Christian Chalvet, figure nîmoise de l’aficion, annonce qu’il quitte la liste d’Yvan Lachaud après le ralliement de l’écologiste Daniel Richard, tête de la liste « Nîmes, une ville nommée désir » au second tour.

Voici ce qu’il écrit:

« J’ai bientôt 56 ans , presqu’autant d’années d’aficion, et aucun besoin que l’on m’intime l’ordre d’un « Choisissons Nîmes ». Ici nous savons tous , nîmoises et nîmois , que c’est Nîmes qui nous a choisis. Avec tout ce qu’elle a de plus profond. Notamment ses tauromachies. L’incurie taurine , depuis six ans et plus , de l’équipe municipale en place m’avait convaincu de devoir faire ce pas politique d’un engagement plus précis. Je l’ai fait , avec un grand enthousiasme. Je ne le regrette pas. J’ai écrit et proposé ce programme taurin « Tauromachies inclusives ». Il a été accepté sans aucune condition par Yvan Lachaud. Puis nous l’avons présenté à l’aficion , nous en avons discuté avec elle. Nous l’avons enfin fait imprimer pour que chacun , à tête reposée , puisse le revoir et au besoin le ressortir pour qu’il soit appliqué. Aujourd’hui , c’est à dire dans la nuit de samedi à dimanche de Pentecôte (pour les incrédules , il y en a toujours , ma journée d’hier est jalonnée de preuves en ce sens) , j’ai pris la décision , personnelle et solitaire , qui n’a absolument rien contre mes colistiers du premier tour , de ne pas me présenter au second. L’élégance voulait que je ne me laisse pas dicter le temps de cette communication par quelques « ultras » qui soutiennent la liste sortante. Ceci étant , 56 ans d’aficion ne peuvent perdre leur âme en quelques secondes , en s’alignant sur la même liste qu’un homme qui , pour le premier tour , a appelé les « animalistes » , qui veulent notre disparition à tous ! , gens di bious et aficionados a los toros , à voter pour lui. L’aficion n’a pas plus de leçon d’écologie à recevoir. Elle aurait plutôt à en donner. Jusqu’au 28 juin et bien plus encore , nous aurons l’occasion de reparler de ces tauromachies. Parce que Nîmes , malheureusement , en a un cruel besoin. Je le ferai comme simple citoyen , comme simple aficionado et comme je l’ai toujours fait.