Dimanche 23 Mai journée taurine chez Jean Louis Darré

Tienta de quatre vaches

Une de L’Astarac pour Octavio Chacon

Trois du Camino de Santiago pour Thomas Cerqueira, Octavio Chacon et Alejandro Marcos

Est sorti de second Lenny Martin (ET Béziers)

Piqueros : Chico et Alain Bonijol

Lidia de quatre toros de

Un de l’Astarac pour Octavio Chacon. Le toro est conservé comme semental par l’éleveur.

Trois du Camino de Santiago pour Octavo Chacon et Alejandro Marcos

6 piques, piquero Laurent Langlois

Cavalerie Bonijol

250 personnes

Météo clémente, on aurait eu chaud sur les gradins vicois

photp Alain Sabatthier

Ce sont près de 250 personnes qui se sont retrouvées Dimanche dernier à Bars chez le ganadero gersois Jean Louis Darré. Aux habitués de la Féria de Vic qui avaient besoin de voir des toros en ce jour de Pentecôte se sont joint les membres de la Peña Christian Parejo de Béziers dont c’était l’inauguration. Le jeune protégé de Tomas Cerqueira était bien là. Mais une fracture du péroné l’a empêché de toréer. Il a été remplacé par Alejandro Marcos, le matador soutenu par l’AAJT de Bayonne.

photo Alain Sabathier

Le matin, quatre vaches ont été tientées. Sont intervenus Tomas Cerqueira, Octavio Chacon et Alejandro Marcos face à des vaches du Camino de Santiago, Chacon a également toréé une vache de l’Astarac. Lenny Martin (Ecole Taurine de Béziers) est sorti de second. Les vaches ont été piquées par Chico et Alain Bonijol. Des quatre becerras, seule la dernière d’origine Albarreal a donné satisfaction à l’éleveur.

Après le repas, la fiesta campera, animée par la Peña Al Violin, a commencé par la lidia d’un toro de l’Astarac. Parfaitement dans le type de l’encaste, brave au cheval, il a montré de grandes qualités à la muleta, en particulier sur la corne gauche. Octavio Chacon l’a mis en évidence ce qui a permis au ganadero de prendre la décision de garder le bicho comme semental. La saison taurine commence donc, dans le Sud-Ouest, par un indulto.

photo Alain Sabathier

Les trois toros portaient le fer du Camino de Santiago. Alejandro Marcos a touché deux toros justes de forces. Le premier ne permettait pas grand-chose. Le torero salmanttino, a force d’application, réussit à tirer une bonne série en fin de faena.

La lidia du Camino attribué à Chacon, manso con casta et violent, a mis en évidence les qualités techniques du torero.

RT