Mois : février 2022 Page 2 sur 10

Ce samedi en Espagne

Sanlúcar la Mayor (Sevilla).  . Toros de Buenavista.  

Javier Jimenez, ovation et oreille

Lama de Gongora deux oreilles et deux oreilles

Ruiz Muñoz, vuelta al ruedo et ovation

Lleno

Moita astados de Vinhas, Romao Tenorio, Passanha, Varela Crujo, Ribeiro Telles et Jorge de Carvalho

Ana Batista, ovation; 

Joao Moura jr, vuelta; 

Joao Telles, vuelta; 

Salgueiro da Costa, ovation; 

Juanito, vuelta

le novillero Filipe Martinho, ovation

Niebla (Huelva). Novillos de Rocío de la Cámara Ysern 

Gómez Valenzuela, deux oreilles et deux oreilles; 

Germán Vidal El Melli, ovation et deux oreilles; 

Diego Vázquez, ovation et deux oreilles

Novillos de Dolores Rufino.   vuelta al ruedo au quatrième. 

Fernández de la Puebla, vuelta al ruedo; 

Álvaro Romero, vuelta al ruedo; 

García-Palacios, deux oreilless; 

Enrique Toro, deux oreilless et rabo;

 Pablo Mata, ovation. 

«Lleno de no hay localidades»

Montoro et Aracena : Festejos annulés à cause de la pluie

Lalo débute à Aguascalientes (Mexico)

Image

Il s’agit de la seconde arène de la ville d’Aguascalientes avec la plus grande feria de novilladas d’outre-Atlantique.

Fiesta Campera à Gimeaux

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’MONUMENTAL DE GIMEAUX Dim 6 mars 2022 Yle CTPR Lou FOURMIGO organise sa FIESTA CAMPÉRA du Printemps 11H Tienta l'une vache de F. Lautier 13H Repas convivial/ 14cet 16 non adherents 15H 15 5 novillos Pages Mailhan et François André pour Morenito DE ARANDA Thomas DUFAU SOLANITO J.Luis VALENCIA Miriam CABAS SERVICE MÉDICAL ASSURE CROIX ROUGE PARTICIPATION AUX FRAIS 15 RESERVATIONS & RENSEIGNEMENTS AU 04.90.93.95.58’

Aignan a présenté sa Féria

Dans un monde complexe qui vit, et qui parfois se complait dans, un contexte anxiogène, cela fait du bien de revenir à la convivialité et au partage entre personnes qui vivent une même passion. Au-delà de l’annonce des cartels de la journée taurine de Pâques, qu’il était agréable, hier à Aignan, de parler toros, campo, fêtes et de se projeter sur une temporada que tous souhaitent être la plus complète possible.

Après le mot d’accueil de Paul Bergamo , François Darroux a présenté l’affiche réalisée par Yves Dufour pour cette 29ème édition de la féria d’Aignan.

Miguel Darrieumerlou, le maître de cérémonie de cette soirée, a ensuite invité les protagonistes de la non piquée matinale a monté sur scène. A cette course participeront Miriam Cabas (Ecole Taurine de Gibraltar) et Juanito (Ecole Taurine Adour Aficion) . Miriam, la jeune élève du Maestro Ruiz Miguel, avec beaucoup de fraîcheur et dans un français remarquable, s’est présentée. Agée de 20 ans, elle a été initiée à la tauromachie par son grand-père. La jeune andalouse a rejoint l’école taurine dirigée par Francisco Ruiz Miguel et a participé en 2021 à six festejos dont la finale des non piquées de Canal Sur. Elle est aidée par Serge Almeras qui a accompagné Tibo Garcia et Solalito à leurs débuts. Très motivée par le fait de toréer en France elle n’a pas manqué d’aller visiter, avant de venir à Aignan, les arènes de Vic devant lesquelles trône la statue de son Maestro.

L’autre acteur de cette non piquée est le novillero Juanito, élève de Richard Milian à Adour Aficion. Le jeune français a débuté sa temporada à Arzacq le 20 février.  Passionné depuis qu’il est tout petit de corrida, il concilie sa toute jeune carrière et ses études (BTS gestion de l’eau). Il est lui aussi très motivé par cette course dans la placita gersoise.

Les erales seront de la ganaderia de l’Astarac, propriété de Jean Louis Darré, d’origine Pedrajas Guardiola. Ce sera l’occasion de voir en piste des toros de ce précieux encaste devenu, hélas, aujourd’hui minoritaire mais qui a fait vibrer les aficionados en particulier sévillans avec les magnifiques corridas de Maria Luisa Dominguez de Vargas données le « lundi de resaca » à la Maestranza.

Changement de décor à vue, après la novillada matinale, c’est au tour de la présentation de la corrida de l’après-midi. Seront lidiés des toros de la ganaderia Pagès-Mailhan d’origine Fuente Ymbro. Après un hommage à leur associé Philippe Pagès qui nous a récemment quittés, Pascal et Pierre Mailhan, les ganaderos, ont présenté leur élevage et les toros retenus pour Aignan.

Cette corrida, muy seria de présentation, sera lidiée par les toreros espagnols Javier Castaño et David Galvan. Ils seront accompagnés au paseo par le torero français Thomas Dufau.

Une non piquée avec des toros français d’encaste minoritaire, deux jeunes toreros plein d’envie et d’ambition. Une corrida avec des bichos français, un torero expérimenté, un torero français et torero espagnol, qui ont besoin de lancer leur saison. Tout est réuni pour que le public vienne en masse soutenir tous ces acteurs et le club taurin Aignan y Toros pour cette journée taurine qui s’annonce prometteuse.

Rendez-vous est donc pris pour le 17 avril aux arènes d’A ignan.

Thierry Reboul

Bayonne: ouverture spectaculaire

Bayonne le 29 juillet. Toros du Conde de Mayalde

Pour Domingo López-Chaves

Alejandro Talavante

Tomás Rufo

Garlin, le cartel complet

La Peña Taurine de GARLIN (Pyrénées Atlantiques), a choisi deux nouvelles présentations en novillada piquée pour finaliser  le programme de la 20ème Journée Taurine de Printemps qui se déroulera le Dimanche 3 AVRIL prochain !

Ainsi, à l’issue du vote du public de la Fiesta Campera matinale, SANTANA CLAROS (Espagne) ou Tristan ESPIGUE « TRISTAN » (France) , rejoindra à l’affiche de la Novillada de 16h30, Isaac FONSECA (Mexique) et Sergio RODRIGUEZ (Espagne).

Les toros-novillos des deux spectacles de cette journée porteront le fer de la ganaderia de PEDRAZA DE YELTES, pour la 9ème édition consécutive.

PROGRAMME COMPLET:

11hFiesta Campera de l’Opportunité

2 Toros-Novillos de PEDRAZA DE YELTES, pour:

SANTANA CLAROS (Espagne)

« TRISTAN » (France)

Entrée GRATUITE pour les possesseurs d’un billet pour la Novillada.

A l’issue de la Fiesta Campera, le public sera invité à désigner par bulletin de vote, qui de ces deux toreros complètera le cartel de l’après-midi.

13h:  Grand Repas de l’Aficion « Festi’Garbures »

16h3020ème Novillada de Printemps

6 Toros-Novillos de PEDRAZA DE YELTESpour:

Isaac FONSECA (Mexique)

Sergio RODRIGUEZ (Espagne)

SANTANA CLAROS (Espagne) ou  « TRISTAN » (France)

RESERVATIONS SANS FRAIS à compter du Lundi 21 MARS:

– par téléphone au 05 59 04 74 23

– de 10h à 12h et de 16h à 19h

Joselito Adame, quinze ans d’alternative

Le matador mexicain Joselito Adame fête, en 2022, ses quinze années d’alternative. A cette occasion, il a bien voulu répondre à quelques questions de Corridasi.

Joselito, pourquoi et comment êtes-vous devenu matador de toros ?

Je suis devenu matador de toros par vocation et parce que cela a donné du sens à ma vie. Sans aucun doute, pour moi, être matador de toros a été ce que j’ai vécu de plus important et positif sur le plan personnel et professionnel.

Qu’est-ce qui différencie les tauromachie et Aficion européenne et mexicaine ?

Les différences entre l’Europe et l’Amérique sont nombreuses. A commencer par le toro, celui lidié en Europe a plus de fixité, de fiereza et de puissance.  Le toro mexicain ne vient pas d’aussi loin mais il va à mas, les faenas durent longtemps et le toro gagne en motivation tout au long de la lidia.  Ce sont là ses caractéristiques principales. La tauromachie est différente d’un pays à l’autre et d’une région à l’autre. C’est comme cela que je le perçois.  Comme il y a de nombreux connaisseurs sur les gradins, il y a de nombreuses personnes qui ne sont pas autant aficionados et qui vivent les toros selon leur propre identité.

Où en est la tauromachie au Mexique ? Comment voyez vous son futur et son évolution ?

La situation est différente de celle que nous avons vécu ces dernières années. Cela est dû à l’arrivée de nouvelles générations et d’un public nouveau. Je crois, finalement, que la pandémie a changé le comportement de nombreux aficionados. Ils se sont fixés de nouveaux objectifs moins matérialistes. Ils veulent profiter de la vie et c’est leur principale motivation. Je pense que le futur sera meilleur. Il est certes plein d’incertitude mais il est porteur de promesses. Pour finir il est dans nos mains de créer une nouvelle Aficion. Sans aucun doute, le futur de la tauromachie passe par un renouvellement générationnel.

Joselito, vous avez pris l’alternative il y a 15 ans. Quelles sont les moments (positifs ou négatifs) de votre carrière ?

J’ai pris l’alternative en 2007 à Arles. J’ai eu de nombreux moments heureux avec beaucoup de satisfaction. J’ai en connu d’autres plus difficiles dont j’ai beaucoup appris.  Je préfère me souvenir du positif et du meilleur. J’ai eu entre 10 et 15 cornadas mais j’ai aussi comme beaucoup de triomphes et de moments de joie en triomphant à Madrid, Séville, Mexico, en France dans des arènes comme Arles, Nîmes, Dax, Bayonne et beaucoup d’autres.  Ce sont quelques exemples mais tout ce que j’ai vécu jusqu’à ce jour a été passionnant.

Comment a évolué votre manière de toréer ?

Ma tauromachie a évolué en permanence et n’a pas arrêté de progresser.  A chaque fois j’essaie de toréer mieux et différemment.  Je n’ai jamais cessé de m’améliorer. De plus je n’aime pas stagner. J’ai envie de continuer avec les mêmes envie et ambition qu’à mes débuts.

Comment souhaitez-vous fêter l’anniversaire de votre alternative ?

Pour l’instant, pour fêter cet anniversaire, je vais revenir dans une de mes arènes préférées et cela a beaucoup de significations pour moi de toréer à Arles.

Quels sont vos objectifs, désirs et rêves pour la suite de votre carrière ?

Ils sont nombreux. Parmi eux toréer plus de 1000 corridas, ouvrir la Puerta Grande de Madrid et celle du Prince à Séville.  Devenir une figura du toreo en France, au Mexique et en Amérique est un de mes principaux objectifs . Je désire couper très rapidement un rabo à Mexico. J’aimerai faire de grandes faenas dans chaque arène et par-dessus tout avoir la capacité à chaque fois de triompher.

Aurons-nous le plaisir de vous voir toréer en France en 2022 ?

En 2022 je vais toréer à Arles. D’autres contrats sont en discussion. Cela m’excite et me motive. Toréer en France a toujours été très important pour moi. J’y ai débuté en non piquée puis en novillada. J’y ai pris l’alternative à Arles et même fait ma première confirmation à Nîmes. Votre pays a toujours tenu une place particulière dans ma carrière

Merci pour toutes vos réponses, Joselito, et suerte pour la temporada 2022.

Thierry Reboul

(Merci à Marc Serrano qui nous a aidé à réaliser cette interview en nous mettant en contact avec Joselito).

Non à la censure!

Image

L’affiche de Morante fumant un puro pour annoncer sa venue à la féria de Castellon vient d’être interdite! L’empresa a du en confectionner une autre au dernier moment.

Nous vivons dans un monde d’intolérance, de pudibonderie où dominent la censure et le politiquement correct. Et sans doute Morante exprime-t-il ce refus de se plier aux codes arbitraires des tenants de l’ordre moral. Sa personnalité baroque, inattendue, flamboyante, offre une sorte de refuge à tous ceux qui ne souhaitent pas se plier aux diktats de la bien pensance.

Comme El Cordobés incarnait en son temps le rejet de la dictature franquiste aux yeux du peuple espagnol, Morante incarne un refus radical de s’incliner devant les tenants d’une modernité factice, d’une écologie punitive, d’un mode de pensée aligné. Il peut le faire grâce à son brio dans l’arène. Et son toreo dans sa pureté et dans sa vérité, en marge de ces nouvelles écoles qui forment pour l’essentiel des pegapases et consacrent une certaine décadence de l’art de Cuchares, reflète cette attitude de rupture, de refus de ce qui a de plus superficiel dans le monde que l’on nous impose.

Il devient ainsi une icône et la censure dont il fait l’objet ici, car en réalité il s’agit de ça, montre l’impact qu’il a dans un public large et souvent jeune qui l’admire et qui souhaite, en effet, l’imiter lui et son cigare. Le cigare est un art de vivre basé sur le plaisir, la quête raffinée d’un ailleurs enchanteur. Il est le fruit d’un travail élaboré avec soin par des artisans de mondes lointains. C’est un objet de rêve et de poésie. Un peu comme le vin ou la tauromachie.

Ces censeurs bien intentionnés (?) préfèrent donc la marijuana au puro, grand bien leur fasse… leurs interdictions cependant deviennent insupportables.

Pierre Vidal

De Justo en Almendralejo

Image

Communiqué TOROMAG

Madame, Monsieur, chers amis aficionados, 
Le nouveau numéro de la revue TOROMAG, le 114? vient de paraître

Comme d’habitude, vous y retrouverez l’actualité taurine française et espagnole au travers de reportages, d’entretiens, d’articles d’opinions et de comptes-rendus, le tout illustré par une contribution photographique importante et de qualité.
Entièrement animée par des bénévoles, elle se veut le reflet d’une afición passionnée, indépendante et authentique. 
Espérant compter prochainement ceux qui nous découvrent ici parmi nos futurs lecteurs ou abonnés, nous rappelons à ceux qui nous suivent déjà qu’ils sont notre meilleure publicité lorsqu’ils parlent de TOROMAG autour d’eux.
Recevez, chers amis aficionados, nos sentiments taurins les meilleurs. 
La rédaction. 
(communiqué)

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés