« Le soleil se lève aussi »

Séville photo claironyva

Je ne vais pas vous parler du roman à succès d’Ernest Hemingway, bien que le titre convienne parfaitement à l’actualité tauromachique.

Le soleil se lève…Après la tristesse, l’amertume, le désarroi, la déception, la frustration, états d’âmes qui peuplaient les cieux tauromachiques, les clartés de cette fin de juillet et de début août éclairent peu à peu l’obscurité et chasse la peur que cette dernière soit durable.

Les professionnels et les aficionados ont relevé la tête, ont scandé leur appartenance pleine et entière à la culture de la Terre et de l’Esprit, ont envahi les rues avec dignité, fierté et le cœur pacifique…

Tout en réclamant l’application du droit à la Justice, ils ont organisé les campagnes de solidarité.

Tout en respectant les règles sanitaires, les fiestas camperas se déroulent avec succès. Des corridas, dans des arènes de seconde et de troisième catégories, se réalisent, et vont se réaliser en France et en Espagne. Que soient loués les organisateurs pour leur pugnacité et leur persévérance !

Toutefois, la plus belle des aurores est celle du mardi 28 juillet à Séville !

Un article de Emilio Trigo de mundotoro.com, en date du 1/08/2020, révèle que le maire de Séville Juan Espadas (Psoe), a réussi à obtenir la signature d’un grand pacte pour « la reconstruction de la capitale andalouse à cause de la pandémie. »

Emilio Trigo écrit :« Il s’agit de la signature d’un macro accord composé de 88 mesures pour la reconstruction économique et qui a été approuvé (tenez-vous bien) à l’unanimité par tous les groupes politiques : Psoe, Pp, Adelante Sevilla, Cs et Vox. »

Une des 88 mesures qui figure au point 27 réjouit notre cœur d’aficionado, car c’est une avancée indiscutable de la reconnaissance de l’importance économique, et en conséquence de l’importance culturelle, de tout ce qui entoure la corrida. Dans cette mesure, il est stipulé : « Encourager la promotion du secteur de l’agro élevage de Séville, en y incluant l’activité reliée avec le taureau de combat. » Et tous les conseillers de gauche, de droite, du centre aux extrêmes, ont signé !

Faut-il donc parvenir à des situations si critiques pour que la petite graine du bon sens (ou de l’intelligence) germe ? C’est un grand débat auquel la grande Histoire n’a toujours pas trouvé le point final.

Nonobstant, dans chaque bataille, toute avancée est à prendre en compte et à vivre pour nourrir les forces.

Ainsi, en ce début d’août, l’horizon s’éclaircit peu à peu…

Et, Séville, la Belle, la Sensuelle, offre un superbe tablao sur lequel le monde tauromachique peut s’appuyer pour continuer à chanter à tous les échos son Cante de passions et d’émotions…

Inca Virgoarte

2 août 2020