Arles, Dimanche 6 Juin 2021, corrida de toros.

6 toros de Pedraza de Yeltès, bien présentés, manquant d’entrega pour la plupart, les deux derniers ressortent du lot. Le cinquième s’est blessé en cours de faena obligeant le matador à abréger celle-ci pour

Daniel Luque : un avis et silence, silence

Adrien Salenc : un avis et une oreille, ovation

El Rafi: vuelta après avis et oreille après deux avis

Le toro d’alternative portait le numéro 49, né en Mars 2016 et pesait 580 kg

Douze piques, cavalerie Bonijol

Salut de Marco Leal et Diego Valladar après avoir banderillé le cinquième

Promedio 585 kg

2500 personnes environ

Une météo à aller aux arènes

Il y a chez Pedraza de Yeltès des Aldeanueva et des Garcigrande; Le lot présenté à Arles était composé de trois Aldeanueva (3ème, 4ème et 6ème) et trois de l’autre famille. Les plus intéressants en particulier au premier tiers ont été ceux provenant de la première rame. Les deux premiers Garcigrande, faibles et sans transmission ne permettaient pas grand chose. Celui sorti en cinquième , très noble et avec plus de force était en train de donner ses oreilles à Adrien Salen quand il a commencé à perdre un sabot ce qui l’a rendu impropre à la lidia. Pour ce qui est des vrais Pedraza de Yeltès, , ils ont été interessants au cheval. Le troisième a fond et de transmission à la muleta. Le quatrième , manso con casta, demandait à être lidié. Luque n’avait pas envie de le faire; Le sixième, très bien piqué, noble à la muleta a permis à El Rafi de couper une oreille .

Luque avait sa tête des mauvais jours. Son premier est faible et manque de race. Il essaie d’en tirer, sans grande réussite quelques muletazos. La faena va rapidement à menos. Le quatrième se défend mais il a été intéressant au cheval. Il a des défauts, mais la force de Luque est par une lidia appropriée de les corriger et souvent d’inventer un toro. Aujourd’hui la force de Luque était du côté obscur et la faena a été bâcle en deux temps et trois mouvements.

Adrien Salenc est un jeune torero qui a envie de se montrer en particulier dans sa ville et devant les caméras de la télévision. Son premier toro est fade et sans transmission. l’arlésien s’applique mais finit par recourir à une tauromachie trémendiste pour compenser . Cela lui permet de couper la première oreile de la tarde. Le cinquième est noble et permet . Le début de faena d’Adrien est très prometteur mais le bicho se blesse à un sabot; Fin de faena après deux séries à la grande déception du torero et du public.

On ne reviendra pas sur les péripéties et polémiques entre les empresas nîmoise et arlésienne au sujet de l’organisation de l’alternative d’El Rafi. Ce soir, le jeune garçon est matador de toros. Son toro d’alternative est faible et manque de fond. et de transmission . La faena est appliquée mais la fadeur ee l’adversaire en limite l’intérêt. on retiendra une très bonne série de naturelles de face. le sixième est brave et encasté. Il charge avec une certaine alegria . Il permet au nouveau matador de construire une faena intéressante avec à nouveau de bonnes séries de naturelles. Il coupe après une bonne faena et malgré une estocade longue à faire effet ( il aurait fallu utiliser le descabello).

RT