Mois : janvier 2022 Page 3 sur 8

Carlos Olsina apodéré par Swan Soto


Le novillero Biterrois et le matador de toros NĂźmois ont concrĂ©tisĂ© leur relation d’apoderamiento en vue de la saison prochaine, durant laquelle le jeune torero prendra l’alternative.Swan Soto n’a cessĂ© d’accompagner Carlos Olsina tout au long de la saison 2021. Une grande complicitĂ© et le dĂ©but d’une amitiĂ© sincĂšre sont nĂ©s Ă  cette occasion.

co17h

Pour Swan Soto :« Partir dans l’aventure avec Carlos est quelque chose de passionnant et d’intense.C’est un novillero qui a beaucoup progressĂ© ces derniĂšres annĂ©es et qui a encore une marge de progression Ă©norme.C’est Ă  n’en pas douter un des toreros de demain, un torero nĂ©cessaire qui va apporter de la fraĂźcheur. »

co17x

Pour Carlos Olsina :« ĂŠtre apodĂ©rĂ© par Swan Soto est un honneur. Il croit beaucoup en moi et m’aide Ă  mĂ»rir dans ma conception du toreo.Avec Swan, nous parlons le mĂȘme langage. Tout ce qu’il me dit a du sens pour moi, et c’est un vrai plus au moment de communiquer dans l’arĂšne devant le toro.Je veux apprendre, m’Ă©panouir et trouver dans sa prĂ©sence et ses conseils, ce qui va me permettre d’atteindre le plus haut niveau du toreo dont je rĂȘve et auquel j’aspire. »(CommuniquĂ©)

In https://www.torofiesta.com/

Arles, la novillada sans picadors

Raquel Martin avant Arzacq: « Je vois l’avenir avec optimisme »

Peut ĂȘtre une image de 1 personne

La torera Raquel Martin fera sa prĂ©sentation dans le sud-ouest Ă  Arzacq lors de l’ouverture de la temporada le 20 fĂ©vrier. La carriĂšre de la jeune Salmantina est dirigĂ©e par Cristina Sanchez et elle a fait des dĂ©buts fracassants en France lors de la fĂ©ria d’Arles en coupant trois oreilles face Ă  des novillos de Gallon, le mĂȘme Ă©levage  qui lui sera opposĂ© Ă  Arzacq. Nous avons rencontrĂ© Raquel Ă  Saint Laurent d’Aigouze Ă  l’issu du festival organisĂ© pour la despedida de JosĂ© Gomez oĂč elle coupa une oreille Ă  un novillo de Gallon. Elle nous a confiĂ© ses impressions :

J’aime toujours venir en France. Pour cette despedida de JosĂ© Gomez c’était une belle opportunitĂ©. Mon novillo a Ă©tĂ© bon. Il avait du fond bien qu’il manquait de force. Je me suis sentie trĂšs bien. Le public l’a vu. Donc je suis contente.

Parles nous de ta carriĂšre ; comment es-tu venue Ă  torĂ©er ?

Je suis de Salamanque c’est une terre de toros.  Dans ma famille nous avons vu toujours de nombreuses corridas. Mes parents sont aficionados et m’amenaient aux arĂšnes. Un Ă©tĂ© j’ai Ă©tĂ© piquĂ©e par le gusanillo et il ne m’a pas jamais quittĂ© ; j’ai senti des choses que je n’avais jamais Ă©prouvĂ©es avant cela. Je me suis sentie Ă  l’aise face au toro, dans l’arĂšne elle-mĂȘme et cette sensation je ne pouvais l’échanger pour rien au monde. Ainsi j’ai dĂ©cidĂ© de tracer ma route petit Ă  petit.

Avais-tu des parents, des proches dans le monde du toro ?

Non, mes parents sont trĂšs aficionados mais je n’ai pas d’antĂ©cĂ©dents taurins rĂ©ellement. Mais quand tu sors dans la rue, Ă  Salamanque, tu rencontres souvent des toreros. Et l’admiration que j’avais pour eux m’attirait beaucoup. Mais personne ne m’a dit pourquoi ne deviendrais-tu pas torera ? Tout le monde fut surpris quand je l’ai dit: personne ne s’attendait Ă  ce que je devienne torera.

Certes, on rencontre beaucoup de toreros Ă  Salamanque mais peu de toreras…

Nous sommes trĂšs peu mais nous sommes aussi de plus en plus nombreuses. Et nous avons un niveau qui peut se comparer Ă  celui des hommes. Nous ne sommes pas moins bonnes qu’eux. Je crois que petit Ă  petit tout cela se normalise. Il n’y a pas le mĂȘme nombre de femmes que d’hommes mais nous sommes tous des toreros. Devant le toros, il n’y a pas de diffĂ©rences.

Peut ĂȘtre une image de 1 personne, animal et plein air

Quel est ton concept de toreo ? Que veux-tu faire dans l’arĂšne ?

Je ne me tourne vers aucun style particulier car je toréé comme je suis.

Et comment es-tu ?

Ca le temps le dira, je suis encore « verte Â», j’avance petit Ă  petit. Mais je me sens plus artiste que torero batailleur : je vais faire le toreo engagĂ©, lent, sans dĂ©magogie c’est ce  qui me plait c’est ce qui me reprĂ©sente le mieux, donc je vais dans cette direction.

Tu as dĂ©butĂ© Ă  l’école taurine de Salamanque ?

Avec le maestro JosĂ© Ignacio Sanchez. Je dois tout Ă  l’école taurine de Salamanque. Ce sont eux qui m’ont permis de m’épanouir « taurinement Â» surtout intĂ©rieurement : j’ai souvent dit que les Ă©coles taurines ne sont pas seulement des fabriques de toreros mais plutĂŽt des fabriques de personnes. On t’y enseigne des valeurs et je leur suis trĂšs reconnaissante des progrĂšs qu’ils m‘ont permis de faire. Sans eux je ne serais pas ici.

Puis Cristina Sanchez est arrivée


Depuis le mois de janvier 2021. Elle s’est chargĂ©e de ma carriĂšre. Mais je suis restĂ©e attachĂ©e Ă  l’école taurine de Salamanque. Je continue Ă  m’y entrainer ; je reste en contact avec les professeurs. Ce n’est pas encore le temps de faire le grand saut et de couper les liens. Je dois encore progresser beaucoup.

D’un autre cĂŽtĂ© tu continues tes Ă©tudes


Oui ; l’annĂ©e derniĂšre j’ai eu le bac, cette annĂ©e je suis Ă  l’UniversitĂ© pour obtenir un diplĂŽme d’infirmiĂšre. Je le fais comme je peux. Ma prioritĂ© maintenant c’est le toro. Mais je veux ĂȘtre inscrite pour ne pas abandonner complĂštement. Car je crois qu’en ce moment la formation est trĂšs importante. Au XXIĂšme siĂšcle sans Ă©tude tu ne vas nulle part. Je vois cela comme trĂšs important donc et je le garde comme un second plan.

Comment vois-tu ce dĂ©but dans le sud-ouest Ă  Arzacq avec des novillos de Gallon ?

Je le vois avec beaucoup d’espoir. J’ai beaucoup aimĂ© Arles et la Camargue. J’aime apprendre et j’adore voyager. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi cette profession. Je suis trĂšs heureuse de dĂ©couvrir Arzacq et cette autre rĂ©gion de la France et de m’enrichir ainsi. Pour ce qui concerne les toros de Gallon…  je n’ai que des mots de remerciements. A Arles j’ai triomphĂ© avec eux. Cette aprĂšs-midi un nouveau succĂšs. Nous sommes liĂ©s : cette ganaderia et moi.

Donc tu vois ce rendez-vous avec optimisme


Oui. Je suis quelqu’un qui voit les choses avec optimisme. C’est ce qui me rend heureuse. Comment pourrais-je voir mal ce rendez-vous ?

Pourtant on dit du toreo que c’est la profession la plus dure du monde


C’est vrai. Les gens ne mentent pas. Il faut faire des sacrifices. Mais c’est ce qui me plaĂźt. Et je suis heureuse en le faisant. Je traverse un moment important et je vais le dĂ©montrer car rĂ©ellement c’est une perspective qui me rend heureuse.

Itw. Pierre Vidal

Photos:   https://www.facebook.com/search/top?q=raquel%20martin%20torera

Au Mexique, dimanche

Tlaxcala, Tlax.- Plaza Jorge « El Ranchero » Aguilar. Corrida extraordinaire. Lleno de la capacité autorisée 70% (Plus de 1500 spectateurs ) tarde nuageuses et bruineuse.

Toros de : GarcĂ­a MĂ©ndez, Reyes Huerta, Rancho Seco, De Haro, Montecristoet y La Joya, disĂąrates de prĂ©sentation et de jeu.


Uriel Moreno « El Zapata »: Silence et oreille.
Morante de la Puebla : Silence et silence .
Sergio Flores : Oreille et silence aprĂšs avis.

MoroleĂłn, Gto.- Plaza « Alma BarragĂĄn » (antes « Alberto Balderas »). Seconde et derniĂšre corrida de feria. Trois quart d’entrĂ©e de l’aforo permis.

Toros de Campo Hermoso, bien presentĂ©s et de bon jeu. Le 5o arrastre lent et le 6o vuelta al ruedo.
Juan Serrano « Finito de CĂłrdoba »: Palmas et palmas.
JerĂłnimo: Oreille et deux oreilles.
Joselito Adame: Ovation et deux oreilles et la queue.

Tenango del Valle, MĂ©x.– Cortijo « JoaquĂ­n GarcĂ­a ». Corrida mixte. 1/2 entrĂ©e. Tarde glaciale Toros y novillos de Monte Caldera.
Juan Luis Silis: Ovation et oreille.

Image


Le novillero Juan Gómez « Dinastía »: Ovation et deux oreilles.
Le novillero Ángel Gabriel: Oreille au seul qu’il tua.


BogotĂĄ

ArĂšnes de Puente Piedra Ă  BogotĂĄ , Colombie. Samedi 15 janvier 2022. L’arĂšne Ă©tant presque pleine.

Six taureaux de l’Ă©levage Mondoñedo bien prĂ©sentĂ©s et mobiles et
braves qui ont bien combattu.
Roman Collado : Silence et silence.
José Garrido : Oreille et silence.


Juan de Castilla : Deux oreilles et une oreille

Au Mexique

Les quatre toreros du cartel se sont partagé la sortie à hombros
Une corrida triomphale a eu lieu ce samedi aprĂšs-midi dans l’arĂšne « Alberto Balderas » Ă 
MoroleĂłn, oĂč le rejoneador Tarik OthĂłn, ainsi que les trois toreros a pieds du cartel, Antonio Ferrera, Calita et Diego Silveti, ont partagĂ© une sortie Ă  hombros.


MoroelĂłn, Gto.- Place « Alberto Balderas ». Plus des trois quarts d’entrĂ©e dans un agrĂ©able aprĂšs-midi. Deux taureaux de Pablo Moreno pour rejones (1er et 4e, celui-ci rĂ©compensĂ© avec traĂźnĂ©e lente), et six de La Punta, corrects dans la prĂ©sentation et bon jeu en gĂ©nĂ©ral. a reçu une traĂźnĂ©e lente.


Le rejoneador Tarik OthĂłn : Applaudissements et deux oreilles.
Antonio Ferrera : Oreille et deux oreilles.
Ernesto Javier « Calita »: Oreille et deux oreilles.
Diego Silveti : Deux oreilles et une oreille.

San Luis Potosí, SLP- Samedi 15/01/22 soir Plaza « El Paseo-Fermín Rivera ». Plein de la capacité autorisée de 50 pour cent (environ 2 500 personnes)

Des taureaux de La Punta (1er et 4e pour les rejones), inégaux dans la présentation, faibles et de peu de jeu en général.
Jorge HernĂĄndez GĂĄrate : Applaudissements et oreille.


Morante de la Puebla : Applaudissements et deux oreilles.

This image has an empty alt attribute; its file name is image-15.png


Octavio García « El Payo »: Silence aprÚs avertissement et deux oreilles

Juriquilla, Adame gagne le premier round

Plaza de toros de Provincia Juriquilla. Lleno de no hay billetes.

Toros de Barralva braves au cheval le second d’origine Saltillo -arrastre lent- (Atanasio) montrĂšrent de la noblesse.

‱ MORANTE DE LA PUEBLA, palmas, silence et division aprĂšs avis

‱  JOSELITO ADAME, oreille, silence deux oreilles et ovation au toro de regalo

Saint Martin de Crau 2022

CARTEL DE LA FERIA DE LA CRAU 2022

La « Feria de la Crau 2022 » se déroulera du vendredi 1er avril au dimanche 3 avril.

Voici la programmation du samedi 2 avril, unique journée consacrée à la tauromachie espagnole.

Samedi 2 avril Ă  16 heures , retour dans les arĂšnes Louis Thiers de la Corrida Concours.

Peut ĂȘtre une image de texte qui dit ’SAINT-MARTIN-DE-CRAU FERIA DE LA CRAU 2022 SAMEDI 2 AVRII 16H CORRIDA CONCOURS CONCHA Y SIERRA VALVERDE HUBERT YONNET JALABERT CHRISTOPHE YONNET SAN SEBASTIAN POUR PACO RAMOS ALBERTO LAMELAS MAXIME SOLERA NOVILLADA SANS PICADOR NOVILLOS DE YONNET POUR4 ECOLE TAURINES SANTUTNDEOLE’
Affiche réalisée par Justine Messina.

Les six Ă©levages retenus par la UNICA sont :

– Concha y Sierra

– Valverde

– Hubert Yonnet

– Jalabert

– Christophe Yonnet

– San Sebastian

Pour les combattre, les matadors qui fouleront le sable de nos arĂšnes sont :

Paco Ramos (Espagne)

L’ espagnol officiera en tant que Chef de lidia pour cette corrida concours oĂč il affrontera les exemplaires de Concha y Sierra et de Jalabert.

Torero lidiador et trÚs technique, ses belles prestations dans les arÚnes de Castellón, face aux Miura ou Adolfo Martin, ne sont pas passées inaperçues.

Celui qui partage la mĂȘme peña française qu’ Octavio Chacon pourrait connaĂźtre une ascension similaire.

Nul doute que le torero d’ Onda ne laissera pas passer l’occasion de briller et ainsi s’ouvrir les portes d’autres arĂšnes françaises.

Alberto Lamelas (Espagne)

Le triomphateur de la Feria de la Crau 2021 sera de retour dans nos arĂšnes.

Lors de la derniÚre édition, face aux encastés toros de Yonnet, il avait conquis le public par une tauromachie sincÚre et engagée , récoltant une oreille de poids à chacun de ses opposants.

Pour cette corrida, il combattra un toro de Valverde, élevage avec lequel il a connu de grands succÚs en terres alésiennes et un exemplaire de la ganaderia de Christophe Yonnet.

Maxime Solera (France)

Maxime Solera a pris l’alternative il y a moins d’un an dans les arĂšnes d’Arles.

HabituĂ© des affiches toristas, le fossĂ©en s’est forgĂ© une rĂ©putation dans ce crĂ©neau y connaissant de multiples succĂšs.

Pour cette tarde , il affrontera tout d’abord un pensionnaire d’ Hubert Yonnet, lui qui en est devenu le torero de la « casa ».

Son second combat sera face Ă  un toro de San Sebastian .Cet Ă©levage s’est notamment distinguĂ© en 2018, lors d’une corrida concours Ă  AlĂšs, voyant son exemplaire primĂ© d’une vuelta al ruedo posthume.

A 11 heures, en partenariat avec l’ ACCM, l’Ă©cole taurine du pays d’Arles et l’association des Ă©leveurs français de toros de combat, aura lieu une novillada sans picador avec quatre erales des HĂ©ritiers de Yonnet pour quatre Ă©lĂšves de diffĂ©rentes Ă©coles taurines.

Pour cette Feria de la Crau 2022, nous vous proposons un « Package Feria » à 65 euros au lieu de 89 euros, comprenant une entrée à la novillada sans picador, le repas du samedi midi à notre Bodega ambiancé par les bandas et une entrée pour la corrida allant du rang 2 au rang 4 !

Places limitées !

Infos et pré-réservation par mail à feriadelacrau13310@gmail.com

RĂ©servation :

– A partir du lundi 14 mars, par tĂ©lĂ©phone au 0784605181 ou par mail Ă  feriadelacrau13310@gmail.com

-A partir du lundi 28 mars, de 15h à 19h au guichet des arÚnes ou par téléphone au 0490969584.

Nous comptons sur votre présence et votre soutien pour que perdure la Feria de la Crau !

Aficionadement,

La UNICA

Gros cartels Ă  Valdemorillo

V 04/02 Novillada. Manuel Diosleguarde, Yon Lamothe, Isaac Fonseca, Manuel Perera, Sergio Rodríguez et Álvaro Burdiel (Sånchez Arjona)

S 05/02 Morante, Diego Urdiales et Daniel Luque (Zacarías Moreno)

D 06/02 Antonio Ferrera, Miguel Ángel Perera yetCayetano (Montalvo)

Communiqué Pena Taurine Gamardaise

COMMUNIQUÉ đŸ‡šđŸ‡”

C’est donc bien le 27 Mars prochain que la Peña Gamardaise organisera la 6Ăšme corrida de sa jeune histoire dans les arĂšnes couvertes de la petite citĂ© chalossaise.

Pour la 1Úre fois en France, nous avons la fierté de présenter un lot homogÚne de bichos issus de la ganaderia de Romån SORANDO, qui, excusez-nous du peu, a été retenue une quinzaine de fois par les arÚnes de Madrid ces 20 derniÚres années, et a permis aux plus grands maestros de triompher à de trÚs nombreuses reprises !

Devant ces toros de choix, il fallait des hommes dĂ©cidĂ©s Ă  exploiter Ă  fond l’opportunitĂ© offerte de lancer en fanfare leur saison 2022.

Nous commençons Ă  rĂ©vĂ©ler aujourd’hui les maestros que nous avons sĂ©lectionnĂ©s… pas forcĂ©ment dans l’ordre du cartel !

đŸ’„Alejandro MARCOSđŸ’„

Si l’on commence par rappeler que Alejandro a pris son alternative en 2017, on comprend sans peine que, compte tenu du contexte, ce torero, ĂągĂ© de 28 ans, n’en est en fait qu’aux tous dĂ©buts de sa carriĂšre tauromachique.

En 2021, il a défilé à 7 reprises, malgré les circonstances, pour un résultat fort honorable de 10 oreilles et un indulto.

Il a pu toréer un bicho de Fraile à Bayonne (1 oreille), et a également coupé une oreille à Orthez, lors de la corrida interrompue par le grave blessure de El Adoureño.

C’est donc avec la ferme intention de lancer vĂ©ritablement sa carriĂšre qu’il se prĂ©sentera Ă  Gamarde Dimanche 27 Mars, et justifier tous les espoirs qu’un groupe fidĂšle de supporters place en lui.

Il pourrait bien ĂȘtre la rĂ©vĂ©lation de la soirĂ©e, devant des toros de RomĂĄn Sorando capables de lui permettre d’exprimer tout son talent.

👉Rendez-vous Vendredi prochain 19h pour la suite du cartel !

Peut ĂȘtre une image de 1 personne et position debout

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés