Il y a dans la situation actuelle que traversent nos voisins Espagnols deux certitudes et de nombreuses interrogations. La première de ces certitudes c’est que ponctuellement après un confinement très strict et scrupuleusement respecté par la population le danger semble s’être éloigné. Le nombre de morts et de personnes infectées est à la baisse. Et par conséquent, les règles sont desserrées et les perspectives sont plutôt encourageantes avec une ouverture du pays aux touristes à partir du mois de juillet. Bien sûr tout cela sera confirmé ou infirmé en fonction de la situation sanitaire du pays dans les jours cruciaux qui arrivent.

Les fracassantes déclarations anti-taurines de Pablo Iglesias, dans un contexte de tensions politiques inquiétantes, n’ont pas fait bon effet sur un public qui, dans son ensemble, quoiqu’en pense le « Lider Maximo » de Podemos, est plutôt favorable à une solidarité nationale dans la crise. M. Uribes, le ministre de la culture dont dépend la corrida, s’est défendu mollement de ces accusations et il a renvoyé toute forme d’aides sur les entités régionales, excluant les taurins des aides exceptionnelles apportées au monde de la culture. Mais on vient de l’apprendre, ce lundi soir que M Uribes va recevoir tous les secteurs du monde taurin à très court terme. Il y a donc de l’espoir; en tout cas plus de considération. Attention à ne pas faire rouler dans la farine, tout de même…   

Cayetano: « ma cuadrilla c’est ma famille je ne vais toréer aucune corrida sans elle ».

D’autre part, nouvelles divisons à propos de la proposition de la Junta d’Andalousie qui, pour une période déterminée, change son règlement et prétend modifier la composition même du spectacle en réduisant le nombre de picadors (un au lieu de deux), de banderilleros (deux ou lieu de trois), supprimer les ayudas et limiter les chevaux de piques à trois au total. Les banderilleros ont protestés vigoureusement contre leprojet dans un communiqué. De nombreux matadors se  sont prononcés contre comme Rafelillo, Andy Younes ou Cayetano Ordoñez, ce dernier étant à la pointe du combat pour la défense de la tauromachie son avis a du poids. Ceux qui sont favorables au projet ne se montrent guère. Dans un premier temps, Maxime Solera s’est montré pour sur les réseaux sociaux mais, le soir même (lundi), il s’excusait de cette position sur son compte instagram. Tout le monde peut se tromper…

Tout cela ne doit pas occulter l’essentiel et la seconde de nos certitudes: il y aura bien des corridas cet été en Espagne. ANOET vient de s’offrir pour en monter plusieurs en Andalousie, Castilla La Mancha veut aussi participer à cet effort, on en attend aussi à Burgos, hors féria.

Les normes de sécurités sanitaires seront dévolues aux Juntes Administratives dans quelques jours. On parle de 50% de l’aforo des arènes concernées, pour l’essentiel des arènes de 3ème de catégorie. Il y a des possibilités, donc.  Sur quelle base, car il faudra faire moins cher, c’est la question… mais entre gens de bonne compagnie on finit toujours pas s’entendre. Unité et intérêt collectif doivent primer dans cette affaire de famille.

Pierre Vidal