Mois : mai 2020 Page 2 sur 10

Dédé Cabannes président du C.T.Vicois: « on reste confiant »

Dédé Cabannes le président du Club Taurin Vicois fait un bilan réaliste de la situation dans un article que lui consacre La Dépêche https://www.ladepeche.fr/2020/05/28/dede-cabannes-un-enorme-sentiment-de-regret,8906493.php?fbclid=IwAR3THObK0e3ASO1mf7-KsVKDogPn1gUBl58NLUl8WY7R47usYjKA4kJjIbE à la veille de ce qu’aurait du être la féria gersoise. Quelques extraits :

Dédé Cabannes dans le ruedo vicois, Photo DDM SEBASTIEN LAPEYRERE (La Dépêche)

« On a compris qu’on ne pourrait pas organiser nos spectacles fin mai-début juin, alors, on a fait le choix d’une date de repli, du 11 au 13 juillet. C’était une façon d’être solidaire avec les ganaderos et les toreros, de leur dire qu’on ne les abandonnait pas. Hélas, on a vite compris que ce plan B serait impossible à activer. » (…)

 « L’aficionado pur et dur, il reviendra mais l’aficionado moyen, qui vient occasionnellement, celui-là, on risque de le perdre car il va se rendre compte qu’il n’a pas si mal vécu finalement un été sans corridas. On reste quand même confiant. Comme la feria de Vic est positionnée en début de temporada, ça peut nous aider à repartir. » (…)

« Ce qui nous fait plaisir, c’est la reconnaissance des ganaderos et même des toreros, le regard qu’ils ont sur Vic. On est un peu les derniers des Mohicans à défendre cette tauromachie authentique. » (…)

Forte pensée de Dédé Cabannes pour les ganaderos « qui vont avoir une saison sans rentrée financière. Tous les toros de 5 ans partent à l’abattoir, pour 200 € alors que s’ils avaient été achetés pour une corrida, c’était de 6 000 à 10 000 euros le toro. Maintenant, il va falloir miser sur les toros de 3 et 4 ans. »

Samedi, en direct de la ganaderia José Cruz

Ce samedi 30 mai naît « En temps d’ attente »
Une nouvelle façon de ressentir et de voir les taureaux.

Nous vous attendons en direct de Cabezal Viejo à partir de 18:00 heures.

Ne reste pas sans ton billet !
Vous pouvez l’acheter pour 3,95 € (4,35 $) sur le lien suivant -> https://cutt.ly/NyFqko8

* Instructions d’achat * -> https://docdro.id/Ebz46gT

Leonardo Hernadez ouvre sa finca

Le rejoneador Leonardo Hernandez samedi de 19,30 à 0,30 h ouvre les portes de sa finca “El Hondillo” pour une « Experiencia Solidaria » il présentera le campo à fin de soutenir financièrement les soignants extremeños. Inscriptions par téléphone au 695 49 70 07

LE FESTIVAL DE SAMADET AU BENEFICE DES GANADEROS FRANÇAIS

Marc Serrano à Samadet

Le festival de Samadet organisé par la Peña Al Violin et le matador Marc Serrano aura bien lieu comme prévu le dimanche 25 octobre prochain dans les arènes couvertes de la « capitale de la faïence ». Il se déroulera au profit des enfants malades de l’hôpital de Mont-de-Marsan, comme les années précédentes, mais la moitié des bénéfices sera reversée aux éleveurs de toros Français par l’intermédiaire de l’association « Toros de France ».

Les organisateurs veulent ainsi remercier les éleveurs français qui ont offert gratuitement des novillos lors des précédentes éditions du festival. Ils veulent aussi les aider matériellement et attirer l’attention sur une profession difficile, essentielle au monde des toros qui a beaucoup souffert cette saison en raison des nombreuses annulations suite à l’épidémie de Covid 19. Beaucoup, il faut le savoir, n’ont pas de revenus et une bonne partie de leur bétail ne pourra pas être combattu. Il partira donc à l’abattoir à un prix bradé.

 Ce sera donc un festival en hommage aux ganaderos français et l’occasion pour les aficionados de montrer leur solidarité avec ces hommes et ces femmes qui consacrent leur vie à ce maillon essentiel du spectacle que nous aimons.    

Une randonnée pédestre ainsi qu’une capéa dans les arènes seront organisées le matin. A l’issu du repas gascon se tiendra le grand festival taurin avec 6 maestros et 6 toros. Comme les années précédentes, tous les acteurs qui participent à cette journée le feront bénévolement.

Au club taurin Cocherito

Premier d’un des colloques proposés par le Club Taurin Cocherito. Il y en aura d’autres… Le « Cocherito » qui à 105 ans d’âge se porte comme un charme et veut organiser un spectacle taurin dans l’été dans une arène de Biscaye.

« La divisa » pour parfaire votre anglais

La revue du Club Taurin de Londres

Aux avocats du diable

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – FINALISTES DU PRIX HEMINGWAY 2020
 Dans les circonstances particulières de la pandémie et malgré l’absence de Ferias, le Prix Hemingway maintient et adapte ses actions.
Les 23 finalistes du Prix Hemingway 2020, qui comprennent 19 auteurs français et 4 espagnols, ont été dévoilés le 27 mai 2020 en conférence de presse à la bodega Pablo Romero de Nîmes :Blondeau-Goyens Vincent
Bonnamour Olivia

Cadour Nour
Coudron Frédéric
Cruel Laurent
Essono Tsimi Èric
Givelet Louis
Goffart Hélène
Havouis Nicolas
Izcue Argandoña Javier
Laidebeur Philippe
Miquel AndréPalach Jean-Marie
Peñaranda Escalzadilla Cristobal
Penchinat Fabien

Pirotton Pierre
Pluche Christian
Raufast Pierre
Rubio Rocio
Salager Jean-Jacques
Sánchez Benito Juan José
Thiébaut Élise
Virgo Arte Inca
Le lauréat sera annoncé au moment de la parution du recueil aux éditions Au diable vauvert, à la date de la Feria des Vendanges le week-end du 18 septembre, dans les arènes de Nîmes qui s’ouvriront pour une faena littéraire et culturelle en partenariat avec Simon Casas Production et la Ville de Nîmes et à laquelle seront conviés les aficionados dans le respect des contraintes sanitaires.
Les nouvelles finalistes, traditionnellement lues dans les chiqueros des arènes, seront dévoilées lors de l’opération Un Texte, une Oreille, durant ce week-end de feria qui n’aura pas lieu, les 30, 31 mai et 1er juin, de las cinco de la tarde à 19 h. Des lecteurs professionnels et amateurs offriront par téléphone les textes en compétition à qui les appellera. Par créneaux d’un quart d’heure, 145 lectures seront effectuées au total. On s’inscrit à prixhemingway@lesavocatsdudiable.com assorti d’un numéro de téléphone et du jour auquel on souhaite être rappelé.
Les textes finalistes seront également lus tout l’été dans différentes manifestations culturelles et taurines :À la maison de retraite Les Olivettes jeudi 28 maiLors de la Feria du livre de la librairie Teissier à Nîmes, samedi 30 mai à partir de 15 h 30Lors de la journée Toros et Lectures, en partenariat avec l’Association Française des Aficionados Prácticos, le 13 juin à partir de 11 h aux écuries Bonijol à Franquevaux, limitée à 100 personnes dans le respect des règles sanitaires et sur réservation par mail à prixhemingway@lesavocatsdudiable.com.Lors de la Feria des campos organisée dans toutes les villes taurines en lieu et place de la temporada à l’initiative de l’association des Matadors Français.Le Bureau des Avocats du Diable
Les Avocats du Diable
La Laune
30600 Vauvert

prixhemingway@lesavocatsdudiable.com
residence@audiable.com

unsubscribe from this list

Malaga, premier spectacle sans public

Málaga le 30 de mai 18h30 premier spectacle taurin sans public: IX Certamen Doctor Juan Pedro de Luna produit tv Malaga (101 TV) pour ce qui concerne la province de Malaga et également sur le site mundotoro.com. Il s’agit du premier événement de ce genre dans une arènes de 1ère catégorie.

Bétail de Casa de los Toreros (Martelilla) pour Frendando Rey et les élèves de l’école taurine de Malaga Julio Alguiar, Cayetano Lopez et Manuel Martínez.

« No se admite la presencia de publico », c’est écrit sur l’affiche!

Ecole taurine du Pays d’Arles

Affaire de famille

Il y a dans la situation actuelle que traversent nos voisins Espagnols deux certitudes et de nombreuses interrogations. La première de ces certitudes c’est que ponctuellement après un confinement très strict et scrupuleusement respecté par la population le danger semble s’être éloigné. Le nombre de morts et de personnes infectées est à la baisse. Et par conséquent, les règles sont desserrées et les perspectives sont plutôt encourageantes avec une ouverture du pays aux touristes à partir du mois de juillet. Bien sûr tout cela sera confirmé ou infirmé en fonction de la situation sanitaire du pays dans les jours cruciaux qui arrivent.

Les fracassantes déclarations anti-taurines de Pablo Iglesias, dans un contexte de tensions politiques inquiétantes, n’ont pas fait bon effet sur un public qui, dans son ensemble, quoiqu’en pense le « Lider Maximo » de Podemos, est plutôt favorable à une solidarité nationale dans la crise. M. Uribes, le ministre de la culture dont dépend la corrida, s’est défendu mollement de ces accusations et il a renvoyé toute forme d’aides sur les entités régionales, excluant les taurins des aides exceptionnelles apportées au monde de la culture. Mais on vient de l’apprendre, ce lundi soir que M Uribes va recevoir tous les secteurs du monde taurin à très court terme. Il y a donc de l’espoir; en tout cas plus de considération. Attention à ne pas faire rouler dans la farine, tout de même…   

Cayetano: « ma cuadrilla c’est ma famille je ne vais toréer aucune corrida sans elle ».

D’autre part, nouvelles divisons à propos de la proposition de la Junta d’Andalousie qui, pour une période déterminée, change son règlement et prétend modifier la composition même du spectacle en réduisant le nombre de picadors (un au lieu de deux), de banderilleros (deux ou lieu de trois), supprimer les ayudas et limiter les chevaux de piques à trois au total. Les banderilleros ont protestés vigoureusement contre leprojet dans un communiqué. De nombreux matadors se  sont prononcés contre comme Rafelillo, Andy Younes ou Cayetano Ordoñez, ce dernier étant à la pointe du combat pour la défense de la tauromachie son avis a du poids. Ceux qui sont favorables au projet ne se montrent guère. Dans un premier temps, Maxime Solera s’est montré pour sur les réseaux sociaux mais, le soir même (lundi), il s’excusait de cette position sur son compte instagram. Tout le monde peut se tromper…

Tout cela ne doit pas occulter l’essentiel et la seconde de nos certitudes: il y aura bien des corridas cet été en Espagne. ANOET vient de s’offrir pour en monter plusieurs en Andalousie, Castilla La Mancha veut aussi participer à cet effort, on en attend aussi à Burgos, hors féria.

Les normes de sécurités sanitaires seront dévolues aux Juntes Administratives dans quelques jours. On parle de 50% de l’aforo des arènes concernées, pour l’essentiel des arènes de 3ème de catégorie. Il y a des possibilités, donc.  Sur quelle base, car il faudra faire moins cher, c’est la question… mais entre gens de bonne compagnie on finit toujours pas s’entendre. Unité et intérêt collectif doivent primer dans cette affaire de famille.

Pierre Vidal

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés