Image
photo Tauroemocion Portal Taurino

Arènes de Jaen :

Six toros de Victorino Martin très bien présentés , très typés Saltillos les 2,4,5 et 6 .

Rafaelillo : salut au tiers après un avis, une oreille

Ruben Pinar : silence, silence

Alberto Lamelas : une oreille, un avis et vuelta

Six piques

Rafelillo , dont c’était le retour dans les ruedos, est appelé à saluer à l’issue du paseo. Ses deux compagnons de cartel lui ont brindé un toro.

Salut de Angel Otero après avoir banderillé le second.

A l’exception du manso sorti en seconde position, les toros de Victorino Martin ont tous fait montre de caste et de fond ce qui a permis une tarde entretenue. Le meilleur a été le cinquième (pétition de vuelta). Les troisième et sixième ont été très intéressants.

Grand respect pour les trois toreros qui ont fait qui ont accepté de toréer un lot bien présenté et qui s’est avéré exigeant. Avec leurs moyens et le peu de pratique depuis un an , ils se sont montrés à la hauteur de leurs advesaires. Grands regrets ironiques pour certaines figuras dont le métier (et les qualités ) auraient permis probablement de donner une plus grande dimension à cette course . Mais les absents ont eu tort . La leçon à tirer de cette course est qu’il peut y avoir de très bonne après-midi de toros sans leur présence .

Beaucoup d’émotion pour Rafaelillo qui faisait sa réapparition après une très grave blessure. Porté par le public , il exploite bien la bonne corne droite de son premier toro. Il tire à force de volonté et d’application quelques bonnes naturelles à un bicho plus réservé sur le piton gauche.  Trahi par les aciers, il doit se contenter de saluer. Le quatrième est très juste de forces malgré un fond de caste certain. Sa faiblesse limite les possibilités pour le torero qui veut face à un bicho qui ne peut pas  Un gros d’épée et un fort capital sympathie permettent à Rafaelillo de couper une oreille.

Le second est une alemañia. Il ne permet pas grand-chose à droite et encore moins et à gauche. Ruben Pinar abrège. Le cinquième sera le meilleur toro de la tarde. Le toro est encasté et noble et transmet. Il permet à Ruben Pinar de construire une bonne faena avec des séries intéressantes des deux mains. Le torero perdra à l’épée les trophées acquis avec la muleta. Pétition de vuelta pour le toro et grosse ovation à l’arrastre.

Alberto Lamelas touche le meilleur lot de l’après-midi. Le troisième est noble et lui permet un bon début de faena avec une très bonne seconde série à droite. Respect pour cette faena valeureuse et appliquée qui est quand même restée un ton en dessous des possibilités offertes par  le toro . Une oreille après une estocade efficace.

Il en sera de même face au sixième qui met les reins au cheval pour une hélas, unique rencontre. Le toro a de la caste et du fond. La faena est volontaire,courageuse avec quelques bons passages mais le Victorino demande et peut offrir plus et finit par aller à menos. Vuelta pour le torero après une épée basse.

On a enfin vu un lot de toros digne de ce nom. Dommage que la systématisation de la monopique dans les arènes de seconde catégorie empêche de mettre en évidence la bravoure des toros. Bravoure qui ne peut s’évaluer que si le toro est remis au cheval après un premier puyazo.

RT ( corrida vue sur les antennes de PlazaToros TV)