Jean Marie Magnan écrivain et grand aficionado vient de nous quitter . DEP

This image has an empty alt attribute; its file name is DSC_0298-2.jpg

C’est une nouvelle qui nous touche beaucoup. Jean Marie Magnan est un des meilleurs auteurs qui aient écrit sur la tauromachie. C’était surtout un grand intellectuel, témoin du « Roman de la Corrida », ce livre formidable sur la culture que nous défendons où il capte le lyrisme et la poésie de ce qui en fait la substance à travers les siècles.

Il a fréquenté les plus grandes figures de l’art de ces dernières années. Il était ami de Picasso, Cocteau, Lucien Clergues et surtout le biographe d’un des plus grands poètes du XXème siècle : Jean Genet.  Romancier et essayiste, il était aussi proche de Michel Tournier, Yves Berger et plus récemment de François Nourissier, Edmonde Charles-Roux et Georges-Olivier Châteaureynaud. Le grand peintre Raymond Moretti illustrera plusieurs de ses ouvrages notamment « Vivre livres ».

A partir d’un amas de notes de Cocteau, il a déchiffré et composé ‘La corrida du 1er mai’, chef-d’oeuvre de la littérature taurine. Le célèbre poète le remerciera ainsi : « Jean-Marie Magnan est un oeil pur qui traverse les siècles et plonge dans les secrets minoïens du labyrinthe. » Plus tard il publiera la correspondance qu’il eut avec Cocteau.

C’était, par ailleurs, un homme attaché à sa ville d’Arles; discret, affable, sensible, d’une grande culture qui était non seulement un grand aficionado, admirateur de Curro Romero dont il fut toujours le défenseur, mais aussi d’autres grands toreros comme Antonio Ordoñez ou El Cordobés sur lequel il écrivit un beau livre avec des photos de Lucien Clergue « El Cordobes. Le cinquième calife ». Homme d’une grande fidélité dans ses amitiés comme dans ses convictions, c’est une grande voix de la tauromachie qui s’est éteinte. Un homme qui nous faisait honneur.

L’aficion française dans son ensemble est en deuil de cette perte. A Claudes, à ses proches, à sa famille, à ses nombreux amis, nos condoléances émues.

Pierre Vidal