Image

Cabra première corrida de la « gira de la reconstrucion ». 200 spectateurs.

Toros de Santiago Domecq, le quatrième « Emperador », numéro 5, negro listón, né en mars 2016 vuelta al ruedo. 

Manuel Escribano, oreille et oreille et pétition de la seconde

 Román, ovation et saluts et deux oreilles.

Bien que le maire PP ait décidé de baisser la jauge de 800 à 200 spectateurs la veille pour le lendemain et malgré les nombreuses pannes dans la retransmission en raison d’un serveur sous-dimensionné, la première corrida de cette temporada de la dernière chance a été un succès. Très bon lot de Salvador Domecq, très bien présenté, harmonieux, dans le type, armé. Un lot qui donna du jeu à la pique comme à la muleta avec un élément remarquable: le dernier.

Les deux toreros ont assuré chacun dans leur style. Escribano même s’il n’a pas brillé aux banderilles s’est imposé par son courage, son entrega et sa domination sur les toros. Il a bien conclu à l’acier. Plus de subtilité dans le toreo de Roman élégant en même temps qu’engagé. C’est un toreo profond que nous propose le franco-valencien. Il a bien conclu des travaux un peu inégaux mais avec des moments excellents. Il devrait confirmer sa position dans le circuit.

Du sérieux dans le déroulement d’un spectacle de qualité ça commence bien.

PV