernent l’ensemble des gañaderias européennes, Espagne, Portugal et France, annoncent desmesures drastiques. Inédites. Historiques. L’annulation de la totalité des grandes ferias, dont Valence, Arles, Séville, Madrid, Nîmes et Pampelune, celles à venir probablement de Bilbao et Saragosse, impacte terriblement le campo espagnol. Et l’avenir de beaucoup de ganaderias. 

Ricardo Gallardo, le richissime propriétaire de l’élevage de Fuente Ymbro qui avait gracié « Jazmin » le premier toro de l’histoire de La Madeleine, en 2012, a annoncé qu’il allait procéder à l’élimination de la moitié de son cheptel, soit 700 têtes. Du jamais imaginé.

Selon d’autres sources 12.000 toros pourraient être abattus dans les semaines qui viennent. Le président de la principale organisation de gañaderos, Carlos Nuñez, estime lui que 30% des toros qui devaient être combattus d’ici la fin juin auront dépassé l’âge légal et devront être éliminés.

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés