Mont de Marsan, novillada de Saint Perdon (photos Mathieu Saubion)

6 novillos de Pincha très bien présentés, manquant de fond et de race pour

Adam Samira : un avis et salut, vuelta contestée par une partie du public.

Manuel Perera : silence, une oreille

Christian Parejo : un avis et silence, un avis et silence

Treize piques dont trois au cheval de lidia, très peu de mises en suerte correctes

Cuadra Bonijol

Salut de Mathieu Guillon au troisième

Président : Pierre Nogues (Roquefort)

Avant le paseo, le prix « Tio Pepe » a été remis par Dominique Valmary, président de la FSTF,  au Maire de Saint Perdon et à la Peña « La Muleta » ;

Chaleur sur les pierres blanches et ciel bleu

Les Pincha , très bien présentés, manquant de race , se sont vite éteints et ont déçu. Les premiers tiers , si importants pour les organisateurs, ont été bâclés. Les toreros ont fait preuve de courage mais ont été , ou se sont mis en difficulté. En conséquence, on s’est ennuyé au Plumaçon , ce dimanche.

Adam Samira est un torero élégant, qui enchaîne les passes mais qui toréé sur le bout de la muleta et parfois fuera de cacho et ne se croise jamais. Il a accroché une partie du public et beaucoup moins une autre.

Manuel Perera applique des modèles . Du coup, il a toréé en réduisant les distances son premier toro qui venait de loin et a agacé une partie du public;. Après avoir très bien toréé le cinquième (le meilleur toro de la course), il est revenu à son modèle trémendiste et tout est allé à menos. Il coupe une oreille parce qu’il a porté sur une partie du public et qu’il a bien tué son second.

Chrstian Parejo a fait preuve de sérénté, de courage et d’aguante, mais il a été trop mal servi au sorteo;

rt