Mois : novembre 2021 Page 2 sur 11

Lacatunga, Equateur

Plaza de toros de San Isidro Labrador, en Latacunga (Equateur)DeuxiĂšme corrida de feria. Plus de la moitiĂ© pour un aforo autorisĂ© de 75%.

Toros de Huagrahuasi (1Âș, 2Âș et 5Âș) et Triana (3Âș, 4Âș et 6Âș),

ANTONIO FERRERA, silence et silence .

EL FANDI, oreille et deux oreilles.

DANIEL LUQUE, silence et deux oreilles.

Avenir des “petites” arĂšnes

Gran corrida de toros y cucaña E.L.VelĂĄzquez.

Nous avons toujours dit ici que les « petites Â» arĂšnes Ă©taient le socle de l’aficion : ses racines qui la contribuent Ă  sa puissance face aux attaques dont elle est la victime. Ces novilladas et surtout novilladas sans picadors, nombreuses dans le sud-ouest oĂč elles se sont dĂ©veloppĂ©es ces derniĂšres annĂ©es, non seulement accueillent un public important -Ă  leurs Ă©chelles- mais elles fĂ©dĂšrent de nombreux bĂ©nĂ©voles qui deviennent ainsi des vecteurs de la tauromachie en gĂ©nĂ©ral el sur lesquels on peut s’appuyer en cas de coups durs. Ils font le noyau dur de l’aficion plus que l’estivant qui va voir une corrida en passant, durant les fĂ©rias d’étĂ©. Celui-ci, bien sĂ»r, reste le bienvenu et il a droit ainsi Ă  notre sollicitude. Elles permettent aussi aux jeunes de se lancer et aux ganaderos de prĂ©senter leurs produits.

Les difficultĂ©s que connaissent les « petites Â» arĂšnes et les plaintes, les doutes qui me remontent çà et lĂ  sont inquiĂ©tants. Nombre d’entre elles, pensent Ă  renoncer, une option mise sur la table dans de nombreux endroits et qui, on l’a vu cet Ă©tĂ©, a Ă©tĂ© choisie dĂ©jĂ  par certains qui furent pourtant des incontournables dans un passĂ© rĂ©cent. Je pense ainsi Ă  Hagetmau, Eauze, Castelnau-RiviĂšre-Basse, Maubourget, ces deux derniĂšres maintenaient jusque-lĂ  l’oriflamme taurin dans le dĂ©partement Hautes PyrĂ©nĂ©es. Et maintenant nous sommes privĂ©s du rendez-vous de Rion-des-Landes. Sans doute le Covid aura Ă©tĂ© le facteur principal de ces renoncements. Et sans doute, sera-t-il Ă  une complication supplĂ©mentaire pour la temporada qui vient et pour certain un obstacle dĂ©finitif cette fois.

Mais il n’est pas le seul handicap. Il y a les couts du spectacle qui augmentent sensiblement. MalgrĂ© de rĂ©elles concessions des uns et des autres, les plateaux sont encore trop chers et ne peuvent pas s’autofinancer comme ce fut le cas longtemps. Il faut donc avoir recours aux aides financiĂšres et les mairies sont de plus en  plus regardantes. Pourquoi les deniers publics iraient-ils en effet Ă  une pratique contestĂ©e par certains ? C’est une objection que l’on entend souvent dans la bouche des Ă©lus. Les repas, les boissons demandent des bras qui sont dĂ©sormais moins disponibles et les bĂ©nĂ©fices sur ces postes sont en dĂ©finitive minces –à part quelques exceptions.

Il n’y a plus aucune marge sur la viande qui n’est reprise qu’à un prix dĂ©risoire. Et des dĂ©penses nouvelles sont Ă  prĂ©voir : l’appareil chirurgical  est le souci numĂ©ro un de ces petites arĂšnes. Outre qu’elles n’en trouvent pas Ă  leur disposition pour le moment, les coĂ»ts envisagĂ©s pĂšseront durement sur le budget du spectacle. Beaucoup mettent leur espoir sur l’UVTF qui a vu de nouvelles nombreuses adhĂ©sions. Elle peut faire ici une dĂ©monstration de son utilitĂ© et rallier les derniers absents de cet instrument de coordination. Elle est la mieux placĂ©e en effet pour trouver une solution globale Ă  ce problĂšme. MĂȘme s’il y a des pistes, aucune solution pĂ©renne n’a Ă©tĂ© trouvĂ©e pour le moment. Et sans appareil chirurgical pas de spectacle.

Reste un poste oĂč la marge de progression est possible : le partenariat. Il y a plus de possibilitĂ©s que l’on croit dans ce domaine, mĂȘme si certains donateurs optent pour un soutien discret, ils restent prĂȘts Ă  aider. Cette participation si elle est bien menĂ©e peut atteindre 25% d’un budget et permettre d’atteindre l’équilibre financier (il y en a qui sont excĂ©dentaires ) , encore faut-il trouver les personnes idoines, capables de  ce dĂ©marchage austĂšre. Il y en a nĂ©anmoins, qui rĂ©ussissent trĂšs bien. Ceci dit ce n’est pas encore dans la culture de tous les clubs ou organisateurs.    

Du maintien de ces rendez-vous pittoresques et souvent prenants, dĂ©pend toute une Ă©conomie locale : les ganaderos, les novilleros, les subalternes. L’effritement de ce terreau conduirait vite Ă  une disparition pure et simple. La rĂ©duction des spectacles en gĂ©nĂ©ral et de ceux de ce type en particulier, les novilladas sans picadors, ne serait pas la solution Ă  la crise Ă©conomique globale de la corrida. Au contraire elle ne ferait qu’affaiblir l’ensemble en le coupant de ses liens populaires. Il faut donc toujours plus de solidaritĂ© entre petits et grands pour un avenir meilleur et avant toute autre chose un soutien plus net aux plus fragiles.

Pierre Vidal

Puebla (Mexique)

Peut ĂȘtre une image de 8 personnes et personnes debout

Plaza El Relicario de Puebla. PrĂšs de 2500 aficionados.

Toros: Dos de Real de Saltillo pour rejones, malo reservĂłn. Seis du El BatĂĄn, le 4Ăšme arrastre lents.

Emiliano Gamero, silence apr-s deux avis et palmas aprÚs avis.
“El Payo”, palmas aprùs aviset deux oreilles.
Sergio Flores, oreille et oreille
AndrĂ© Lagravere “El Galo”, palmas er silence.

Indulto Ă  Latacunga

Plaza de toros de San Isidro Labrador, Latacunga (Equateur). PremiÚre corrida de feria.

Trois quart d’entrĂ©e en accord avec l’aforo autorisĂ© (75%).

Toros de Triana (1Âș), Huagrahuasi (2Âș, 3Âș et 4Âș) et Santa Rosa, pour rejones (5Âș). Le 3Âș, ‘Mariposo‘, vuelta al ruedo, le 4Âș, ‘Heredero‘, indultĂ©.

 MORANTE DE LA PUEBLA, ovation et vuelta al ruedo aprÚs avis.

MIGUEL ÁNGEL PERERA,  silence aprÚs avis et deux oreilles et la queue symboliques.

ÁLVARO MEJÍA,  silence aprùs avis.

Les prix Sud-ouest de l’association des clubs taurins français

Peut ĂȘtre une image de texte qui dit ’UNION CLUBS TAURINS FRANCE CommuniquĂ© de presse L'UNION DES CLUBS TAURINS DE FRANCE UCTF CORRIDA pour SUD-QUEST pour l'annĂ©e 2021. dĂ©cernĂ© les trophĂ©es de trophĂ©es seront remis aux heureux laurĂ©ats dans cadre de l'AssemblĂ©e annuelle qui se dĂ©roulera le SAMEDI 29 2022 en ARLES, au Patio de Camargue Voici les rophĂšes les laurĂ©ats Meilleur lot de toros PEDRAZA DE YELTES Meilleur lot novillos LA QUINTA Meilleur lot novillos en Non LA ESPERA piquĂ©e Meilleur torero DANIEL LUQUE Meilleur novillero YON LAMOTHE TRISTAN BARROSO Meilleur novillero en Non piquĂ©e Une adresse URL retenir www.uctf.fr f’

RĂ©ponse de l’Aficion Taurine Beaucairoise

RĂ©ponse Ă  Monsieur BERNARDINI PrĂ©sident de l’ UVTF

Mr le PrĂ©sident de l’Union des Villes Taurines de France Bonjour,

Nous avons été fortement surpris du fond et de la forme du courrier public adressé à Monsieur HEYRAL.

Comme si nous avions Ă  faire a un mauvais Ă©lĂšve qu’il fallait rĂ©primander aprĂšs de mauvaises notes. Un peu de sĂ©rieux nous sommes entre adulte. Si Philippe HEYRAL, ne propose pas de pique BONIJOL aux picadors, c’est parce que ses clients (nous l’ATB et d’autres) ne voulons pas entendre parler de cette pique. Pour ce qui est de l’ATB, nous lui avons demandĂ© de nous fournir la pique rĂ©glementaire espagnole.

Mr le prĂ©sident, ce dossier de la pique française date de 10ans : AG de l’UVTF 2010 Ă  BEAUCAIRECi-dessous le compte rendu de l’ANDA pour cette AG :

.Lorsque sort du toril un vrai toro, avec de la force, plus personne ne se pose de questions existentielles sur la pique.

Comme quoi, le problĂšme ne vient peut-ĂȘtre pas de l’outil et qu’il y a bien deux tauromachies.L’UVTF, par l’intermĂ©diaire des vĂ©tĂ©rinaires, devrait analyser des corridas entiĂšres, sur une ou 2 saisons, piquĂ©es pour moitiĂ© avec une pique classique et pour moitiĂ© avec cette vraie nouveautĂ© .Une fois passĂ©e la curiositĂ© d’une nouveautĂ© et la satisfaction de constater que certains rĂ©flĂ©chissent, imaginent, inventent, des questions peuvent venir Ă  l’esprit.

Si la pique pĂ©nĂštre plus facilement lorsqu’elle est bien en place, il en sera de mĂȘme si elle est mal placĂ©e. Au vu du petit nombre de piques bien positionnĂ©es tout au long de la temporada, nous pensons qu’il faudra d’abord apprendre aux picadors Ă  viser au bon endroit et sans doute changer leurs mentalitĂ©s.

Certains vĂ©tĂ©rinaires, amoureux du toro moderne, veulent comparer les rĂ©sultats d’analyses post-mortem de cette pique avec ceux de Madrid 1998 (donc d’une pique normale). Ce serait une grossiĂšre erreur. La pique madrilĂšne est plus longue, mais surtout les premiers tiers de Las Ventas sont loin d’ĂȘtre des rĂ©fĂ©rences. La raison principale en est le toro. Ce sont, avec ceux de Bilbao et Pamplona, les plus gros, les plus grands et les plus pourvus en cornes. Ce sont ceux qui reçoivent les plus gros chĂątiments avec les piques les plus en arriĂšre, donc les plus destructrices. Aucun « demi-toro » de NĂźmes, Dax, Arles, Mont-de-Marsan n’a reçu cette annĂ©e un chĂątiment aussi appuyĂ© que ceux que nous pouvons voir rĂ©guliĂšrement Ă  Madrid.Comparons ce qui est comparable et faisons les analyses chez nous avec nos « demi- toros » et nos « demi- picotazos ».

Nous verrons bien si les dĂ©gĂąts causĂ©s par les piques sont si importants que cela


Preuve est de constater Monsieur Le PrĂ©sident, que rien n’a changĂ© depuis ce courrier de 2010 et que la problĂ©matique reste la mĂȘme. Si l’UVT Ă  du temps et de l’argent Ă  perdre, pour favoriser une entreprise, qu’elle fasse comme Madrid l’avait fait en 1998 : des analyses comparatives avec 3 piques, chez nous dans nos arĂšnes, avec nos toros sur un 1 ou 2 temporadas.

L’UVTF en tirera de vraies conclusions. Ce seront les seules crĂ©dibles. Pour l’instant ces analyses n’ont pas Ă©tĂ© faites. Aucun spectacle n’a souffert d’aucune pique. L’ATB continue de trĂšs bien vendre sa viande aux aficionados en quantitĂ© importante sans souffrir de dĂ©gĂąts ou dĂ©perditions anormale.

Jusqu’à lĂ , Monsieur le prĂ©sident, nous continuerons Ă  utiliser la Pique rĂ©glementaire espagnole, n’en dĂ©plaise Ă  votre scribe.Veuillez agrĂ©er Mr BERNARDINI nos plus aimables salutations

PS : il me semble qu’aujourd’hui la problĂ©matique des infirmeries et des mĂ©decins est autrement plus prĂ©occupante que la pique mais ceci n’engage que nous, nous les simples aficionados organisateurs.

Laurent Giner

PrĂ©sident de l’ATB

Les toros de Vic

 

Chers amis aficionados,
Nous avons connu en 2021 une année, encore une fois, particuliÚre, mais il était impensable de laisser les arÚnes Joseph Fourniol orphelines de ses toros et vous avez été nombreux à répondre présents à notre rendez-vous décalé exceptionnellement aux 10 et 11 juillet. 
Nous vous en sommes infiniment reconnaissants !!!
A présent, il nous faut envisager ce que sera la temporada 2022. La situation est certes encore incertaine, mais nous souhaitons fermement que des « Toros vicois » foulent à nouveau le sable de nos arÚnes.
C’est avec cette envie que le Club Taurin Vicois a fait le choix des ganaderias suivantes pour vous proposer une Feria complĂšte pour le traditionnel weekend de PentecĂŽte, les 4, 5 et 6 juin 2022. Notre but Ă©tant toujours le mĂȘme : espĂ©rer vous satisfaire en vous prĂ©sentant des toros de respect issus de ganaderias prĂ©servant la diversitĂ© des encastes.

Samedi 4 juin
11h – Novillada de RASO DE PORTILLO
18h – Corrida de CEBADA GAGO
Dimanche 5 juin
11h – Corrida de VALDELLÁN
18h – Corrida de BALTASAR IBÁN
Lundi 6 juin
16h – Corrida de JOSÉ ESCOLAR GIL
La corrida concours sera cette annĂ©e absente, mais il ne s’agit seulement que d’une parenthĂšse dans notre programmation.
Les cartels seront annoncĂ©s dans le courant du mois de mars. D’ici lĂ  nous vous souhaitons d’agrĂ©ables fĂȘtes de fin d’annĂ©e et surtout prenez soin de vous.
Club Taurin Vicois

https://fb.watch/9wxHRpE6Mq/

Benamahonda

Peut ĂȘtre une image de 1 personne et texte qui dit ’BENAMAHOMA ዹo PLAZA DE TOROS GRAZALEMA ganaderia FESTEJOS DE PROMOCIÓN DENUEVOS VALORES TENTADEROP (EN CLASE PRÁCTICA) DOMINGO 12 CURRO ESCARCENAS DELA TAURINA UBRIQUE DICIEMBRE 2021 MARIO SANCHEZ MIGUEL OSORIO JOSE LUIS DELA TORRE ANGEL PEREZ MARISCAL ANDRES PRÁCTICO ORTIZ ACTUARÁN EXHIBICIÓND ALUMNOS A LAS 12 MAÑANA MARIO ANTONIO MIRIAN CABAS VICTOR BARROSO LINEA SALVI GARCÍA ISAAC GALVIN FL’

Vauvert

La Feria du cartel !!!

Nous vous donnons rendez vous du 10 au 12 décembre à la brasserie Le Cartel » pour
une ambiance feria avec la mise en place d’une arùne portative devant le restaurant et
la participation des novilleros Solalito et Christian Parejo ainsi que des toreros Tibo
Garcia et Mehdi Savalli, qui fera son concert Destino.
Merci aux Clubs taurins Manzanares et El Campo de Vauvert pour leur aide dans cette
premiÚre feria de Noël!!Des surprises et des vaches pour la jeunesse!
!Nous vous attendons nombreux!!Pass sanitaire obligatoire!
(communiqué)

Le prochain Café-Toro

Peut ĂȘtre une image de 1 personne et texte qui dit ’Cyfe Lerendez- vous du samedi matin... Toro 9H- 11H30 Animations et dĂ©bats Ă partir de 10H FOYER MAURICE ALBARIC 27 RUE JEAN REBOUL, NIMES Samedi 27 novembre 2021 L'ENTRAÎNEMENT AU TEMPS DE NIMEÑO DE NÃMES À CAISSARGUES En prĂ©sence de S. FERNANDEZ MECA COORDINATION DES CLUBS TAURINS DE NÃMES ET DU GARD PRinTEMPS des jeunes aficionados f @GARDAFICION30 @GARDAFICION GARD AFICION GARD AFICION www.gardaficion.com GARDAFICION gard.aficion@gmail.com’

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés