Mois : mai 2021 Page 3 sur 17

Novilladas andalouses

Communiqué UVTF

Le Conseil d’Administration de l’UVTF a décidé ce vendredi 21 mai à Toulouse de proposer à l’Assemblée Générale qui se tiendra le 7 juin que les parts variables de contribution au plan, relatives au 1% prélevé sur les contrats des acteurs et au 50 ct par billet, soient exceptionnellement suspendues pour la saison 2021, afin d’accompagner les organisateurs durant cette temporada de reconstruction.

Ce même CA a entériné la mise en place, dès l’automne 2021, de «l’École d’aficion», décidée en 2019 mais différée depuis en raison du contexte sanitaire.
Ce programme a pour objectif de favoriser l’implantation d’opérations culturelles autour de l’exposition « tauromachies universelles » dans les villes appartenant à l’UVTF, de soutenir les organisateurs au travers d’achat de places destinées à permettre à un nouveau public de s’initier à la tauromachie, d’offrir des débouchés aux éleveurs français et d’impliquer les écoles taurines conventionnées dans le cadre d’actions d’animation.
La relance de ce plan ambitieux, en l’absence des ressources habituelles, permet de souligner la bonne gestion de l’UVTF à laquelle il convient d’associer tous ses contributeurs.
L’UVTF affirme ainsi sa volonté de s’impliquer aux côtés des acteurs du monde taurin pour faciliter le retour progressif vers la normalité après la quasi paralysie imposée au secteur par la crise du COVID.
Loin de disparaĂ®tre, comme certains l’espĂ©raient, la tauromachie sortira renforcĂ©e de cette Ă©preuve sans prĂ©cĂ©dent, grâce Ă  la solidaritĂ© dont auront su faire preuve tous ses acteurs aux cĂ´tĂ©s des aficionados.”

(communiqué)

El Rafi: “les circonstances sont ce qu’elles sont”

El Rafi prendra finalement l’alternative le 6 juin prochain dans les Arènes d’Arles.

Le rêve d’El Rafi était de devenir matador à Nîmes, dans sa ville, mais une série de circonstances a entrainé une décision différente.

Le 2 février dernier, ses apoderados ont signé un contrat avec l’empresa des Arènes d’Arles pour toréer le 6 juin la corrida de Pedraza de Yeltes avec Daniel Luque et Adrien Salenc, avec la conviction que si cette corrida avait lieu, la Feria de Nîmes pourrait également avoir lieu quelques jours avant et que Rafi pourrait prendre l’alternative dans sa ville.

Malgré toutes les circonstances dûes à la pandemie, l’empresa des Arènes d’Arles nous a communiqué qu’il allait
essayé de maintenir la corrida du 6 juin et hier il nous a informé avoir obtenu l’autorisation pour l’organiser avec une
capacitĂ© de 3 000 spectateurs.

Ses apoderados ainsi que le torero ont sollicité auprès de l’empresa des Arènes d’Arles l’annulation du contrat afin de
pouvoir prendre l’alternative à Nîmes en proposant soit de ne pas participer à la corrida soit en y participant en tuant 2
novillos, ce qui aurait été la despedida de novillero à Arles. Ce que l’empresa a refusé.

El Rafi remplira son contrat et prendra donc l’alternative à Arles, arène qu’il apprécie et dans laquelle il a fait ses débuts en novillada sans picador puis en novillada formelle.

Il confirmera son alternative la semaine suivante le 12 juin, dans sa ville et devant l’aficion nimoise.

Les circonstances sont ce qu’elles sont, le destin a voulu que cela soit ainsi y El Rafi va aborder ces 2 corridas avec ilusión et professionalisme.

Communiqué

JournĂ©e taurine Ă  l’Astarac

Dimanche 23 Mai journée taurine chez Jean Louis Darré

Tienta de quatre vaches

Une de L’Astarac pour Octavio Chacon

Trois du Camino de Santiago pour Thomas Cerqueira, Octavio Chacon et Alejandro Marcos

Est sorti de second Lenny Martin (ET BĂ©ziers)

Piqueros : Chico et Alain Bonijol

Lidia de quatre toros de

Un de l’Astarac pour Octavio Chacon. Le toro est conservé comme semental par l’éleveur.

Trois du Camino de Santiago pour Octavo Chacon et Alejandro Marcos

6 piques, piquero Laurent Langlois

Cavalerie Bonijol

250 personnes

Météo clémente, on aurait eu chaud sur les gradins vicois

photp Alain Sabatthier

Ce sont près de 250 personnes qui se sont retrouvées Dimanche dernier à Bars chez le ganadero gersois Jean Louis Darré. Aux habitués de la Féria de Vic qui avaient besoin de voir des toros en ce jour de Pentecôte se sont joint les membres de la Peña Christian Parejo de Béziers dont c’était l’inauguration. Le jeune protégé de Tomas Cerqueira était bien là. Mais une fracture du péroné l’a empêché de toréer. Il a été remplacé par Alejandro Marcos, le matador soutenu par l’AAJT de Bayonne.

photo Alain Sabathier

Le matin, quatre vaches ont été tientées. Sont intervenus Tomas Cerqueira, Octavio Chacon et Alejandro Marcos face à des vaches du Camino de Santiago, Chacon a également toréé une vache de l’Astarac. Lenny Martin (Ecole Taurine de Béziers) est sorti de second. Les vaches ont été piquées par Chico et Alain Bonijol. Des quatre becerras, seule la dernière d’origine Albarreal a donné satisfaction à l’éleveur.

Après le repas, la fiesta campera, animée par la Peña Al Violin, a commencé par la lidia d’un toro de l’Astarac. Parfaitement dans le type de l’encaste, brave au cheval, il a montré de grandes qualités à la muleta, en particulier sur la corne gauche. Octavio Chacon l’a mis en évidence ce qui a permis au ganadero de prendre la décision de garder le bicho comme semental. La saison taurine commence donc, dans le Sud-Ouest, par un indulto.

photo Alain Sabathier

Les trois toros portaient le fer du Camino de Santiago. Alejandro Marcos a touché deux toros justes de forces. Le premier ne permettait pas grand-chose. Le torero salmanttino, a force d’application, réussit à tirer une bonne série en fin de faena.

La lidia du Camino attribué à Chacon, manso con casta et violent, a mis en évidence les qualités techniques du torero.

RT

Journée taurine au Lartet

Peut être une image de une personne ou plus et texte qui dit ’SAMEDI 19 JUIN GANADERIA DU LARTET 11h Tienta vaches et idia d'un novillo de 3ans par ALBERTO LAMELAS 13h -Repas rillades 30€ Arènes du Lartet Plaisance du Gers $ Tel: 0686044366 Réservations avant le 13 juin. Mentionner Par mail ganaderiadulartet@gmail.com Nom Prénom Mail Tel’

Circuit de novilladas piquées

Istres: Enrique Colombo pour Maxime Solera

Maxime Solera prenant l’alternative Ă  Arles, la corrida d’Istres oĂą il Ă©tait prĂ©vu sera redessinĂ©e de cette Thomas Dufau, Andy Younes, Leo Valadez, Adrien Salenc, Tibo GarcĂ­a et JesĂşs Enrique Colombo, qui le remplace. Les toros seront de ganaderias françaises CuillĂ©, Pagès-Mailhan, Fernay, MargĂ©, Durand et Jalabert.

Aux Açores

CommuniquĂ© des Arènes d’Arles

OUVERTURE DE LA SAISON TAURINE FRANCAISE A ARLES. Suite à l’accord des autorités, Arles sera la première arène française à organiser une corrida de toros cette année avec, le 6 juin prochain, une grande journée taurine.

11H00, NOVILLADA SANS PICADORS. Novillos de GALLON FRERES

Fabien CASTELLANI (Ecole taurine du Pays d’Arles) – Raquel MARTIN (Ecole taurine de Salamanca, qui fera sa prĂ©sentation en public) – Antonio PLAZAS (Ecole taurine du Pays d’Arles)

16H30, GRANDE CORRIDA DE TOROS, Toros de PEDRAZA DE YELTES

Daniel LUQUE – Adrien SALENC – EL RAFI (qui prendra l’alternative)

Ouverture de la location le mardi 1er Juin, jusqu’au dimanche 6 juin. (Seulement 2 900 places à la vente

La situation sanitaire ne nous aura pas permis d’organiser la feria de Juin comme annoncé il y a plusieurs mois. Cela-dit, notre passion nous a poussés à imaginer une redistribution des spectacles de la saison taurine ce qui permettra à Arles de ne perdre aucun spectacle prévu lors de cette temporada 2021.

C’est pour cela, que le samedi 3 juillet, lors du week-end des fêtes d’Arles, aura lieu une corrida exceptionnelle.

Alors que le vendredi soir aura lieu la pegoulado, que le dimanche un traditionnel hommage sera rendu à la nouvelle Reine d’Arles et que le lundi les meilleurs raseteurs lutteront pour remporter la Cocarde d’Or, le samedi après-midi, les toros de La Quinta combattront sur le sable des arènes d’Arles.

Samedi 3 Juillet, 17H30, CORRIDA DE TOROS EXCEPTIONNELLE HOMMAGE A LA PHOTOGRAPHIE

Toros de LA QUINTA Morante de la PUEBLA – Pablo AGUADO – Maxime SOLERA (qui prendra l’alternative)

Pour l’occasion, une décoration spéciale sera créée pour rendre hommage à la photographie alors que ce même week-end seront inaugurées les très célèbres Rencontres de la Photographie.

Comme annoncé précédemment, le lundi 5 Juillet aura lieu la Cocarde d’Or, la plus grande des courses camarguaises. Les meilleurs raseteurs du moment se disputeront le plus prestigieux des trophées. Comme tous les ans, les arènes d’Arles accueilleront différents spectacles tout au long de l’été.

Chaque lundi, mercredi et vendredi, du 12 juillet au 20 août, auront lieu les traditionnelles courses camarguaises de l’été avec la grande finale des écoles taurines le vendredi 20 août.

Les 2 et 9 août, les passionnés pourront profiter du spectacle La Camargue aux Arènes alors que la grande nouveauté viendra du Trophée du Gardian, un concours de manades lors d’Olympiades le mercredi 25 août en nocturne.

Cette redistribution des spectacles de la saison taurine nous a menés à ajouter une journée à la feria du riz.

Pour la première fois depuis presque deux ans, les aficionados pourront profiter d’une vraie et grande feria. Une feria, qui après la novillada du vendredi après-midi, se déclinera entièrement en corridas goyesques, avec au programme la grande Goyesque d’Arles et son cartel rêvé.

Vendredi 10 Septembre, 17H30, NOVILLADA PIQUEE Novillos de JALABERT Frs et R.DURAND

Adam SAMIRA – Miguel AGUILAR – Manuel PERERA

Samedi 11 Septembre, 17H00, CARTEL DE REVE POUR LA GOYESQUE D’ARLES Toros de NUNEZ DEL CUVILLO, ADOLFO MARTIN et GARCIGRANDE

Mano a mano Alejandro TALAVANTE – Andrés ROCA REY

Dimanche 12 Septembre, 11H00, CORRIDA DE REJON GOYESQUE Toros de Los ESPARTALES

Rui FERNANDES –Diego VENTURA – Duarte FERNANDES (qui prendra l’alternative)

Dimanche 12 Septembre, 17H00, CORRIDA GOYESQUE Toros de JANDILLA-VEGAHERMOS

Enrique PONCE – Antonio FERRERA – Miguel Angel PERERA

La saison taurine arlésienne se terminera le week-end des 9 et 10 octobre avec la traditionnelle finale du Trophée des AS le dimanche 10 octobre à 15h00, qui couronnera le meilleur raseteur de la saison et une course de Tau le samedi 9 octobre en préambule.

En attendant de vous retrouver nombreux dans nos arènes, nous souhaitons à tous les aficionados une excellente année taurine. ¡Suerte a todos !

Vistalegre

Pourquoi la fĂ©ria de Vistalegre n’a pas eu le succès populaire attendu ? Pour m’y ĂŞtre rendu personnellement je peux tĂ©moigner de l’excellente organisation, de la facilitĂ© d’accès, du confort et mĂŞme, surprise, d’un petit quartier taurin qui l’entoure. Carabanchel, le quartier oĂą se dĂ©roulent ces festivitĂ©s n’a pas la cĂ´te auprès des madrilènes pour des raisons historiques : c’est lĂ  que furent emprisonnĂ©s et torturĂ©s les prisonniers de Franco. Ce quartier, populaire, a pourtant ses avantages, mĂŞme s’il n’a pas, c’est vrai, la majestĂ© de Las Ventas, la classe de ce lieu unique au monde. Il semblerait qu’il y ait une sorte de retenue de nombreux madrilènes qui rĂ©pugnent Ă  accĂ©der Ă  Vistalegre. Il y a d’ailleurs dans cette enceinte un petit aspect monĂ´me politique assez dĂ©sagrĂ©able. Mais les concerts qui y sont prĂ©sentĂ©s ont du succès. Alors ?

Sans doute y-a-t-il eu un problème de prix, des entrĂ©es Ă  85 euros pour un tendido de soleil (lĂ  oĂą on le paie la moitiĂ© Ă  Las Ventas) c’est trop Ă©videmment. Il faudra s’en rappeler. D’autant que deux chaĂ®nes de tĂ©lĂ©visions TĂ©lĂ©madrid et Movistar ont proposĂ© la retransmission du cycle en direct. Vous me direz Ă  juste titre que pour ce qui concerne le sport, l’un n’empĂŞche pas l’autre : les retransmissions tĂ©lĂ©s ne nuisent pas aux remplissages des stades, Ă  Madrid surtout. Non l’hypothèse la plus simple et la plus rĂ©aliste c’est le Covid dont en Espagne (comme en France) on se mĂ©fie encore (Ă  juste titre). On fuit les manifestations de masse bien que le Rastro, les puces du dimanche matin, fassent le plein. Contradictions du monde nouveau… Tout cela est Ă  prendre en compte pour l’avenir Ă  court terme qui ne sera pas rose mĂŞme si on me reproche d’être pessimiste. Je le crois : la relance de la tauromachie sera lente et douloureuse.

Sur le plan artistique il y a eu du bon et du moins bon mais soulignons une prĂ©sentation soignĂ©e (Adolfo Martin par exemple) et digne pour une arène de seconde catĂ©gorie avec une prenante corrida de Nuñez del Cuvillo, la novillada d’El Freixo. Il y a eu des blessĂ©s graves Manuel Perera et Pablo Aguado. Les « anciens Â», volontaires, ont fait le job : Morante d’abord, lors de son premier passage, El Juli, quoiqu’on en dise –avec son arrimon prenant-, Perera aussi; les “nouveaux” ont pointĂ© le nez, Aguado Ă  la cape surtout, mais aussi Ortega dans un style très personnel. Plusieurs toreros ont confirmĂ© leur talent : Diego Robles, l’orthodoxie du toreo, et Daniel Luque, qui sait tout faire. Mais Gines Marin marche sur ces brisĂ©es, il a gagnĂ© en personnalitĂ©. Enfin un torero, très aimĂ© dans le sud-ouest, est sur la voie du renouveau : Juan del Alamo qui aurait dĂ» couper le jour de Adolfos (mais il est toujours difficile de passer en premier)…. Les dĂ©ceptions, Ponce l’ombre de lui-mĂŞme, Manzanares dont on attend plus et Garrido un espoir qui ne confirme toujours pas.

Le bilan n’est pas si mauvais.

Pierre Vidal

© 2023 Corridasi - Tous droits réservés