Tyrosse,  50ème anniversaire du Cercle Taurin Tyrossais,

Novillada non piquée

3 erales de Turquay (1er, 2nd et 3ème) et trois de la Espera pour

Borja Escudero : silence, un avis et une oreille

Clément Hargous : un avis et silence, une oreille

Image
Photo Tierras Taurinas, André Viard

Juanito : deux avis et silence, un avis et une oreille

Les trois novilleros se partagent les 200 euros offerts par l’association des organisateurs du Sud-ouest

Environ : 400 personnes

Soleil et ciel d’été

Très belle journée taurine pour ce 50ème anniversaire du Cercle Taurin Tyrossais.

La matinée commencée par une démonstration de courses landaises (ganaderia Aventura) s’est poursuivie par une tienta.

Deux vaches de la ganaderia La Espera ont été tientées à la pique par Pierre Mailhan et à la muleta par Stéphane Fernandez Méca et Andy Younès.  La première brave au cheval a été excellente à la muleta, ne faisant sa première faute qu’à la 110ème passe ; La seconde, grande vache, brave au cheval a pris plus de 120 muletazos avec une race et une classe exceptionnelle.

Cette tienta confirme le très bon moment que traverse la ganaderia de Jean François Majesté.

L’après-midi, après les traditionnelles agapes gasconnes, s’est déroulé une non piquée très intéressante.

Sont sortis trois erales de Turquay et trois de La Espera.

Les Santa Coloma de Manu Turquay, qui n’avaient probablement pas totalement récupéré du transport, ont manqué de forces. Si cela n’a pas faussé la prestation du second qui manquait de race, cette faiblesse n’a pas permis au troisième novillo noble et avec du fond d’exprimer totalement ses qualités.

Nouvelle très bonne tarde pour la ganaderia La Espera avec deux premiers novillos encastés, nobles et répétant à l’envie, le second avec plus de personnalité. Le dernier, bien toréé par Juanito, est allé à mas, ses qualités prenant le dessus sur ses défauts.

Côté torero, Borja Escudero a séché face au compliqué Turquay qui a ouvert le bal et qui nécessitait un torero plus expérimenté. Il a su, en début de faena,  se mettre au niveau de son La Espera. Il n’a pas complètement exploité, malgré son envie et son application,  toutes les qualités et le potentiel de ce novillo.

Clément Hargous a fait le job face à un Turquay qui manquait de forces et de fond ; Il a touché un très bon toro de La Espera encasté, noble et qui répétait. Après un bon début de faena, il a voulu réduire les terrains et a étouffé un toro, avec beaucoup de caste et de caractère,  qui de partenaire est devenu adversaire.  La faena est allé à menos, dommage car le toro avait beaucoup plus de potentiel que le torero nous en a montré ;

Juanito est un quasi débutant. Avec une certaine élégance, il a mis en évidence les qualités de son Turquay malgré la faiblesse du bicho. Ce fut compliqué avec les aciers ;

Toréant avec cette finesse et cette élégance qui sont naturelles chez lui, il a réussi à améliorer le sixième  désordonné au départ qui a fini avec plus de fixité. Le béarnais a pu alors lier les deux meilleures séries à droite et à gauche de la tarde. Il tue mieux son second que le premier.

rt